La démolition prévue d’un cimetière musulman agite la municipalité de Tel Aviv
Rechercher

La démolition prévue d’un cimetière musulman agite la municipalité de Tel Aviv

Abed Gazaabou Shehadeh, seul membre arabe du conseil municipal de la ville, dénonce le projet, qui suscite des manifestations à Jaffa depuis trois jours

La police arrête des manifestants ayant jeté des pierres, brûlé des poubelles pour protester contre la décision de démolir le cimetière de Jaffa, le 10 juin 2020. (Police israélienne)
La police arrête des manifestants ayant jeté des pierres, brûlé des poubelles pour protester contre la décision de démolir le cimetière de Jaffa, le 10 juin 2020. (Police israélienne)

Le seul membre arabe du conseil municipal de Tel Aviv a déclaré qu’il se retirerait de la coalition au pouvoir dans la ville en raison du projet consistant à démolir un cimetière musulman et à le remplacer par un refuge pour sans-abri.

Abed Gazaabou Shehadeh (de la Liste Jaffa) affirme que l’insensibilité de la ville aux sentiments des habitants de Jaffa et son mépris pour l’héritage islamique du site violent les accords de coalition que son parti a conclus.

Le site, connu en arabe sous le nom de Maqbarat al-Is’aaf, est le seul cimetière musulman répertorié de Tel Aviv.

Des manifestations contre la démolition prévue ont eu lieu depuis trois jours consécutifs à Jaffa, certains manifestants s’étant heurtés à la police. Jusqu’à présent, cinq d’entre eux ont été arrêtés.

Environ 17 000 Arabes israéliens vivent à Jaffa, à Tel Aviv. Ils constituent environ 4 % de la population de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...