Israël abat un avion syrien qui a pénétré dans son espace aérien ; Damas nie
Rechercher

Israël abat un avion syrien qui a pénétré dans son espace aérien ; Damas nie

L'armée dit qu'elle continuera à appliquer l'accord de cessez-le-feu et de séparation des forces de 1974, qui exige que la Syrie respecte une zone démilitarisée entre les 2 pays

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des traînées de fumée - probablement émanant d'intercepteurs de missiles - dans le nord d'Israël alors que les sirènes d'alertes à la roquette ont résonné, le 24 juillet 2018 (Capture d'écran : Twitter)
Des traînées de fumée - probablement émanant d'intercepteurs de missiles - dans le nord d'Israël alors que les sirènes d'alertes à la roquette ont résonné, le 24 juillet 2018 (Capture d'écran : Twitter)

Les sirènes d’alerte annonçant l’arrivée imminente de roquettes ont résonné dans toute la région nord-est d’Israël mardi, précipitant des milliers d’habitants dans les abris antiaériens pour la deuxième journée d’affilée.

L’armée israélienne a alors abattu un avion de combat syrien qui avait pénétré dans l’espace aérien israélien à l’aide de missiles, a affirmé l’armée dans un communiqué.

« L’armée israélienne a repéré l’avion syrien de type Sukhoi qui a pénétré de deux km dans l’espace aérien israélien et a tiré des missiles Patriot dans sa direction », a précisé l’armée.

« Depuis le matin, il y a eu une escalade des combats internes en Syrie, y compris un accroissement des activités de l’aviation syrienne », selon le communiqué.

« L’armée israélienne est en état d’alerte et continuera à opérer contre toute violation de l’accord sur la séparation des forces de 1974 », a prévenu l’armée.

Une source militaire syrienne a accusé mardi Israël d’avoir tiré en direction d’un de ses avions alors qu’il menait des opérations contre les jihadistes en Syrie.

Israël a « visé l’un de nos avions (…) dans l’espace aérien syrien », a déclaré cette source, citée par l’agence officielle syrienne Sana.

« Nous avons émis de nombreux avertissements par de nombreux canaux et dans plusieurs langues pour nous assurer que personne d’autre ne viole l’espace aérien israélien ou menace les civils ou la souveraineté israéliens », a déclaré dans l’après-midi le porte-parole des Forces de défense israéliennes, Jonathan Conricus.

« Nos systèmes de défense aérienne ont identifié un avion de chasse syrien qui a décollé de la base aérienne syrienne T-4 et a pénétré dans l’espace aérien israélien. Il s’agit d’une violation flagrante de la Convention de 1974 sur la séparation des forces avec la Syrie. J’ai réitéré et précisé que nous n’accepterons aucune violation de ce genre. Nous n’accepterons pas une telle intrusion dans notre territoire, ni au sol ni dans les airs. Nos forces armées ont agi de façon appropriée. Nous insistons pour que les Syriens respectent strictement la Convention de Séparation des Forces entre nos deux pays, » a réagi en fin d’après-midi le Premier ministre israélien dans un communiqué.

Les résidents de la zone ont indiqué avoir vu des traînées blanches dans le ciel, similaires à celles laissées par les missiles intercepteurs de défense aérienne.

La municipalité de Safed a expliqué aux habitants que les systèmes de défense anti-aériens du secteur avaient effectivement lancé des missiles d’interception.

Les alertes ont été également entendues sur le plateau du Golan et dans la vallée du Jourdain, ont noté les militaires.

Une traînée de fumée d’un missile Patriot qui a intercepté un drone syrien qui est entré dans l’espace aérien israélien depuis la Syrie, observé au-dessus de la ville de Safed, au nord d’Israël, le 13 juillet 2018. (David Cohen/Flash90)

Ces sirènes ont été activées vingt-quatre heures après le lancement par l’Etat juif de deux missiles intercepteurs de la Fronde de David qui ont visé deux missiles syriens sol-sol transportant approximativement une demi-tonne d’explosifs qui ont paru se diriger vers l’Etat juif, s’abattant finalement sur le territoire de la Syrie.

Les systèmes anti-aériens de défense militaire qui détectent et traquent les missiles et les roquettes sont moins précis immédiatement après l’envoi d’un projectile dans la mesure où ils ont moins d’informations sur sa trajectoire. Lorsque le missile ou la roquette est en vol, le système peut mieux prédire le lieu probable de son atterrissage.

L’incident de lundi – qui s’est avéré ultérieurement être une fausse alarme – a été la toute première utilisation connue du système de la fronde de David, qui a été déclaré opérationnel l’année dernière.

La Fronde de David est le niveau intermédiaire du réseau de défense antimissiles israélien, constitué de plusieurs couches.

Ces dernières semaines, les sirènes, dans le nord d’Israël, ont été actionnées par les militaires pour abattre des drones qui entraient depuis la Syrie dans l’espace aérien israélien.

Le 13 juillet, l’armée israélienne a utilisé un missile antiaérien Patriot pour abattre un drone de l’armée qui survolait la zone démilitarisée entre Israël et la Syrie.

Deux jours plus tôt, un autre drone militaire syrien était entré en Israël, parvenant à pénétrer jusqu’à dix kilomètres de la frontière, avant d’être détruit par un missile Patriot. L’armée israélienne avait indiqué avoir autorisé le drone à entrer aussi profondément sur le territoire dans la mesure où il n’avait pas été clairement établi qu’il n’appartenait pas à l’armée russe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...