Le cabinet se réunira mardi pour la première fois depuis plus de trois semaines
Rechercher

Le cabinet se réunira mardi pour la première fois depuis plus de trois semaines

Après des réunions interrompues le mois dernier par la crise de la coalition et la visite de Jared Kushner, les ministres discuteront du budget de l'Etat

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des affaires étrangères à Jérusalem le 28 juin 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des affaires étrangères à Jérusalem le 28 juin 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le gouvernement se réunira la semaine prochaine pour la première fois en trois semaines, a annoncé vendredi le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La réunion aura lieu mardi après-midi et non dimanche, comme c’est habituellement le cas.

D’après le communiqué du cabinet du Premier ministre, les ministres devraient discuter de l’approbation de fonds supplémentaires pour le budget de l’Etat, qui ont été convenus dans le cadre d’un accord entre le parti Likud de Netanyahu et le parti Kakhol lavan du ministre de la Défense Benny Gantz pour éviter de nouvelles élections.

Le Comité ministériel pour la législation devrait également se réunir la semaine prochaine après s’en être abstenu pendant plusieurs semaines, selon la Douzième chaîne.

Trois réunions du cabinet au cours du mois dernier ont été annulées en raison d’une crise de coalition concernant l’adoption du budget de l’État. La dernière réunion a été annulée en raison de la visite d’une délégation américaine dirigée par le conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner tiennent une conférence de presse conjointe au sujet de l’accord de paix entre Israël et les EAU à Jérusalem, dimanche 30 août 2020. (Crédit : Debbie Hill / Pool Photo via AP)

Le désaccord entre les parties a failli conduire à de nouvelles élections, mais le Likud et Kakhol lavan sont parvenus à un compromis pour repousser au 23 décembre la date limite d’adoption du budget de l’État. Israël fonctionne sans budget depuis 2019.

L’accord a écarté la menace immédiate que le pays se rende à nouveau aux urnes pour la quatrième fois en moins de deux ans, mais les parties restent profondément en désaccord sur plusieurs points et de nombreux analystes estiment que le gouvernement est toujours sous perfusion et ne survivra pas au-delà de la prochaine échéance.

Si la coalition ne parvient toujours pas à se mettre d’accord sur un budget pour les derniers jours de 2020, le pays se dirigera vers de nouvelles élections en mars, Netanyahu gardant son siège tout au long du processus.

Selon l’accord de coalition, celui-ci doit céder les rênes du gouvernement à Gantz en novembre 2021, ou plus tôt si le gouvernement s’effondre – sauf dans le cas où la coalition se dissout parce qu’elle n’a pas réussi à adopter un budget jusqu’à la fin de 2021.

Beaucoup voient cette bataille comme une crise fabriquée de toutes pièces, destinée à aider Benjamin Netanyahu à rester au pouvoir sans avoir à respecter un accord de rotation avec Gantz.

En outre, le plus haut responsable du ministère des Finances a démissionné dimanche de son poste de chef du département budgétaire en signe de protestation contre les récentes politiques économiques du gouvernement, après des mois de luttes intestines avec le ministre des Finances Israel Katz.

« Chaque semaine, je suis horrifié de découvrir que le cadre budgétaire change sans aucune discussion professionnelle, sans réflexion ordonnée ou planification à long terme », a écrit Shaul Meridor.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...