Deux sympathisants de l’EI planifiaient un attentat pour Yom HaAtsmaout 2020
Rechercher

Deux sympathisants de l’EI planifiaient un attentat pour Yom HaAtsmaout 2020

Résidents de Jérusalem-Est, les deux hommes avaient tenté de rejoindre la branche du Sinaï du groupe jihadiste il y a quelques mois

Les feux d'artifice lors d'un spectacle pour marquer le 71e anniversaire de l'indépendance d'Israël à Jérusalem le 8 mai 2019. (Crédit ; Hadas Parush/Flash90)
Les feux d'artifice lors d'un spectacle pour marquer le 71e anniversaire de l'indépendance d'Israël à Jérusalem le 8 mai 2019. (Crédit ; Hadas Parush/Flash90)

Deux hommes palestiniens ont été inculpés dimanche pour avoir planifié une attaque terroriste visant des Israéliens lors des prochaines fêtes de Yom HaAtsmaout, en avril.

Ahmad Ja’abis, 21 ans, et Basel Abidat, 19 ans, résident dans le quartier de Jabel Mukaber, à Jérusalem-Est.

Selon l’acte d’accusation déposé par les procureurs de Jérusalem, ils ont manifesté un intérêt pour le groupe terroriste d’Etat islamique en 2016, ont étudié en ligne la fabrication de bombes et la construction de fusées et ont essayé de rejoindre la branche « Province du Sinaï » de l’organisation en Egypte plus tôt cette année.

Abidat a tenté de traverser le Sinaï par la Jordanie en juin, mais a été arrêté par la police jordanienne des frontières, selon l’acte d’accusation.

Ja’abis, de son côté, a recueilli 2 000 shekels (576 dollars) pour l’EI et les a envoyés au groupe par l’intermédiaire d’un tiers non identifié.

En septembre, leurs tentatives de rejoindre l’EI dans le Sinaï ayant échoué, les deux hommes ont discuté des moyens de mener des attaques terroristes contre les Israéliens.

Ils ont envisagé de commettre des fusillades dans des lieux publics populaires pendant Yom HaAtsmaout, comme la place Safra à Jérusalem et la Piscine du sultan, ou des attaques au couteau s’ils ne parvenaient pas à obtenir des armes à feu. Ils ont également discuté d’une fusillade contre une base militaire dans la vallée du Jourdain. En 2020, Yom HaAtsmaout commencera le 28 avril au soir.

Selon les chefs d’accusation, les attaques étaient destinées à « tuer autant de Juifs que possible au nom de Daesh ».

Alors que certains événements de la Cinémathèque de Jérusalem attirent une foule immense, comme la soirée d’ouverture annuelle du festival du film d’été, le public est principalement composé de Juifs israéliens (Crédit : Uri Lenz/Flash 90)

Ils sont tous deux accusés d’appartenance à une organisation terroriste et de planification d’attentats terroristes.

Selon le service de sécurité du Shin Bet, seules quelques dizaines des 1,56 million de citoyens arabes et de résidents permanents d’Israël ont rejoint les rangs de l’État islamique depuis qu’il s’est autoproclamé « califat » en 2014. La plupart ont été tués au combat ou sont retournés en Israël et ont été arrêtés.

Le 31 juillet, un Arabe israélien, Sayyaf Sharif Daoud, a été interviewé sur Al Arabiya, implorant le Premier ministre Benjamin Netanyahu de demander son rapatriement depuis une prison syrienne.

En avril, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a décidé de déchoir un autre combattant de l’EI de sa citoyenneté israélienne pour s’être rendu en Syrie afin de rejoindre le groupe six ans auparavant. Deri a demandé aux fonctionnaires du ministère d’agir par contumace contre Abdallah Hajleh sur recommandation du Shin Bet.

 

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...