Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Eurovision 2024 : après des semaines d’incertitude, Israël révèle « Hurricane »

La chanson reprend des paroles de "October Rain", disqualifiée ; pour Eden Golan Israël peur, par la chanson, s'adresser au monde entier ; l'Islande doit confirmer sa participation

Eden Golan. (Crédit : Shaï Franco)
Eden Golan. (Crédit : Shaï Franco)

Israël a dévoilé dimanche sa chanson pour l’Eurovision de cette année, intitulée « Hurricane » [Ouragan], mettant fin à des semaines d’incertitude concernant sa participation au concours annuel de la chanson, suite aux nombreuses protestations et aux accusations de politisation.

La chanson, qui sera interprétée sur scène à Malmö (Suède) en mai par Eden Golan, a été écrite par Keren Peles, Avi Ohayon et Stav Beger.

« Hurricane« , porte, selon la chaîne publique Kan, sur une femme qui traverse une crise personnelle. La chanson reprend certaines paroles de « October Rain » [Pluie d’octobre], le titre originale d’Israël, disqualifiée par les organisateurs qui l’ont trouvée trop politique.

« Regardez-moi dans les yeux et voyez/ Les gens partent sans jamais dire au revoir », reprend Golan dans la nouvelle chanson. « Chaque jour, je perds la tête/ Je m’accroche à ce mystérieux manège/ Je danse dans la tempête/ Je n’ai rien à cacher/ Je prends tout et je laisse le monde derrière moi/ Bébé, promets-moi que tu me serreras à nouveau dans tes bras/ Je suis encore brisée par cet ouragan ».

La chanson est en grande partie en anglais, à l’exception de quelques lignes en hébreu à la fin, qui se traduisent par : « Nous n’avons pas besoin de mots grandioses/ Juste de prières/ Même si c’est difficile à voir/ Tu laisses toujours une petite lumière pour moi. »

« Je vais finalement participer [au concours] cette année, ce qui ne fut pas facile », a indiqué Golan en dévoilant la chanson. « Mais en même temps, j’ai encore plus envie de représenter le pays cette année, pour tout ce que cela signifie – la signification est totalement différente. Nous avons l’occasion d’exprimer tout ce que nous ressentons, et tout ce que le pays traverse, en trois minutes. Par le biais de la chanson, nous nous adressons au monde entier ».

Israël est l’un des derniers pays qui a dévoilé sa chanson avant le lancement du concours, qui aura lieu du 7 au 11 mai, après la disqualification par les organisateurs de l’Eurovision de sa soumission initiale, qu’ils accusaient d’être à caractère politique. Dans un premier temps, Kan avait annoncé qu’il refusait de soumettre une nouvelle chanson ou d’en modifier les paroles, mais il a ensuite accepté de réécrire les paroles de la chanson originale pour répondre aux exigences de l’Union européenne de Radio-télévision (UER), qui accueille le concours.

La chanson originale, « October Rain« , comprenait des paroles telles que « Writers of the history/ Stand with me » [Vous qui écrivez l’Histoire / Restez avec moi] ; « I’m still wet from the October rain/ October rain » [Je suis encore trempée de la pluie d’octobre/ La pluie d’octobre] ; et une section finale en hébreu traduite par :  » On ne respire plus / Il n’y a plus d’endroit, plus de moi au quotidien / Ils étaient tous de gentils enfants, chacun d’entre eux On ne respire plus / Il n’y a plus d’endroit, plus de moi au quotidien / Ils étaient tous de gentils enfants, chacun d’entre eux » – en référence aux personnes assassinées par le Hamas le 7 octobre.

La chaîne publique Kan a dévoilé « Hurricane » lors d’une émission festive en direct dimanche soir, qui comprenait un duo entre Golan et la chanteuse pop Noa Kirel, qui a représenté Israël à l’Eurovision l’année dernière et a terminé à la troisième place avec sa chanson « Unicorn« .

A l’occasion de la présentation de la nouvelle chanson, Kan a également diffusé un documentaire explorant « la complexité de la participation d’Israël à l’Eurovision au fil des ans », ainsi que les problèmes de sécurité rencontrés par les délégations lors des différents concours.

Eden Golan (à gauche) et Noa Kirel interprétant en duo « Unicorn ». (Crédit : Shai Bachar/Kan)

Les candidats de 1991, Moshe et Orna Datz, ont évoqué leur expérience au concours, peu après la guerre du Golfe et en pleine Intifada. Le couple (désormais séparé) a remporté la troisième place sur 22 pays avec leur chanson désormais emblématique, « Kan« .

« On nous demandait toujours, lors de nos conférences de presse : « Quel genre de porte ouvrez-vous ? À quels voisins êtes-vous ouverts ? Vous occupez des terres habitées », a raconté Moshe Datz. « Et pendant tout ce temps, j’avais à l’esprit l’idée que nous devions amener Israël [sur scène] ».

Le compositeur Hen Avigdori, dont la femme et la fille ont été enlevées le 7 octobre puis libérées de Gaza, a indiqué que pour sa part, « il est très important qu’il y ait une délégation israélienne et une chanson israélienne à l’Eurovision… Nous devons continuer à aller de l’avant et à faire des choses, et la musique fait partie de ces choses, et nous avons le devoir de la montrer au monde entier. »

Israël participera à la deuxième demi-finale à Malmö le 9 mai, l’UER ayant accédé à la demande de Kan d’éviter d’organiser une répétition générale le jour de Yom HaShoah, la journée israélienne de commémoration de la Shoah, plus tôt dans la semaine.

Selon les tableaux des cotes de paris, souvent révélateurs, Israël est actuellement classé 8e sur 37 nations participantes, et recevra probablement un coup de pouce de certains pays d’Europe en raison de la guerre qu’il mène actuellement contre le Hamas. À deux mois de l’échéance, le favori actuel est le Croate Baby Lasagna, avec sa chanson « Rim Tim Tagi Dim« .

Depuis des mois, Israël fait face à une campagne de boycott visant à l’évincer du concours de chant, mais l’UER a rejeté à plusieurs reprises ces efforts, affirmant que Kan remplit tous les critères pour participer, et que le concours est entre les radiodiffuseurs publics, pas les gouvernements, et qu’il est de nature apolitique.

Plusieurs pays ont déclaré qu’ils envisageraient de quitter le concours en signe de protestation si Israël était autorisé à concourir, mais jusqu’à présent aucun pays ne s’est retiré du concours pour ces raisons.

Eden Golan, gagnante de l’émission de télé-réalité « The Next Star to the Eurovision » lors de la finale, le 6 février 2024. (Crédit : Koko/Flash90)

L’Islande reste le seul pays à n’avoir pas encore officiellement confirmé sa participation à l’Eurovision de cette année, alors que des appels ont été lancés à son radiodiffuseur national pour qu’il boycotte le concours en raison de la participation d’Israël.

Les électeurs du pays nordique avaient choisi d’envoyer la chanteuse Hera Bjork au concours de cette année au début du mois, au détriment du favori Bashar Murad, un Palestinien né à Jérusalem. Mais depuis la victoire de Bjork au Songvakeppnin, des allégations d’irrégularités dans le vote ont été avancées et l’Islande n’a toujours pas confirmé officiellement qu’elle enverrait un chanteur au concours.

Le radiodiffuseur public islandais RÚV a déclaré avant la finale de Songvakeppnin qu’il laisserait le gagnant décider de participer ou non à l’Eurovision, citant les appels de nombreuses personnes à se retirer si Israël n’est pas exclu. Murad et Bjork ont tous deux déclaré avant la finale qu’ils aimeraient quand même participer.

Bien qu’Israël ait réussi à assurer sa participation au concours, Golan fera probablement l’objet de protestations et de huées lors du concours, et les services de sécurité seront en état d’alerte. De nombreux sites et blogs populaires sur l’Eurovision ont limité leur couverture de la participation d’Israël cette année en raison de la controverse, citant en partie ce qu’ils considèrent comme la militarisation de l’émission télévisée « Kochav Haba » qui a sélectionné le concurrent de cette année.

Israël a remporté le concours quatre fois – en 1978, 1979, 1998 et plus récemment, en 2018, avec « Toy » de Netta Barzilai, ce qui a permis à Tel Aviv d’accueillir le concours de 2019.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.