Rechercher

Le frère de l’un des deux terroristes de Hadera serait un agent de police

Le policier en question n'est pas venu travailler lundi, mais il n'est pas prévu qu'il quitte son poste

Ayman Ighbariah (à droite) et Ibrahim Ighbariah (à gauche), alors qu'il était en procès pour avoir tenté de rejoindre l'État islamique en Syrie, au tribunal de district de Haïfa, le 29 juin 2016 (Crédit : Capture d'écran)
Ayman Ighbariah (à droite) et Ibrahim Ighbariah (à gauche), alors qu'il était en procès pour avoir tenté de rejoindre l'État islamique en Syrie, au tribunal de district de Haïfa, le 29 juin 2016 (Crédit : Capture d'écran)

Le frère d’un des terroristes qui ont tué deux policiers lors d’une attaque à Hadera serait officier de police dans un commissariat de la ville centrale de Kfar Saba, ont indiqué de multiples médias israéliens lundi.

La police a indiqué au site d’information Ynet qu’il s’agissait « d’un excellent officier, qui était en état de choc après l’attaque ». L’officier n’est pas venu travailler lundi, mais il n’est pas prévu qu’il quitte son poste, a précisé le site d’information.

Les deux terroristes arabes israéliens qui ont commis l’attaque ont été identifiés dans les médias comme étant Ibrahim et Ayman Ighbariah, des cousins originaires d’Umm al-Fahm, mais il n’a pas été possible de déterminer clairement lequel des deux était le frère du policier.

Ibrahim Ighbariah a été arrêté par la police turque en 2016 alors qu’il tentait de se rendre en Syrie afin de rejoindre le groupe terroriste État islamique, avait alors déclaré le service de sécurité Shin Bet. Il a été inculpé en Israël pour avoir tenté de rejoindre l’organisation djihadiste et a purgé quelque 18 mois de prison.

L’État islamique (EI) a revendiqué l’attaque dans un message sur la chaîne Telegram et dans une déclaration publiée par le site de propagande Amaq.

« Deux membres de la police juive ont été tués et d’autres ont été blessés dans une attaque commando immersive », a déclaré le groupe EI. Selon le groupe de renseignement SITE, c’est la première fois depuis 2017 que le groupe terroriste revendique officiellement une attaque en Israël.

Une capture d’écran d’une vidéo, dans laquelle les deux attaquants de Hadera jurent allégeance au groupe terroriste État islamique, le 27 mars 2022 (Crédit : capture d’écran).

Les autorités ont estimé qu’une vidéo publiée sur Facebook, puis diffusée par le groupe terroriste, montrant les deux hommes prêtant serment d’allégeance à l’État islamique, peu avant l’attaque, était authentique.

La fusillade est survenue quelques jours après une attaque terroriste meurtrière dans la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, qui a également été commise par un Arabe israélien ayant tenté de rejoindre le groupe djihadiste, suscitant des inquiétudes quant à la possibilité de nouvelles attaques inspirées par l’organisation terroriste.

Toutefois, les évaluations préliminaires des forces de sécurité n’ont pas trouvé de lien organisationnel entre les attentats de Beer Sheva et de Hadera, selon la presse israélienne.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré lundi dans un communiqué que les forces de sécurité étaient prêtes à faire face à la nouvelle menace du groupe djihadiste État islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...