L’ancien chef de l’armée de l’Air nommé directeur du ministère de la Défense
Rechercher

L’ancien chef de l’armée de l’Air nommé directeur du ministère de la Défense

Selon Benny Gantz, Israël, en proie à la crise du coronavirus, devra trouver un équilibre entre ses besoins civils et les défis sécuritaires

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, accueille le Maj. Gén. (res.) Amir Eshel pour son entrée en fonction au poste de directeur général du ministère de la Défense au siège à Tel Aviv, le 31 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, accueille le Maj. Gén. (res.) Amir Eshel pour son entrée en fonction au poste de directeur général du ministère de la Défense au siège à Tel Aviv, le 31 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

L’ancien commandant de l’armée de l’Air Amir Eshel a pris ses fonctions dimanche de directeur général du ministère de la Défense, où il devra probablement relever le défi de réduire l’important budget de la Défense israélienne, au vu de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Amir Eshel, proche conseiller du ministre de la Défense Benny Gantz, succède à Udi Adam, qui a occupé le poste pendant quatre ans.

« Nous agirons de manière responsable avec une vision sobre de la réalité socio-économique, nous renforcerons les effectifs de l’armée israélienne, tout en soutenant l’économie israélienne par le biais des industries de la défense, et nous investirons pour créer des lieux de travail, avec une préférence pour la périphérie », a déclaré Amir Eshel dans un discours au siège du ministère, au quartier général de l’armée à Kirya, à Tel-Aviv.

Dans un contexte de ralentissement économique mondial à la suite de la pandémie, qui, à son paroxysme, a laissé environ un quart de la main-d’œuvre israélienne sans emploi, on s’attendait à ce que le budget considérable de la Défense du pays soit réduit, plutôt qu’augmenté, comme l’avait espéré l’armée avant la pandémie.

Defense Minister Ehud Barak, left, speaking to IDF head Benny Gantz, center and IAF chief Amir Eshel. (photo credit: Ariel Hermoni/DefenseMinistry/Flash90)
Le ministre de la Défense de l’époque Ehud Barak, à gauche, discute avec le chef d’état-major Benny Gantz et le chef de l’armée de l’Air israélienne Amir Eshel. (Crédit : Ariel Hermoni/DefenseMinistry/Flash90)

Dans ses remarques lors de la cérémonie, M. Gantz a également mis l’accent sur la mauvaise situation économique du pays, ainsi que sur les menaces à la sécurité d’Israël.

« L’État d’Israël et les citoyens d’Israël sont au milieu d’une crise, l’une des plus importantes que nous ayons connues sur le plan médical, économique et social. Dans le même temps, nous sommes confrontés à des défis sécuritaires et diplomatiques croissants, qui nécessitent l’investissement de ressources importantes », a-t-il déclaré.

Dimanche également, Gantz a fait appel à un autre allié de son passé militaire, son ancien assistant, le colonel Yaki Dolf, pour lui succéder en tant que secrétaire militaire, selon Tsahal.

Yaki Dolf, qui commandait auparavant la brigade du nord de Gaza, a servi pendant deux ans comme assistant de Gantz lorsqu’il était chef d’état-major de l’armée israélienne et est considéré comme l’un de ses proches.

Il sera promu au rang de général de brigade et succédera au général de brigade Ofer Winter, qui officie actuellement comme secrétaire militaire du ministre de la Défense. Ce dernier a été appelé à prendre le commandement de la 98e division de parachutistes.

Tsahal a indiqué que la date du passage de témoin sera bientôt déterminée.

Amir Eshel a occupé la tête de l’armée de l’Air israélienne de 2012 à 2017, la dirigeant pendant les opérations militaires de 2012 et 2014 contre le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, tandis que Gantz servait comme chef d’état-major.

Après avoir pris sa retraite de l’armée, Amir Eshel a continué à conseiller Gantz, l’accompagnant aux États-Unis plus tôt cette année, lors du dévoilement du plan de Trump censé résoudre le conflit israélo-palestinien.

Le directeur général du ministère de la Défense, Udi Adam. (Autorisation)

Udi Adam, qui occupait le poste de directeur général du ministère depuis 2016, était précédemment général de l’armée et directeur de l’installation nucléaire israélienne de Dimona.

Durant son mandat, il a supervisé le développement majeur des exportations de défense israéliennes, atteignant un pic de 9 milliards de dollars l’année dernière, selon le ministère.

Udi Adam avait été nommé au poste de directeur général lors de la gouvernance du ministre de la Défense de l’époque, Moshe Yaalon. Il est resté sous les ordres des successeurs de ce dernier : Avigdor Liberman, Benjamin Netanyahu, et Naftali Bennett.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...