Rechercher

Le soldat qui a accidentellement tué un camarade est inculpé d’homicide involontaire

L’accusé avait tiré dans la tête du sergent d’état-major Yonatan Granot, 23 ans, avec une arme utilisée pour la dispersion des émeutes. La verdict est attendue le mois prochain

Le Sergent d’Etat-major, Yonatan Granot, tué par un tir accidentel de la part d'un autre militaire, dans la vallée du Jourdain (Crédit : Autorisation)
Le Sergent d’Etat-major, Yonatan Granot, tué par un tir accidentel de la part d'un autre militaire, dans la vallée du Jourdain (Crédit : Autorisation)

Le soldat de l’armée israélienne qui avait accidentellement abattu un camarade, sur une base militaire dans la vallée du Jourdain en 2021, a été inculpé jeudi d’homicide involontaire.

L’accusé, identifié par son initiale comme étant le sergent d’état-major M., avait tiré sur le sergent d’état-major Yonatan Granot, âgé de 23 ans et appartenant à la brigade Nahal, le 23 février 2021.

La balle avait touché Granot à la tête, le blessant grièvement. La victime, transférée par hélicoptère à l’hôpital Hadassah d’Ein Kerem, à Jérusalem, pour y être soigné, où son décès a été prononcé trois jours plus tard.

Selon l’acte d’accusation publié par les procureurs militaires, Granot a été frappé par une cartouche de calibre 22 pour fusil Ruger, un type de munition normalement utilisé pour la dispersion des émeutes car considéré comme moins mortel que les obus de plus gros calibre normalement utilisés par l’armée.

Plus tôt ce jour-là, des soldats s’étaient entraînés avec les fusils. Une fois l’entrainement terminé, ils avaient déposé les fusils en ligne à proximité du poste de garde de la base.

Selon les procureurs militaires, aux environs de 22 heures, l’accusé, un soldat de la base non-habilité à l’utilisation de l’arme, avait pris l’un des fusils et regardé à travers la lunette, sans vérifier au préalable si elle était chargée ou non.

« [L’accusé] a pointé l’arme vers le sommet d’une colline à l’intérieur du camp… il a regardé à travers la lunette du fusil et appuyé sur la gâchette », ont déclaré les procureurs.

La balle a tué Granot.

Le sergent d’état-major M. devant le tribunal militaire avec son avocat, Ran Cohen, le 17 mars 2021. (Crédit : Capture d’écran Ynet)

La peine du sergent M. devrait être prononcée le mois prochain. Il est assigné à résidence depuis qu’il a été libéré de ses obligations militaires l’an dernier.

En novembre, plusieurs officiers de haut rang ont reçu une réprimande officielle et des officiers de rang inférieur ont été démis de leurs fonctions à la suite de l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...