La marine arrête un Gazaoui non armé qui tentait d’entrer en Israël à la nage
Rechercher

La marine arrête un Gazaoui non armé qui tentait d’entrer en Israël à la nage

Des tirs de mortiers depuis la bande de Gaza ont visé le sud d'Israël mais n'ont pas franchi la frontière ; des "unités de confusion" ont affronté des troupes israéliennes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un manifestant palestinien porte un drapeau national lors d'une manifestation près de la frontière entre Israël et Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 21 décembre 2018. (Photo par SAID KHATIB / AFP)
Un manifestant palestinien porte un drapeau national lors d'une manifestation près de la frontière entre Israël et Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 21 décembre 2018. (Photo par SAID KHATIB / AFP)

La marine israélienne a arrêté un Palestinien qui tentait d’entrer en Israël depuis la bande de Gaza à la nage, a fait savoir l’armée dimanche soir.

L’homme a été repéré alors qu’il s’approchait de la partie nord de la frontière maritime entre l’enclave côtière et Israël ; la marine l’a arrêté peu après son entrée dans les eaux israéliennes, a indiqué l’armée israélienne.

Il n’était pas armé et a été remis aux services de sécurité du Shin Bet pour être interrogé, toujours d’après l’armée.

L’homme sera probablement renvoyé dans la bande de Gaza dans les prochains jours, comme c’est généralement le cas lorsque des Palestiniens tentent de fuir l’enclave.

Parallèlement, des Gazaouis ont lancé au moins un tir de mortier vers Israël, depuis la ville de Deir al-Balah, selon les médias locaux. Les projectiles n’ont pas dépassé la frontière et ont atterri dans l’enclave.

L’armée israélienne a déclaré qu’aucun projectile n’avait atterri en Israël.

Le conseil régional d’Eshkol a déclaré que les résidents du kibboutz Kissufim, situé en face de Deir al-Balah, ont rapporté avoir entendu des explosions.

« Nous sommes en contact avec l’armée, et les signalements font l’objet d’une vérification », a fait savoir un porte-parole d’Eshkol dans un communiqué.

Les résidents n’ont reçu aucune instruction spéciale.

Au nord de la bande de Gaza, une unité appelée « unité de la confusion » a affronté les soldats israéliens le long de la barrière de sécurité, après environ deux mois sans accrochages nocturnes.

Les membres de l’unité de confusion ont lancé des cocktails Molotov et des pierres, allumé des faisceaux laser et lancé des feux d’artifice sur les soldats israéliens stationnés à la frontière, en face du camp de réfugiés de Jabaliya, selon les médias palestiniens.

L’armée israélienne a riposté par des gaz lacrymogènes et, dans certains cas, des tirs à balles réelles. Les médias palestiniens n’ont fait état d’aucune victime.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...