Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Le Shin Bet soutient ses agents après l’altercation avec Regev et son chauffeur

L'agence affirme que l'un de ses agents a été heurté à la jambe par le véhicule, suggérant que le chauffeur de la ministre des Transports a ignoré leurs ordres

Capture d'écran d'une vidéo prise depuis l'intérieur de la voiture de la ministre des Transports Miri Regev lors d'une altercation avec des agents de sécurité du Shin Bet, le 4 septembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo prise depuis l'intérieur de la voiture de la ministre des Transports Miri Regev lors d'une altercation avec des agents de sécurité du Shin Bet, le 4 septembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a défendu mercredi la conduite de ses agents lors d’une altercation avec la ministre des Transports Miri Regev (Likud) et son chauffeur, au cours de laquelle elle a été entendue demandant à ce dernier de continuer à circuler malgré le groupe de gardes et de policiers qui empêchaient son véhicule d’avancer.

Selon les médias israéliens et des séquences vidéo partielles, Regev est arrivée à la base militaire de Tel HaShomer à Tel Aviv pour un événement au cours duquel les soldats de l’armée israélienne emballaient des colis alimentaires pour les personnes défavorisées avant la fête de Rosh HaShana, le Nouvel An juif.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant (Likud), était également présent, ce qui a nécessité la présence d’un grand nombre d’agents de sécurité du Shin Bet.

Le Shin Bet a déclaré qu’une enquête interne, dont les conclusions ont été communiquées au chef de l’agence, Ronen Bar, a déterminé que les agents ont agi « professionnellement, correctement et proportionnellement » lors de la confrontation et a nié l’affirmation de Regev selon laquelle elle a été poussée.

Le Shin Bet a également déclaré qu’un des gardes avait été heurté à la jambe par le véhicule de Regev après que son chauffeur n’eut pas respecté leurs ordres, tout en ajoutant que Bar « soutient les agents de sécurité dans l’exercice de leurs fonctions ».

La déclaration du Shin Bet fait suite à la diffusion mardi d’un certain nombre de vidéos montrant des parties de la dispute, le bureau de Regev et l’agence de sécurité se rejetant mutuellement la responsabilité de l’incident.

Lorsque la voiture de Regev est arrivée sur le lieu de l’événement à l’intérieur de la base militaire, un garde aurait donné des instructions au chauffeur pour qu’il s’arrête, mais ce dernier a continué d’avancer. Le garde a déclaré que la voiture avait heurté sa jambe et blessé.

Le garde a alors donné l’alerte : des responsables et des agents du Shin Bet, les gardes de sécurité ainsi que des agents de la police militaire ont convergé sur les lieux, arrêtant le conducteur et l’encerclant. Lorsque Regev est revenue à la voiture après l’évènement, une dispute a éclaté alors qu’elle défendait son chauffeur. Dans la bagarre, dont une partie a été filmée, on voit un garde du Shin Bet pousser Regev contre le côté du véhicule tandis que le conducteur le réprimande, « vous ne pouvez pas vous comporter comme ça avec une ministre ».

Une deuxième vidéo, prise à partir de la caméra du tableau de bord de la voiture, montre la fin de la querelle lorsque Regev et son chauffeur attendaient, assis à l’intérieur du véhicule, de quitter la base.

On peut voir une rangée d’agents du Shin Bet et de policiers militaires se tenir devant la voiture pour l’empêcher de bouger.

On entend Regev dire au chauffeur de circuler, mais celui-ci répond que « tout le monde filme depuis le côté ».

« Allez, allez », ordonne Regev au conducteur, en haussant le ton. « Je ne peux pas bouger, je vais les écraser », répond-il.

« Cet incident aurait pu être complètement évité si le chauffeur avait suivi les procédures de sécurité et s’était identifié correctement, comme cela s’est produit avec les autres ministres qui ont assisté à l’événement sans aucun problème », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Des sources proches de Regev ont été citées par le site d’information Ynet pour critiquer le Shin Bet, affirmant que « l’enquête a été menée sans interroger la ministre des Transports ». Les sources ont également ajouté « qu’ils ne nous ont pas encore contactés pour obtenir la vidéo complète ».

« Si c’est ainsi que le Shin Bet mène ses enquêtes, nous devons tous dormir sur une oreille. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.