Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

L’ADL salue Fox News pour le renvoi de Tucker Carlson, réclamé depuis longtemps

Selon le directeur de l'ADL, le présentateur vedette de Fox, "a usé l'émission pour déverser sa haine antisémite, raciste, et anti-LGBTQ à des millions de téléspectateurs"

Tucker Carlson, animateur de "Tucker Carlson Tonight", pose pour des photos dans un studio de Fox News Channel, le 2 mars 2017, à New York. (Crédit : Richard Drew/AP)
Tucker Carlson, animateur de "Tucker Carlson Tonight", pose pour des photos dans un studio de Fox News Channel, le 2 mars 2017, à New York. (Crédit : Richard Drew/AP)

JTA – Dans une décision qui en a choqué plus d’un, Fox News a annoncé lundi qu’elle s’était « séparée » de Tucker Carlson, l’animateur le plus regardé de la chaîne américaine, dont la ligne éditoriale se définissait depuis 2017 par la diffusion à l’antenne de théories du complot nationalistes.

La chaîne n’a pas donné de raison au départ de Carlson dans son communiqué, qui précise que sa dernière émission a été diffusée vendredi.

La chaîne n’a pas donné de raison au départ de Carlson dans son communiqué, qui précise que sa dernière émission a été diffusée vendredi.

Les membres du personnel auraient été pris au dépourvu par cette décision, qui pourtant intervient peu de temps après le versement par Fox News à Dominion Voting Systems d’une somme de près de 800 millions de dollars comme règlement à l’amiable pour une affaire de diffamation très médiatisée, portant entre autres sur les mensonges proférés par Carlson à ses téléspectateurs, sur le rôle de l’entreprise dans l’élection présidentielle de 2020.

Dans un procès distinct, Carlson est poursuivi par une ancienne productrice juive de son émission, affirmant qu’un climat de travail empreint de sexisme et d’antisémitisme aurait été encouragé par la direction, allant jusqu’à réprimander une employée israélienne pour avoir pris congé pour les fêtes du Nouvel an juif. La productrice, Abby Grossberg, a par ailleurs déclaré avoir été forcée par Fox à faire un faux témoignage dans l’affaire Dominion.

Citant des sources anonymes, le Los Angeles Times a rapporté que Carlson avait été licencié et que la décision de le renvoyer avait été prise par le président de Fox Corporation, Rupert Murdoch, lui-même. La raison, selon la source, serait moins liée au règlement de l’affaire Dominion qu’au procès de Grossberg et aux commentaires de Carlson sur d’autres questions, y compris la tentative d’insurrection du 6 janvier 2021 au Capitole des États-Unis.

Pour l’Anti-Defamation League (ADL), ce licenciement aurait déjà dû avoir lieu il y a longtemps. Jonathan Greenblatt, dirigeant de l’association, avait déjà demandé à Fox de licencier Carlson en 2021, après que le présentateur eut défendu pour la première fois à l’antenne la théorie suprémaciste blanche du Great Replacement (Grand Remplacement).

« Il était temps », a déclaré Greenblatt sur Twitter. « Pendant trop longtemps, Tucker Carlson a utilisé son émission de grande écoute pour déverser de la haine antisémite, raciste, xénophobe et anti-LGBTQ à des millions de personnes ».

Un titre sur le président américain de l’époque, Donald Trump, est affiché à l’extérieur des studios de Fox News à New York, le 28 novembre 2018. (Crédit : Mark Lennihan/AP)

À l’époque, Fox avait refusé la demande de l’ADL. La chaîne affirmait que Carlson parlait en fait du droit de vote quand il a évoqué la théorie du grand remplacement, théorie de l’extrême droite selon laquelle la diversification de l’électorat est le résultat d’une sombre conspiration, élaborée par les Juifs, pour remplacer les électeurs blancs par des immigrés et des membres de minorités.

« Un examen approfondi de l’interview de l’invité prouve que Carlson a dénoncé et rejeté la théorie du remplacement », avait alors déclaré Lachlan Murdoch, président-directeur général de Fox Corporation.

La position publique prise par l’ADL sur le licenciement de Carlson a suscité des critiques de la part de la droite. Le représentant de la Floride, Matt Gaetz, a déclaré que le groupe était « raciste ». Carlson s’en est également pris à l’ADL dans son émission en reprenant d’autres théories des suprémacistes blancs à propos d’Israël.

L’année dernière, il a accordé une longue interview à Kanye West après le port d’une chemise « White Lives Matter » par le rappeur lors de la Fashion Week de Paris, mais avant ses nombreuses diatribes antisémites publiques ; les producteurs auraient édité les commentaires antisémites que West a faits au cours de l’interview.

Pendant des années, Carlson a réussi à éviter toute mesure disciplinaire de la part de Fox sur la diffusion de tels points de vue. L’affaire Dominion, qui a révélé qu’il avait ouvertement menti aux téléspectateurs sur d’autres sujets d’actualité aussi, a mis fin à tout cela.

Des textos de Carlson rendus publics lors de la phase de découverte du procès ont révélé qu’il était personnellement persuadé que, malgré le fait que l’ancien président américain Donald Trump et ses avocats avaient « réfuté leur propre thèse » selon laquelle la société de machines à voter avait truqué les élections de 2020, Carlson continuait lui à promouvoir cette thèse dans son émission.

« Je le hais avec passion », a écrit Carlson à un producteur à propos de Trump à une autre occasion.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.