Le soldat qui avait combattu des terroristes dans un supermarché cité pour courage à titre posthume
Rechercher

Le soldat qui avait combattu des terroristes dans un supermarché cité pour courage à titre posthume

Tuvia Weissman, qui n’était pas en service quand il a été poignardé à mort pendant une attaque en février, est honoré avec une soldate et un fantassin

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché de Cisjordanie, le 18 février 2016. (Crédit : autorisation)
Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché de Cisjordanie, le 18 février 2016. (Crédit : autorisation)

L’armée a récompensé mardi Tuvia Yanai Weissman, qui a été tué en début d’année dans une attaque terroriste, de l’un de ses plus grands honneurs pour avoir représenté « un brillant exemple des valeurs de l’armée israélienne ».

Weissman faisait des courses avec sa famille dans un supermarché de Cisjordanie le 18 février, quand deux terroristes palestiniens ont commencé à attaquer les clients.

Le soldat de 21 ans, qui n’était pas en service, et un autre homme avaient été grièvement blessés pendant l’attaque ; des médecins du centre médical Shaare Zedek, à Jérusalem, avait prononcé la mort de Weissman quelques heures plus tard.

Comme il n’était pas en service à ce moment, le soldat de la brigade Nahal n’avait pas son arme de service, mais a néanmoins combattu les attaquants « à mains nues », a déclaré l’armée dans un communiqué à propos de cette récompense.

« Il a démontré dans ses actions un brillant exemple des valeurs de l’armée israélienne », a déclaré l’armée.

Tuvia Yanai Weissman, sa femme Yael et leur fille de quatre mois. Weissman a été poignardé à mort par des terroristes palestiniens dans un supermarché en Cisjordanie, le 18 février 2016 (Crédit : Facebook)
Tuvia Yanai Weissman, sa femme Yael et leur fille de quatre mois. Weissman a été poignardé à mort par des terroristes palestiniens dans un supermarché en Cisjordanie, le 18 février 2016 (Crédit : Facebook)

Weissman a reçu une citation du chef du Commandement central, le général Roni Numa, approuvée par le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot.

Deux autres soldats israéliens ont reçu des citations pour courage pour leurs actions en réponse aux attaques terroristes.

Lihi Malka, qui sert dans une unité de secours et de formation du commandement de la Défense passive a affronté un homme à Jérusalem Est qui avait poignardé et grièvement blessé une autre soldate près du checkpoint Adam, au nord de la capitale. Malka, qui avait été témoin de l’attaque, a abattu l’attaquant de 22 ans.

Lihi Malka, qui a été récompensée d'une citation pour avoir affronté un attaquant palestinien, photographie non datée. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne)
Lihi Malka, qui a été récompensée d’une citation pour avoir affronté un attaquant palestinien, photographie non datée. (Crédit : unité des portes-paroles de l’armée israélienne)

Yisrael Shomer, chef de la brigade régionale du Binyamin, a donné la citation à Malka, qui « a agi rapidement et démontré de l’héroïsme, du sang-froid et du professionnalisme », a annoncé l’armée.

Shai Kalper, de la brigade régionale de Samarie, en Cisjordanie, a présenté pour une médaille d’honneur Matan Shamir, de la brigade d’infanterie Givati, pour avoir défendu son commandant et lui-même contre deux attaquants à Hébron.

En décembre, Taher Fanun, 19 ans, et Mustafa Fanun, 16 ans, cousins de Hébron, avaient attaqué Shamir et son officier pendant qu’ils étaient de garde près de Naplouse, les blessant respectivement légèrement et modérément.

Matan Shamir, qui a été récompensé d'une citation pour avoir affronté deux attaquants palestiniens, photographie non datée. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne)
Matan Shamir, qui a été récompensé d’une citation pour avoir affronté deux attaquants palestiniens, photographie non datée. (Crédit : unité des portes-paroles de l’armée israélienne)

Malgré ses blessures, Shamir avait réussi à tuer les deux attaquants, démontrant « de la détermination, du professionnalisme et des initiatives », a annoncé l’armée.

En plus de ces citations, l’armée a également récompensé avec des lettres de reconnaissances le bataillon Tzabar de la brigade Givati et Shai Ohayon, officier des opérations pour le bataillon Rama de la police des frontières.

Lior Carmeli, chef de la division de Cisjordanie de l’armée israélienne, a honoré Ohayon pour son aide pour la direction et l’exécution d’une opération de sauvetage après l’entrée accidentelle cette année de deux soldats dans le camp de réfugiés de Qalandiya, qui avaient ensuite été attaqués.

Le bataillon Tzabar a reçu sa lettre de reconnaissance du chef du Commandement central, Roni Numa, pour son service en général en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...