Rechercher

Discours de Benjamin Netanyahu lors d’une cérémonie en mémoire de Ben-Gurion

Le Premier ministre a assisté mercredi à une cérémonie d'Etat organisée en mémoire de David Ben-Gurion à Sde Boker alors que Liberman était en train de démissionner

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2018 (Crédit :  / AFP PHOTO / POOL / ABIR SULTAN
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / POOL / ABIR SULTAN

Assistant à une cérémonie d’Etat organisée à Sde Boker en hommage à David Ben-Gurion, premier Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a prononcé un discours retranscrit ici :

« Je me tiens ici, sur la tombe de David Ben-Gurion, premier Premier ministre de l’Etat d’Israël et guide formidable du peuple juif. Dans les périodes de crise, Ben-Gurion a su prendre des décisions fatidiques. Il l’a parfois fait à l’encontre de l’opinion populaire mais le temps nous aura montré que ces décisions étaient celles qu’il fallait prendre.

En temps normal, un homme à un poste d’autorité doit être attentif aux battements de coeur de sa population – et notre peuple est sage. Mais dans les moments de crise, lorsqu’il faut prendre des décisions critiques de sécurité, l’opinion publique ne peut pas toujours être partenaire dans les considérations cruciales qui doivent être dissimulées à l’ennemi.

Et à ces moments, l’esprit de l’autorité, ce n’est pas toujours de faire ce qui paraît le plus facile. Le leadership, c’est faire ce qui est juste – même si c’est difficile. L’esprit de l’autorité, c’est parfois affronter les critiques lorsque vous avez vous-même connaissance d’informations confidentielles et sensibles qu’il est impossible de partager avec les citoyens d’Israël et, dans ce cas précis, avec les habitants du sud – que je chéris et que j’apprécie grandement.

J’entends les voix des résidents du sud du pays. Et croyez-moi, elles me sont précieuses, leurs mots pénètrent mon coeur. Mais, aux côtés des responsables des forces sécuritaires, je vois l’image d’ensemble de la sécurité israélienne qu’il m’est impossible de partager avec le public. Je souhaiterais pouvoir partager avec les citoyens d’Israël tout ce dont j’ai connaissance mais en ce qui concerne la sécurité d’Israël – tout est majoritairement dérobé aux regards. Nos ennemis ont plaidé en faveur d’un cessez-le-feu et ils savent très bien pour quelle raison.

Je ne peux pas détailler nos plans pour l’avenir. Nous déterminerons les bonnes conditions et les bons moments pour l’Etat d’Israël, ceux qui seront favorables à la sécurité de nos citoyens.

J’arrive ici depuis l’hôpital. J’ai rendu visite à la famille d’un combattant héroïque qui a été blessé lors de notre opération sous couverture dans la bande de Gaza, qui appartient à une famille de héros. Je salue son héroïsme et celui de ses camarades, ces combattants exceptionnels de l’ombre, ainsi que l’héroïsme de nos courageux pilotes qui, tous, ont fait preuve d’un sang-froid et d’une bravoure extraordinaires. Je fais part encore une fois de mes condoléances à la famille du lieutenant colonel M., un héros d’Israël.

A lire : « Une dette énorme envers ce soldat tombé au combat » – Netanyahu

Nous faisons tout en faveur de la sécurité israélienne, de manière responsable et discrète – et sur tous les fronts. Nous continuerons à faire ce qui est juste, ouvertement ou non, en faveur de la sécurité d’Israël et pour l’avenir d’Israël.

Et c’est là l’essence même de l’héritage que nous a transmis David Ben-Gurion, premier Premier ministre, chef de file de notre renaissance, homme du livre et de la bible, visionnaire et homme d’action – que sa mémoire soit bénie et chérie au coeur de la nation ».

Ce discours sonnait comme une réponse aux vives critiques des habitants du sud d’abord et à la démission annoncée par le ministre de la Défense, Avigdor Liberman suite au cessez-le-feu conclu la veille après deux jours de pluies de roquettes tirées par le Hamas et d’autres groupes terroristes palestiniens.

Un homme se tient dans un abri anti-bombe pendant que des sirènes avertissent les résidents des tirs des roquettes tirées depuis Gaza sur Israël. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...