Rechercher

Grève à l’hôpital Soroka après l’attaque d’un docteur par les parents d’un patient

Le président de l'Association médicale israélienne a prévenu qu'il s'agissait dune "grève d'avertissement" et a menacé de grève générale si le gouvernement n’agissait pas

Une capture d'écran tirée d'une vidéo montrant les parents d'un bambin agresser un médecin du centre hospitalier Soroka à Beer Sheva pour son refus d'accélérer le traitement de leur fils, le 16 janvier 2023. (Twitter/Capture d'écran : utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Une capture d'écran tirée d'une vidéo montrant les parents d'un bambin agresser un médecin du centre hospitalier Soroka à Beer Sheva pour son refus d'accélérer le traitement de leur fils, le 16 janvier 2023. (Twitter/Capture d'écran : utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’hôpital Soroka de Beer Sheva se mettra en grève mercredi pendant trois heures en signe de protestation contre un incident survenu lundi au cours duquel des parents ont attaqué et menacé un secouriste travaillant à l’hôpital parce qu’il refusait d’accélérer le traitement de leur fils âgé de 15 mois.

Dans une vidéo partagée en ligne de l’incident violent, on peut voir un jeune couple plaquer un homme plus âgé au sol alors que des passants interviennent et tentent de mettre fin à l’agression.

Le médecin a été blessé au visage et a été soigné au service des urgences de l’hôpital.

Leur enfant devrait être remis à des proches ou aux autorités chargées de l’aide sociale.

Le centre hospitalier Soroka a déclaré dans un communiqué que le personnel de l’hôpital se réunirait à 8 heures mercredi pour discuter de l’incident et que certaines opérations chirurgicales non urgentes seraient retardées. L’hôpital reprendra son activité complète à 10 heures.

L’Association médicale israélienne a annoncé la grève. Son président, le Prof. Zion Hagay, a promis de lutter contre « l’épidémie de violence dans le système de santé » par tous les moyens disponibles.

Hagay a prévenu que la journée de demain n’était qu’une « grève d’avertissement », ajoutant que « si le gouvernement n’agit pas immédiatement pour renforcer la sécurité et accélérer la législation afin de renforcer l’application de la loi et les sanctions, l’ensemble du système [de santé] se mettra en grève ».

Plus tôt dans la journée, le tribunal de première instance de Beer Sheva a prolongé la détention provisoire de l’un des suspects, le père de 28 ans, tandis que la mère de 24 ans a été libérée sous réserve de certaines conditions. La police a fait appel de cette dernière décision.

L’avocat de la mère a déclaré qu’elle était enceinte de cinq mois, qu’elle souffrait de TSPT complexe et d’autres maladies et qu’elle était reconnue par l’État comme étant handicapée à 100 %.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.