Rechercher

Enquête sur des malversations et des abus sexuels à la mission d’Israël au Maroc

Des hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères se rendent à Rabat pour enquêter sur une série d'accusations d'abus sexuels et financiers

Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc, David Govrin. (Crédit : Autorisation)
Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc, David Govrin. (Crédit : Autorisation)

Une délégation du ministère des Affaires étrangères israélien s’est rendue au Maroc pour enquêter sur les allégations d’une série de malversations financières et de crimes sexuels à la mission israélienne récemment ouverte à Rabat, y compris des accusations selon lesquelles un haut fonctionnaire aurait exploité sexuellement plusieurs femmes du pays.

Les détails de l’enquête, rapportés pour la première fois lundi par la chaîne publique Kan, ont été confirmés à Zman Yisrael, le site en hébreu du Times of Israel, par le ministère.

L’inspecteur général du ministère, Hagay Behar, s’est rendu en urgence au Maroc la semaine dernière après que des allégations ont été formulées à l’encontre du chef de la mission, David Govrin, concernant des plaintes sérieuses sur le fonctionnement de la mission, qui a ouvert l’an dernier.

La plainte la plus grave était qu’un « haut fonctionnaire israélien » de la mission avait exploité sexuellement plusieurs femmes, ce qui pourrait entraîner un grave incident diplomatique avec le Maroc. Il y a également eu des plaintes de harcèlement sexuel au sein de la mission.

Le ministère enquête également sur une série de problèmes financiers et administratifs, notamment la disparition d’un cadeau de grande valeur envoyé par le roi du Maroc à l’occasion de la fête de l’indépendance d’Israël. Ces cadeaux doivent être déclarés et remis au gouvernement, mais l’objet semble avoir disparu sans qu’aucune trace n’ait été enregistrée.

Ils enquêtaient également sur des informations selon lesquelles un homme d’affaires local et leader de la communauté juive, identifié comme Samy Cohen, un ami de Govrin, était impliqué dans l’accueil de plusieurs ministres israéliens, dont Yair Lapid, Ayelet Shaked et Gideon Saar, et dans l’organisation de réunions entre eux et des responsables locaux, même s’il n’était en aucune façon officiellement affilié à la mission.

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, au centre, avec l’ambassadeur permanent au Maroc David Govrin, à gauche, et Samy Cohen, le 20 juin 2022. (Capture d’écran : Instagram)

L’équipe enquêtait également sur une querelle signalée entre Govrin et le responsable de la sécurité de la mission.

Le Maroc est devenu le troisième État arabe à normaliser ses liens avec Israël dans le cadre d’accords négociés par les États-Unis en 2020, rejoignant les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Le bureau de liaison d’Israël à Rabat avait été fermé à la fin de l’année 2000, lorsque le Maroc a décidé de mettre fin aux liens de faible niveau existant entre les deux pays avec le déclenchement de la deuxième Intifada. Bien que les bureaux de liaison des deux pays aient été fermés il y a une vingtaine d’années, les biens sont restés dans leurs possessions respectives, ce qui a permis à Jérusalem et Rabat de les rouvrir rapidement.

Dans un premier temps, le Maroc et Israël maintiendront des bureaux de liaison dans leurs pays respectifs, mais prévoient d’établir des ambassades à part entière à l’avenir.

Ces derniers mois ont été marqués par une série de visites de haut niveau de responsables israéliens au Maroc et les deux pays ont signé une série d’accords de coopération économique, culturelle et de défense.

Govrin, 58 ans, est considéré comme un diplomate expérimenté et travaille au ministère depuis 1989. Il parle couramment l’arabe et a occupé le poste d’ambassadeur en Égypte de 2016 à août 2020.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...