Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Les manifestants se rassemblent dans tout le pays pour la 33e semaine consécutive

Netta Barzilaï a entonné l'Hatikvah devant plus de 100 000 personnes réunies à Tel Aviv ; Lapid a affirmé qu'il ne rejoindrait pas un gouvernement d'unité avec Netanyahu

Des manifestants contre la refonte judiciaire du gouvernement défilant, à Tel Aviv, le 19 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des manifestants contre la refonte judiciaire du gouvernement défilant, à Tel Aviv, le 19 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Samedi soir, pour le 33e week-end consécutif, des manifestations ont eu lieu dans tout Israël pour protester contre le projet de refonte judiciaire du gouvernement.

Quelque 100 000 personnes ont participé au principal rassemblement à Tel Aviv, a rapporté la Treizième chaîne, citant des données de la société CrowdSolutions.

Certains manifestants ont brièvement bloqué l’autoroute Ayalon de Tel Aviv en direction du nord en brandissant des torches, mais ils ont été dispersés par la police.

Les organisateurs de la manifestation à Tel Aviv n’ont demandé qu’à des femmes de prendre la parole, compte tenu des récents incidents de discrimination à l’encontre des femmes dans tout le pays.

Parmi les orateurs figuraient la professeure Idit Matot, et la major (res.) Ora Peled Nakash, première femme officier d’un navire de guerre israélien.

Netta Barzilaï, gagnante de l’Eurovision, a chanté l’hymne national.

Netta Barzilaï, quatrième à partir de la droite, participant à une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 19 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

« Mes parents viennent ici chaque semaine, et il était hors de question que je les laisse seuls ici. Nous entendons tous les jours parler d’exclusion et de violence à l’égard des femmes, et nous ne nous laisserons pas marcher sur les pieds », a déclaré Barzilaï à la foule.

Une minute de silence a été observée au début du rassemblement en hommage aux victimes d’un attentat terroriste perpétré à Huwara plus tôt dans la journée, un père et son fils.

Les orateurs ont critiqué les récents appels de quelques députés de l’opposition à former un gouvernement d’unité avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu afin d’arrêter la refonte judiciaire.

L’ancien chef d’état-major de Tsahal, Dan Halutz, a déclaré aux manifestants à Rehovot, en référence à Netanyahu et à son procès en cours : « Le premier, Matan Kahana [du parti HaMahane HaMamlahti] a appelé à un gouvernement d’unité sous l’égide de l’accusé et lui a promis deux ans de paix. » Kahana avait proposé que son parti et Yesh Atid rejoignent un gouvernement d’unité, en échange du départ à la retraite de Netanyahu dans deux ans.

« Le second, Elazar Stern, a lancé un appel similaire au nom de Yesh Atid. Membres de l’opposition, êtes-vous devenus confus ? Tout au plus, vous représentez vos partis, mais pas la population qui se bat depuis 33 semaines pour préserver la démocratie », a ajouté Halutz.

Halutz a également critiqué le président Isaac Herzog pour avoir contribué « à créer l’illusion qu’il existe une possibilité de résoudre cette crise ».

« Nous sommes au cœur d’une crise de méfiance sans précédent entre la majorité des citoyens israéliens et les dirigeants qui nous gouvernent. Benjamin Netanyahu n’est pas la solution, il est le problème », a déclaré Halutz.

Pendant ce temps, le leader de l’opposition, Yaïr Lapid, a déclaré à des manifestants dans la région des Krayot, au nord du pays, qu’il ne rejoindrait pas un gouvernement d’union avec Netanyahu.

Lapid a également critiqué les alliés de Netanyahu pour leurs récentes attaques contre les hauts gradés de l’armée, qui disent qu’ils cesseront de se présenter pour le service volontaire en raison de la refonte judiciaire.

Le leader de l’opposition Yaïr Lapid s’exprimant lors d’une manifestation contre la refonte du système judiciaire, à Modiin, le 22 juillet 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

« Ce gouvernement a attaqué le chef d’état-major parce qu’il déteste la vérité (…). Le problème n’est pas l’état de préparation de Tsahal. Le problème, c’est Netanyahu », a déclaré Lapid.

Le professeur Hagaï Levine, chef du groupe de protestation des médecins « Blouses lanches », a déclaré aux manifestants à Netanya que « les travailleurs de la santé en Israël s’opposent à la discrimination en matière de traitement ». « Nous sommes actuellement dans une réalité dystopique. Le gouvernement israélien est contrôlé par de dangereux extrémistes qui soutiennent la discrimination à l’encontre des femmes, des personnes âgées, des Arabes, des laïcs et des homosexuels. »

« Quiconque reste silencieux et soutient la discrimination et le racisme, ça finira par se retourner contre lui. Le remède, c’est nous, la nation. Nous n’avons pas encore perdu l’espoir d’être un peuple libre dans notre propre pays », a ajouté Levine, qui est également président de l’Association des médecins (IMA) de santé publique du pays.

La semaine dernière, l’IMA a déposé un recours auprès de la Haute Cour de justice, l’exhortant à annuler la loi du « caractère raisonnable » récemment adoptée, la première loi majeure adoptée jusqu’à présent par la Knesset, dans le cadre des vastes projets de refonte judiciaire du gouvernement.

La législation, un amendement à la Loi fondamentale : Le pouvoir judiciaire, interdit à tous les tribunaux, y compris la Cour suprême, d’utiliser le critère juridique du « caractère raisonnable » pour examiner et éventuellement invalider les décisions gouvernementales et ministérielles , une norme que les tribunaux ont utilisée de temps à autre au fil des ans.

La loi a été approuvée par les 64 membres de la coalition – l’ensemble des 56 membres de l’opposition ayant boycotté le vote – malgré des manifestations de masse soutenues, l’opposition véhémente de hauts responsables des secteurs judiciaire, sécuritaire, économique et public, les avertissements répétés des alliés, au premier rang desquels les États-Unis, et les milliers de réservistes militaires qui ont juré de cesser de se présenter à leur service volontaire.

Les opposants du gouvernement radical de Netanyahu affirment que la suppression de la notion juridique du « caractère raisonnable » ouvre la voie à la corruption et à la nomination irrégulière d’amis non qualifiés à des postes importants. Les partisans de la loi affirment qu’il est nécessaire de mettre un frein à une Cour trop activiste.

Des recours contre la loi ont été déposés auprès de la Haute Cour, et un panel de 15 juges doit les entendre le mois prochain.

Lors d’entretiens récents avec des médias américains sur la loi du « caractère raisonnable », le Premier ministre a refusé à maintes reprises de dire si son gouvernement allait se conformer à une éventuelle décision de la Haute Cour de justice invalidant une Loi fondamentale, et il a mis en garde la Cour contre une telle décision. D’autres membres de son parti, le Likud, ont déclaré qu’une telle décision serait respectée, mais qu’elle pourrait néanmoins provoquer une crise constitutionnelle dans le pays.

En outre, de nombreux membres de la coalition religieuse de droite radicale ont appelé le gouvernement à poursuivre ses projets de refonte judiciaire, qui consistent notamment à donner à la majorité au pouvoir un pouvoir beaucoup plus important pour nommer les juges et à limiter radicalement le contrôle de la législation par la Cour.

La législation et les projets de loi du gouvernement de droite radicale ont divisé la nation et déclenché le plus grand mouvement de protestation de l’histoire d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.