Rechercher

Le chef du Shin Bet a rencontré Mahmoud Abbas la semaine dernière à Ramallah

Les responsables israéliens procèdent à des évaluations de sécurité avant les dernières prières du vendredi du Ramadan et la convergence de l'Aïd et de Yom HaAtsmaout

Ronen Bar, le nouveau chef du Shin Bet, quitte son domicile à Rishpon le 11 octobre 2021. (Crédit : Flash90)
Ronen Bar, le nouveau chef du Shin Bet, quitte son domicile à Rishpon le 11 octobre 2021. (Crédit : Flash90)

Ronen Bar, le chef du service de sécurité Shin Bet, a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas la semaine dernière à Ramallah, a appris le Times of Israel.

La réunion s’est déroulée dans le cadre des efforts visant à rétablir le calme après plusieurs jours de manifestations violentes et d’affrontements entre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes au sommet du Mont du Temple à Jérusalem. Le Ramadan et Pessah se chevauchant, les tensions sur le site incendiaire sont montées en flèche. Les Palestiniens ont accusé Israël de violer le statu quo sur place, tandis qu’Israël a déclaré avoir été contraint d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa afin de réprimer les émeutes et les jets de pierres prévus par les Palestiniens.

Le Mont du Temple, connu sous le nom de Haram al-Sharif ou d’Al-Aqsa par les musulmans, est le site le plus sacré du judaïsme et le troisième site le plus sacré de l’islam. Le statu quo actuel sur le site, qui est administré par le Waqf de Jordanie, permet aux juifs de s’y rendre à certaines heures mais pas d’y prier, tandis que les musulmans sont autorisés à y accéder et à y prier.

La réponse d’Israël a suscité une vive réprimande de la part de plusieurs de ses alliés arabes, dont la Jordanie. Mercredi, M. Abbas a rencontré à Amman le roi jordanien Abdallah pour discuter des tensions à Jérusalem.

Abdullah II a appelé la communauté internationale à « rétablir le calme dans la ville sainte et à empêcher les attaques récurrentes contre les lieux saints islamiques et chrétiens et leurs habitants », selon la Cour royale jordanienne.

Plus de 100 000 fidèles musulmans ont pris part à des prières de masse sur le Mont du Temple à Jérusalem mercredi soir, lors de l’une des dernières nuits avant la fin du mois sacré musulman du Ramadan qui aura lieu le 1er mai.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, rencontre le roi de Jordanie, Abdallah II, le 27 avril 2022 (Crédit: WAFA).

Le Premier ministre Naftali Bennett a procédé mercredi soir à une évaluation de la sécurité par crainte d’une escalade, en particulier vendredi, marquant les dernières prières du Ramadan. La semaine prochaine auront lieu l’Aïd al-Fitr et Yom HaAtsmaout – points de tension potentiels pour des affrontements.

Mercredi, le commissaire de la police israélienne, Kobi Shabtai, a procédé à une évaluation de la situation avec les responsables de la police de Jérusalem.

Depuis que le gouvernement dirigé par M. Bennett a prêté serment il y a près d’un an, M. Abbas a tenu une série de réunions avec de hauts responsables israéliens, marquant un changement radical par rapport aux relations sous le prédécesseur de M. Bennett, Benjamin Netanyahu.

Bar a rencontré Abbas à Ramallah en novembre 2021, peu après avoir pris la tête du service de sécurité intérieure. Abbas a également rencontré à deux reprises le ministre de la Défense, Benny Gantz, ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, et le ministre de l’Intérieur.

M. Bennett a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’avait pas l’intention de rencontrer M. Abbas, car il estime une telle rencontre sans aucune valeur, mais il n’a pas empêché les ministres et autres responsables de le faire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...