Rechercher

Le père d’un terroriste condamné menace le père d’un soldat assassiné

Odeh Abu Jaudah, qui fait l'objet d'accusations distinctes mais liées à l'affaire, a déclaré à Boaz Kokia : "Nous savons où vous vivez, vous êtes des meurtriers"

Photo de la vidéo de Khaled Abu Jaudah, dont le fils a été condamné pour avoir tué un soldat de Tsahal lors d'une attaque terroriste, accostant le père de la victime au tribunal de district de Beer Sheva, le 27 avril 2022. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)
Photo de la vidéo de Khaled Abu Jaudah, dont le fils a été condamné pour avoir tué un soldat de Tsahal lors d'une attaque terroriste, accostant le père de la victime au tribunal de district de Beer Sheva, le 27 avril 2022. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne)

Le père d’un homme condamné pour le meurtre du soldat de Tsahal Ron Kokia en 2017 a menacé le père de la victime mercredi et l’a traité de meurtrier.

Odeh Abu Jaudah, dont le fils Khaled a poignardé Kokia à mort à Arad, a confronté Boaz Kokia au tribunal de district de Beer Sheva. Les deux hommes se sont affrontés après l’audience de son frère aîné Abu Jaudah, habitant d’un village bédouin non reconnu, qui fait face à des accusations liées à l’attaque, mais n’est pas accusé d’être impliqué dans le meurtre.

Abu Jaudah et son frère ont interpellé Kokia, qui était venue à l’audience avec des militants d’Im Tirzu, un groupe de défense d’extrême droite.

Une altercation verbale s’est ensuivie entre les deux camps.

« Nous savons où vous vivez, réglons cela dehors », a crié Abu Jaudah à Kokia, selon un reportage de la Douzième chaîne. « Vous êtes des meurtriers, vous êtes de la merde. »

Dans une déclaration ultérieure, Kokia a demandé au tribunal de punir sévèrement Abu Jaudah. La présence illégale de Palestiniens qui n’ont pas de permis de séjour en Israël est à l’origine des attaques terroristes, a-t-il dit, et il a rappelé les récentes attaques meurtrières à Bnei Brak et à Tel Aviv, toutes deux commises par des Palestiniens qui se trouvaient illégalement en Israël.

Ron Yitzhak Kokia, un soldat de Tsahal qui a été poignardé à mort dans une attaque terroriste le 30 novembre 2017. (Crédit : Armée israélienne)

Abu Jaudah est accusé d’avoir aidé à deux reprises la mère du terroriste à entrer illégalement en Israël avant et après l’attaque au couteau, même après avoir déjà été attrapée sans permis et expulsée au lendemain du meurtre. Sa relation avec la femme n’était pas claire dans le reportage de la Douzième chaîne, mais Kokia a par le passé accusé Abu Jaudah de polygamie, selon les médias.

Kokia et Abu Jaudah se sont déjà affrontés au palais de justice par le passé.

En février 2020, Abu Jaudah et sa famille avaient condamné le meurtre perpétré par son propre fils et imploré le pardon pour cet acte.

Un an plus tard, le site d’information Ynet a rapporté que Kokia avait fait pression sur les procureurs pour qu’ils renoncent à un accord de plaidoyer avec le demi-frère du poignardeur Khaled Abu Jaudah, Zahi, qui, selon le Shin Bet, avait agi en tant que complice et l’avait aidé après l’attaque. Zahi a été inculpé pour tentative de meurtre, possession d’un couteau et obstruction à la justice, entre autres charges.

Kokia a demandé la peine de mort pour Khaled et Zahi Abu Jaudah. Malgré le fait que cette option n’existe pas pour le tribunal, certains politiciens de droite ont demandé ces dernières années que soit légalement instituée la peine de mort pour les agresseurs.

Le Shin Bet a déclaré que Khaled Abu Jaudah, originaire d’un village bédouin non reconnu du sud d’Israël, a mortellement poignardé Kokia, un sergent de la brigade d’infanterie Nahal de Tsahal, alors que le militaire attendait à un arrêt de bus le 30 novembre 2017. Il a été reconnu coupable en 2019 de meurtre au premier degré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...