Rechercher

Galon remporte la course pour le Meretz et revient à la tête du parti après 3 ans

De retour dans l’arène politique, Zehava Galon a facilement battu Yair Golan ; le chef sortant, Nitzan Horowitz, descend largement sur la liste de la Knesset

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Zehava Galon après avoir remporté la course à la direction du parti Meretz, à Tel Aviv, le 23 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Zehava Galon après avoir remporté la course à la direction du parti Meretz, à Tel Aviv, le 23 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Zehava Galon a battu Yair Golan mardi pour reprendre la tête du parti de gauche Meretz, lors d’une primaire qui a récompensé de nombreux membres de la Knesset en leur octroyant des positions importantes sur la liste électorale.

Les législateurs en exercice Mossi Raz, Michal Rozin, Ali Salalha, Yair Golan – qui s’est également présenté sur la liste des candidats – et Gaby Lasky occuperont les deuxième à sixième places derrière Galon. Le chef sortant du Meretz et ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a obtenu la septième place, mais le parti obtiendrait actuellement entre cinq et six sièges pour les élections législatives du 1er novembre.

Galon a dirigé le Meretz entre 2013 et 2019 et a été priée de faire son retour en politique pour se présenter contre le réformateur en puissance Golan, qui voulait réorienter le Meretz en tant que parti de « gauche sioniste » axé sur la séparation des Palestiniens, contrairement à la vision établie de Galon, qui voyait le Meretz comme un « parti israélien » défendant une large base de causes progressistes.

« La lutte pour l’égalité entre Juifs et Arabes est bien réelle. La lutte pour les droits des homosexuels, la lutte pour mettre fin à l’occupation et pour la paix, pour la justice sociale et économique, pour le climat, pour la liberté de culte et pour la démocratie – ces luttes sont bien réelles, et sont toutes interdépendantes et liées entre elles », a déclaré Galon dans son discours de victoire, mardi soir.

L’inclusion des Arabes israéliens sous le nom du Meretz est l’une des principales raisons pour lesquelles Galon définit le Meretz comme un « parti israélien », plutôt qu’un parti sioniste. Les anciens politiciens du Meretz, dont le ministre sortant Issawi Frej, qui ne s’est pas présenté aux primaires de mardi, ne se considèrent pas comme sionistes.

Cependant, la représentation arabe du parti a baissé dans les résultats de mardi par rapport à la Knesset sortante. Alors que la liste de 2021 comptait trois politiciens arabes, seul Salalha – qui est Druze et non musulman comme Frej et l’autre législatrice arabe du Meretz, Ghaida Rinawie Zoabi – a obtenu une place réaliste. Rinawie Zoabi ne s’est pas présentée aux primaires de cette année ayant été l’un des facteurs clés qui a participé à l’effondrement de la coalition sortante.

Le major général à la retraite Yair Golan assistant à une discussion tenue à l’Institut israélien de la démocratie, à Jérusalem, le 7 juillet 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Dans une déclaration, Golan – qui n’a pas assisté à l’événement du parti mardi soir – a félicité Galon pour sa victoire, et a déclaré qu’ils avaient une « mission commune avant le 1er novembre ».

Dans son discours de victoire, Galon a remercié Golan ainsi qu’Horowitz, qui a dirigé le Meretz au cours d’une année difficile qui l’a amené à former son premier gouvernement, depuis 2000.

« Merci d’avoir été l’homme qu’il fallait à la place qu’il fallait et d’avoir franchi l’étape historique qui a fait entrer le Meretz au gouvernement », a déclaré Galon, qui n’a jusqu’à présent dirigé le parti que dans l’opposition.

Dans ses remarques de mardi soir, Galon a ajouté qu’elle souhaitait que le Meretz rejoigne un gouvernement dirigé par les leaders centristes que sont le Premier ministre, Yair Lapid, et le ministre de la Défense, Benny Gantz.

Les députés et futurs députés du Meretz célébrant les résultats des primaires du parti lors d’un événement à Tel Aviv, le 23 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Lapid et Gantz ont besoin d’un Meretz fort », a déclaré la cheffe du parti nouvellement couronnée.

Lapid a félicité Galon pour sa victoire, et a déclaré que ses « valeurs et son expérience politique » constituaient une « base solide pour la coopération dans le prochain gouvernement [qu’ils vont] mettre en place ».

Gantz a également salué la nouvelle, déclarant que leur première tâche « était d’empêcher [le leader du Likud Benjamin] Netanyahu d’obtenir 61 sièges, puis de créer un parti large, stable et digne d’un homme d’État qui travaillera pour tous les citoyens d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...