Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Erdogan annonce que la Turquie coopérera avec l’Égypte pour reconstruire Gaza

Une délégation du Hamas est attendue au Caire, un jour après la tenue de discussions avec une équipe israélienne portant sur une éventuelle libération d'otages

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (à gauche), est accueilli par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi au Caire, le 14 février 2024. (Crédit : Présidence turque/AP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan (à gauche), est accueilli par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi au Caire, le 14 février 2024. (Crédit : Présidence turque/AP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé mercredi dans la capitale égyptienne, sa première visite depuis 2012, marquant ainsi le réchauffement des relations entre les deux poids lourds de la région.

Erdogan a été accueilli à l’aéroport du Caire par son homologue égyptien Abdel Fattah el-Sissi. Les deux hommes se sont serré la main sur le tarmac à son arrivée, des images filmées et diffusées en direct.

L’Égypte a organisé des initiatives conjointes avec le Qatar et les États-Unis pour tenter de négocier une nouvelle trêve et un accord sur les otages entre Israël et le Hamas.

Une délégation israélienne s’est rendue au Caire mardi pour des discussions impliquant les États-Unis, l’Égypte et le Qatar, tandis qu’une délégation du Hamas était attendue dans la journée de mercredi.

Erdogan, qui critique ouvertement la conduite d’Israël dans sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à la suite de l’attaque du 7 octobre, a indiqué lundi qu’il discuterait avec Sissi des efforts à déployer pour faire cesser les combats.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que son pays était prêt à coopérer avec l’Égypte pour la reconstruction de Gaza. Il s’est engagé à porter les échanges commerciaux avec l’Égypte à 15 milliards de dollars à court terme.

Lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue de ses entretiens avec le président Abdel Fattah el-Sissi au Caire, Erdogan a affirmé que la tragédie humanitaire à Gaza avait été au centre de leurs discussions, ajoutant que les deux pays envisageaient actuellement de coopérer dans les domaines de l’énergie et de la défense.

Sur cette photo diffusée par la présidence turque, le président turc Recep Tayyip Erdogan (à gauche), serre la main du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi lors de leur rencontre au palais Al-Ittihadiya au Caire, le 14 février 2024. (Crédit : Turkish Presidency/AP)

Cette visite marque une étape importante dans la reconstruction des relations entre les deux puissances régionales, dont les relations se sont détériorées à la suite du coup d’État militaire de 2013 en Égypte et de ses conséquences pour les Frères musulmans.

L’Égypte et la Turquie ont rompu leurs liens en 2013 après que le ministre égyptien de la Défense de l’époque, Sissi, a pris le pouvoir en renversant le président islamiste Mohamed Morsi, allié de la Turquie et membre des Frères musulmans.

Une image publiée par la présidence égyptienne montre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à droite) avec le directeur de la CIA William Burns (centre-gauche) au palais Ittihadiya au Caire, le 13 février 2024. (Crédit : AFP)

À l’époque, Erdogan avait déclaré qu’il ne parlerait jamais à « quelqu’un » comme Sissi, qui est devenu en 2014, président de la nation la plus peuplée du monde arabe.

Depuis 2021, cependant, les relations se sont réchauffées et une délégation turque s’est rendue en Égypte pour discuter de la normalisation des relations.

En juillet dernier, Le Caire et Ankara ont nommé des ambassadeurs dans leurs capitales respectives pour la première fois en dix ans.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 28 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Emrah Gurel)

En novembre 2022, Erdogan et Sissi se sont serré la main au Qatar, un événement que la présidence égyptienne a qualifié de nouveau départ pour leurs relations. Depuis, les deux dirigeants se sont rencontrés à plusieurs reprises, notamment en Arabie saoudite en novembre et lors du sommet du G20 qui s’est tenu en Inde en septembre.

Malgré le long gel des relations diplomatiques entre les deux nations, les échanges commerciaux se sont poursuivis. Selon les chiffres de la banque centrale égyptienne, la Turquie est le cinquième partenaire commercial de l’Égypte.

Au début du mois, le ministre turc des Affaires étrangères, Hakan Fidan, a annoncé qu’un accord avait été finalisé pour fournir des drones à l’Égypte.

Si les deux puissances régionales ont souvent été en conflit, notamment lorsqu’elles ont soutenu des gouvernements rivaux en Libye, leurs intérêts sont alignés sur deux conflits majeurs : le Soudan et Gaza.

Erdogan a indiqué que ses rencontres en Égypte, ainsi qu’aux Émirats arabes unis, permettraient « d’examiner ce qui peut être fait de plus pour nos frères de Gaza ».

Des Palestiniens inspectant les dégâts causés à l’immeuble où deux otages israéliens étaient détenus avant d’être secourus lors d’une opération des forces de sécurité israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 février 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

« Représentant la Turquie, nous poursuivons tous nos efforts pour mettre fin à l’effusion de sang », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Erdogan est devenu l’un des critiques les plus virulents du monde musulman à l’égard d’Israël et de son offensive, lancée après l’assaut meurtrier du sud d’Israël par des terroristes dirigés par le Hamas, durant lequel ils ont tué près de 1 200 personnes et pris en otage 253 personnes.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 28 500 personnes ont été tuées dans les combats jusqu’à présent, un chiffre qui ne peut être vérifié de manière indépendante et qui inclut quelque 10 000 terroristes du Hamas qu’Israël dit avoir tués au cours des combats. Israël affirme également avoir tué un millier d’hommes armés à l’intérieur du pays le 7 octobre.

Gili Okev devant sa maison en ruines à Kfar Azza, un mois après que les terroristes du Hamas ont envahi et tué un grand nombre de ses voisins. (Crédit : Deborah Danan via JTA)

Avant l’attentat meurtrier du 7 octobre, Istanbul servait de base aux dirigeants politiques du Hamas. Mais après la diffusion d’images montrant certains d’entre eux en train de célébrer cette attaque sans précédent, le pays, membre de l’OTAN, a demandé aux dirigeants du Hamas de quitter le territoire.

Ankara a néanmoins maintenu des contacts intermittents avec les dirigeants du Hamas, qui considèrent la Turquie comme un allié potentiel dans leurs négociations en vue d’un éventuel cessez-le-feu et d’un accord sur les otages.

En décembre, Erdogan a affirmé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était pire que le dirigeant nazi Adolf Hitler.

À la suite du déclenchement de la guerre, Israël a rappelé ses diplomates de Turquie en réaction aux propos d’Erdogan qui accusait Israël d’avoir commis des crimes de guerre. La Turquie a fait de même par la suite.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.