La Jordanie raille Israël après sa décision de rappeler son envoyé de l’UNESCO
Rechercher

La Jordanie raille Israël après sa décision de rappeler son envoyé de l’UNESCO

La Syrie a porté plainte auprès de la branche culturelle des Nations unies pour des fouilles archéologiques israéliennes sur le plateau du Golan

L'ambassadeur israélien auprès de l'UNESCO, Carmel Shama-Hacohen, prend une copie de la résolution tout juste votée à l'UNESCO, et la met à la poubelle de "l'histoire", le 26 octobre 2016. (Crédit : autorisation)
L'ambassadeur israélien auprès de l'UNESCO, Carmel Shama-Hacohen, prend une copie de la résolution tout juste votée à l'UNESCO, et la met à la poubelle de "l'histoire", le 26 octobre 2016. (Crédit : autorisation)

Le gouvernement jordanien, par la voix de son porte-parole Mohammad al-Momani, a raillé la décision israélienne de rappeler son ambassadeur auprès de l’UNESCO, Carmel Shama-Hacohen, ont annoncé des médias locaux.

Momani a déclaré que si Israël continuait sa politique actuelle, il finirait par devoir rappeler tous ses ambassadeurs, a annoncé la Dixième chaîne, et a également appelé Israël à faire revenir Shama-Hacohen à l’UNESCO.

La Jordanie a soutenu une résolution votée par la branche culturelle des Nations unies qui ignore la relation du judaïsme et du christianisme aux lieux saints de la Vieille Ville de Jérusalem.

Israël a rappelé mercredi son ambassadeur pour protester contre cette décision.

Bombardements entre les forces syriennes sur le plateau du Golan, vus depuis le côté israélien de la frontière avec la Syrie, le 16 juin 2015. (Crédit : Bâle Awidat/Flash90)
Bombardements entre les forces syriennes sur le plateau du Golan, vus depuis le côté israélien de la frontière avec la Syrie, le 16 juin 2015. (Crédit : Bâle Awidat/Flash90)

D’autre part, la Syrie s’est plainte auprès de l’UNESCO pour des fouilles archéologiques israéliennes présumées sur le plateau du Golan.

Les Syriens affirment qu’Israël fouille dans le village de Bir Ajam, dans la région de Quneitra, à la frontière israélo-syrienne. Israël a conquis le plateau du Golan à la Syrie en 1967.

Shama-Hacohen a fustigé la plainte de la Syrie, qu’il juge ridicule.

« Cette plainte ridicule met en lumière l’usage cynique que les états arabes font de l’UNESCO contre Israël », a déclaré l’ambassadeur dans un communiqué.

Il a souligné que le patrimoine archéologique syrien avait été extrêmement touché par la guerre civile.

Les ruines de la "Cella" du Temple de Bel dans la ville syrienne antique de Palmyre, qui a été détruit par les jihadistes de l'Etat islamique. Photographie prise le 31 mars 2016. (Crédit : AFP/Joseph Eid)
Les ruines de la « Cella » du Temple de Bel dans la ville syrienne antique de Palmyre, qui a été détruit par les jihadistes de l’Etat islamique. Photographie prise le 31 mars 2016. (Crédit : AFP/Joseph Eid)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...