Des ultra-orthodoxes refusent encore de s’asseoir à côté de femmes dans un avion
Rechercher

Des ultra-orthodoxes refusent encore de s’asseoir à côté de femmes dans un avion

Le commandant d'un vol d'Austrian Airlines a été forcé d'intervenir, entraînant un retard d'une heure ; Yaïr Lapid demande le débarquement immédiat de ces passagers

Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Une semaine après le retard d’un vol d’El Al, entraîné par le refus d’hommes ultra-orthodoxes de prendre place à côté de femmes, c’est un autre avion qui a été retardé vendredi matin pour les mêmes raisons.

L’avion d’Austrian Airlines a quitté le tarmac de l’aéroport de Tel Aviv avec 40 minutes de retard en raison du refus de 26 hommes ultra-orthodoxes de s’asseoir à côté de femmes, ont raconté les passagers. L’appareil s’est posé à Vienne plus d’une heure après l’horaire annoncé, son arrivée tardive l’ayant obligé à attendre une autorisation d’atterrissage dans l’espace aérien encombré durant les heures de la matinée.

A cause de ce retard, de nombreux passagers auraient manqué leurs correspondances à Vienne.

Les 26 hommes incriminés auraient été renvoyés vers le vol autrichien après l’annulation du vol qu’ils devaient emprunter à l’origine avec le transporteur polonais LOT.

« L’avion était rempli, puis l’une des passagères a commencé à marcher dans les couloirs de manière hystérique », a confié une voyageuse au site Ynet. « Lorsque nous lui avons demandé ce qui était arrivé, elle a expliqué que des hommes refusaient de s’asseoir à côté des femmes. Les passagers ont tenté de les convaincre de s’installer sinon nous ne pourrions jamais décoller à l’heure. En vain ».

« Finalement, le commandant est sorti du cockpit et a tenté de convaincre le groupe de s’asseoir », a-t-elle ajouté. « Et il est parvenu à persuader certaines femmes de changer de place ».

Le député Yair Lapid dirige une réunion de la faction Yesh Atid à la Knesset, le 8 janvier 2018. (Miriam Alster / Flash90)

Elle a ajouté que cet incident était « vraiment exaspérant » et elle a exprimé son espoir que les transporteurs aériens trouvent une solution à de tels comportements.

Austrian Airlines a fait savoir dans un communiqué que la compagnie présentait ses excuses pour les nuisances imposées aux voyageurs, ajoutant qu’elle avait fait de son mieux pour gérer la requête des hommes.

Evoquant cet incident sur Twitter, Yair Lapid, du parti Yesh Atid, a réclamé une réponse sévère à de tels incidents.

« Encore une fois, un groupe primitif de haredim a humilié des femmes dans un avion », a-t-il écrit. « Et si, une seule fois, ils devaient être débarqués de l’avion sans hésitation ni dédommagement, ce scandale prendrait fin ».

Un vol de la compagnie El Al entre New York et Israël, la semaine dernière, a connu un retard de plus d’une heure en raison de vives querelles entraînées par le refus d’hommes ultra-orthodoxes de prendre place à côté de femmes. L’avion n’a pu décoller qu’après que deux femmes ont accepté de changer de sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...