Une femme sourde, militante pour les droits des sourds, rejoint HaYamin HaHadash
Rechercher

Une femme sourde, militante pour les droits des sourds, rejoint HaYamin HaHadash

Bennett a déclaré que Shirley Pinto permettra de "remporter la victoire dans la lutte en faveur des handicapés" ; c'est la première candidature d''une personne sourde à la Knesset

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Les dirigeants de HaYamin HaHadash Naftali Bennett, à gauche, et Ayelet Shaked, à droite, avec l'activiste des droits des sourds et malentendants Shirley Pinto, le 8 janvier 2019 (Crédit : HaYamin HaHadash)
Les dirigeants de HaYamin HaHadash Naftali Bennett, à gauche, et Ayelet Shaked, à droite, avec l'activiste des droits des sourds et malentendants Shirley Pinto, le 8 janvier 2019 (Crédit : HaYamin HaHadash)

Le tout nouveau parti HaYamin HaHadash a annoncé mardi que l’activiste en faveur des droits des malentendants Shirley Pinto l’avait rejoint et qu’elle se présenterait aux élections à la Knesset sur la liste de la formation, marquant la toute première candidature d’une femme sourde.

Pinto, 30 ans, co-fondatrice du Center for Deaf Studies et ancienne représentante israélienne à la Fédération mondiale des personnes malentendantes, est la deuxième nouvelle candidate à rejoindre la liste de HaYamin HaHadash après sa fondation, la semaine dernière, par Naftali Bennett et Ayelet Shaked.

Sourde de naissance, Pinto « a décidé de consacrer sa vie à changer la réalité pour les sourds et les malentendants », a commenté le parti dans un communiqué. Après avoir été officier de projet au sein de l’armée de l’air israélienne et avoir reçu le prix d’excellence présidentielle, elle a décroché une licence en droit au collège académique de Netanya.

Elle avait alors fondé le Center for Deaf Studies, qui a pour vocation de « sensibiliser au sein de l’Etat d’Israël à la reconnaissance de la langue des signes au même titre que les langues parlées et de sensibiliser à la nécessité de l’accessibilité pour les personnes sourdes », selon son site internet.

Annonçant l’intégration de la candidate sur la liste du parti, Bennett a qualifié Pinto de « vraie combattante sociale », promettant que sa présence « marquera l’histoire et brisera le plafond de verre pour la communauté des sourds et malentendants en Israël ».

Disant que son adhésion au parti a été « l’un des moments de fierté les plus forts depuis mon entrée dans la vie publique », Bennett a ajouté que « l’arrivée de Pinto dans l’arène des responsabilités n’est qu’une première étape mais un grand pas en avant vers un avenir d’égalité et d’acceptation des autres. Ensemble, nous continuerons à renforcer la société israélienne pour que l’Etat juif puisse connaître à nouveau la victoire, notamment dans la lutte pour des droits des personnes en situation de handicap ».

Pinto, pour sa part, a expliqué que si elle devenait membre de la Knesset, elle « continuera à travailler de toutes mes forces pour les personnes en situation de handicap en Israël, tout comme je l’ai fait dans le passé, et je serai votre voix à la Knesset pour faire d’Israël un pays accessible, égalitaire et inclusif ».

Shaked a participé à la décision d’inclure Pinto dans la liste dans le cadre du plan du nouveau parti de « prôner une politique de droite empreinte de sensibilité sociale ».

Caroline Glick (Crédit : Facebook)

Pinto rejoint la chroniqueuse de droite Caroline Glick, dont la candidature sur la liste HaYamin HaHadash a été annoncée la semaine dernière, et la députée Shuli Moalem-Refaeli, qui a quitté le parti HaBayit HaYehudi aux côtés de Bennett et Shaked. Quatre des cinq candidats présents sur la liste qui a été révélée jusqu’à maintenant sont des femmes.

Glick est l’une des responsables et chroniqueuse du Jerusalem Post. Elle écrit également pour le média américain d’extrême-droite Breitbart News et elle est membre du Center for Security Policy, aux Etats-Unis.

Bennett et Shaked avaient annoncé à la fin du mois de décembre qu’ils quittaient la formation HaBayit HaYehudi pour créer « un véritable partenariat entre laïcs et religieux », disant que le parti fidèle au sionisme religieux avait perdu sa capacité à influencer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et qu’il fallait une nouvelle plateforme de droite qui vienne défier le Premier ministre.

Bennett a déclaré la semaine dernière que la liste électorale en cours d’élaboration « renforcera le bloc de droite » et il a promis que d’autres candidats de haut-niveau cherchaient à la rejoindre – notant qu’il « y aura encore des surprises ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...