Les cas graves de Covid explosent du jour au lendemain, nouveau record quotidien
Rechercher

Les cas graves de Covid explosent du jour au lendemain, nouveau record quotidien

Selon le ministère de la Santé, 1 320 infections ont été confirmées tout au long de la journée de mardi ; le nombre de patients graves passe de 86 à 107

Un exercice au Rambam Health Care Campus pour transformer le parking souterrain en hôpital d'urgence pour un grand nombre de patients atteints de coronavirus. (Avec l'aimable autorisation du Rambam Health Care Campus)
Un exercice au Rambam Health Care Campus pour transformer le parking souterrain en hôpital d'urgence pour un grand nombre de patients atteints de coronavirus. (Avec l'aimable autorisation du Rambam Health Care Campus)

Mercredi matin, le ministère de la Santé a publié de nouveaux chiffres montrant un bond de 21 nouveaux cas graves de COVID-19 au cours de la nuit.

Le nombre de cas graves est en augmentation constante depuis le début de l’épidémie actuelle. Il y a deux semaines, Israël en comptait 45. Jeudi, le nombre était de 65, puis il est passé à 86 mardi soir, et a bondi dans la nuit à 107.

Cette augmentation s’explique en partie par un changement de définition des critères, selon une médecin de premier plan.

Galia Rahav, du centre médical Sheba, a déclaré qu’une partie de l’augmentation était due au fait que certains membres de son personnel utilisent une barre plus basse qu’auparavant pour classer les patients comme étant sérieux.

Il y a actuellement 15 patients sérieux à Sheba, le plus grand hôpital d’Israël, et la semaine dernière « environ la moitié d’entre eux auraient été classés comme modérés ou légers », a expliqué mardi la responsable des maladies infectieuses de l’hôpital au Times of Israel.

Cependant, il n’y a pas eu de changement depuis mardi soir dans la politique nationale, ce qui signifie que le dernier bond en avant est le reflet de la récente augmentation du nombre de cas.

Le ministère de la Santé a également fait état d’un nouveau record de nouvelles infections quotidiennes, ce qui porte à 32 714 le nombre total de cas confirmés en Israël depuis le début de la pandémie.

Le ministère a déclaré que 1 320 cas avaient été confirmés tout au long de la journée de mardi.

Le ministère a également annoncé un nouveau décès depuis mardi soir, portant le bilan à 343, soit une augmentation de cinq cas en 24 heures.

Le nombre de cas actifs, qui était inférieur à 2 000 fin mai, est passé à 14 104, un nouveau record.

Parmi les cas graves, 36 personnes étaient sous respirateur, soit deux de plus que mardi. Quatre-vingt-deux autres personnes étaient dans un état de santé modéré, les autres présentant des symptômes légers, voire aucun.

Le ministère a indiqué que 26 603 tests de dépistage du coronavirus ont été effectués mardi, et que 5 % d’entre eux – un nouveau record – ont donné un résultat positif.

Des Israéliens dans un café de Tel Aviv, le 16 juin 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Ces dernières semaines ont vu le renversement de bon nombre des progrès réalisés dans la lutte contre le coronavirus au cours des derniers mois. Les nouveaux cas quotidiens, qui étaient tombés à deux chiffres pendant la majeure partie du mois de mai, sont passés à plus d’un millier par jour.

L’augmentation actuelle des infections hebdomadaires en Israël est l’une des plus élevées au monde, selon un graphique publié lundi après-midi par le ministère de la santé.

Critiquant la gestion par les autorités de l’épidémie en cours et décrivant une approche chaotique et inefficace pour faire face à la crise, la directrice de la santé publique au ministère de la Santé, le professeur Sigal Sadetzki, a annoncé sa démission mardi. Dans un long message sur sa page Facebook, elle a averti qu' »Israël se dirige vers une situation dangereuse ».

La professeure Siegal Sadetzki, directrice de la santé publique au ministère de la Santé, s’exprime lors d’une conférence de presse sur le coronavirus COVID-19, au ministère de la Santé à Jérusalem, le 31 mai 2020. (Flash90)

« À mon grand regret, depuis quelques semaines maintenant, la gestion de l’épidémie a perdu son sens », a-t-elle écrit. « Malgré les avertissements systématiques et réguliers dans les différents systèmes, et les discussions dans les différents forums, nous observons avec frustration que le sablier des possibilités s’épuise. Dans ce contexte, je suis arrivée à la conclusion que, dans les conditions nouvellement créées dans lesquelles mon opinion professionnelle n’est pas acceptée, je ne peux plus contribuer à faire face efficacement à la propagation du virus ».

Le gouvernement a adopté lundi une série de restrictions pour contenir la nouvelle épidémie, notamment en limitant la capacité d’accueil des restaurants et des synagogues, en réduisant le nombre de passagers dans les transports publics, en augmentant les amendes pour le non-port de masques et en fermant les salles de manifestations, les lieux culturels, les piscines, les gymnases, les bars et les boîtes de nuit.

Israël est « à un pas d’un confinement complet », aurait déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux membres du cabinet lors d’une réunion spéciale. Bien qu’elles n’entraînent pas la fermeture du pays comme au début de l’année, les nouvelles mesures constituent un recul important par rapport à la réouverture de l’économie en mai.

Dans une tentative de rationaliser la réponse d’Israël à la nouvelle épidémie, le ministre de la Défense Benny Gantz et celui de la Santé Yuli Edelstein ont convenu mardi après-midi de renforcer la coopération entre leurs ministères sur la crise du coronavirus.

« Il y a un besoin de coopération réelle », a déclaré M. Edelstein lors d’une visite au quartier général du commandement du Front intérieur.

Le ministre de la Défense Benny Gantz (G), le ministre de la Santé Yuli Edelstein (C) et le major-général Uri Gordon (D), chef du Commandement intérieur de l’armée, visitent le quartier général du commandement tour, le 7 juillet 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Gantz avait fait pression sur son ministère pour qu’il prenne en charge des aspects plus opérationnels de la lutte contre la pandémie, au milieu de critiques généralisées sur la gestion de la crise par le ministère de la Santé.

Cette pression a provoqué la colère de Netanyahu, qui aurait quitté une réunion du cabinet Coronavirus la semaine dernière après que Gantz a rendu ses souhaits publics. Le Premier ministre l’a accusé de vouloir faire de la politique.

L’armée a déjà annoncé qu’elle affecterait des soldats pour aider une ligne téléphonique de quarantaine surchargée gérée par le ministère de la Santé, et a commencé à rouvrir des hôtels pour loger les gens devant se mettre en quarantaine.

Gantz s’est placé en auto-quarantaine mercredi après avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...