Rechercher

Les ministres fustigent le rabbin qui a comparé Lapid et Liberman aux nazis

Rappelant que son père avait frôlé la mort dans le ghetto de Budapest, Yaïr Lapid a adressé un message d’amour et d’unité à l'adresse du rabbin Meir Mazuz

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid tient une conférence de presse à Tel Aviv, le 14 avril 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid tient une conférence de presse à Tel Aviv, le 14 avril 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

En réponse au rabbin ultra-orthodoxe réputé qui a déclaré que les ministres du gouvernement étaient « pires que les nazis », le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, a rappelé dimanche que son grand-père avait été assassiné pendant la Shoah et que son père avait échappé à la mort dans un ghetto.

S’adressant au rabbin Meir Mazuz de la yeshiva Kisse Rahamim à Bnei Brak, Lapid a écrit sur Twitter : « Ma seule réponse est que j’aime le peuple juif dans son entier et que je souhaite au rabbin Mazuz… un journée d’unité et d’amour pour Israël ».

Le père de Lapid, Tommy, est né en Serbie, mais sa famille a été capturée par les nazis et envoyée dans le ghetto de Budapest. Le père de Tommy a été tué dans un camp de concentration, mais Tommy et sa mère ont été sauvés par Raoul Wallenberg, l’homme d’affaires suédois qui a sauvé la vie de milliers de Juifs.

Yosef ‘Tommy’ Lapid en 2003 (Crédit : Flash90)

Tommy Lapid s’est par la suite installé en Israël, où il est devenu journaliste, dramaturge et ministre.

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, a également répondu à Mazuz sur Twitter, regrettant que, dans sa résistance acharnée aux enseignements laïcs imposés par l’État, « le rabbin Mazuz ait plutôt choisi d’enseigner la haine ».

« Je ne savais pas que les enseignements de base, le travail et le service militaire s’apparentaient – et même dépassaient – le nazisme », a écrit Liberman, rappelant le Talmud et son récit du Second Temple de Jérusalem, détruit par une haine
« gratuite » qui avait empoisonné le peuple juif.

Les propos des ministres font suite à une vidéo diffusée samedi, dans laquelle Mazuz affirme que le gouvernement cherche à « étrangler ceux qui étudient la Torah » alors qu’il « donne tout ce qu’il faut aux Arabes ».

« Ce sont de mauvaises personnes qui sont au pouvoir. Nous attendons avec impatience qu’ils quittent ce monde », a déclaré Mazuz, mentionnant nommément Lapid et Liberman ainsi que « tous leurs amis ».

Lapid dirige le parti Yesh Atid et Liberman est à la tête d’Yisrael Beytenu, deux mouvements qui font campagne pour les droits laïques en Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz arrive à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1er mai 2022. (Crédit:Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a pour sa part dénoncé les propos de Mazuz, affirmant qu’ils s’apparentaient à du négationnisme.

« Jérusalem nous a été enlevée à cause d’une haine gratuite, et a pu être réunifiée du fait de notre force et de notre unité », a rappelé Gantz, citant également l’enseignement rabbinique selon lequel le Second Temple de Jérusalem a été détruit à cause d’une haine qui avait divisé le peuple juif.

« Aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous rappeler l’importance de l’amour inconditionnel », a conclu Gantz.

Le Premier ministre Naftali Bennett prend la parole au ministère de la Défense à Tel-Aviv, le 8 avril 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a lui aussi dénoncé ces propos, en préambule à la réunion hebdomadaire du gouvernement.

« Même au plus fort de débats houleux, nous ne comparons jamais nos frères aux oppresseurs les plus ignobles qui soient. Notre langue ne devrait pas propager le mal. Nous sommes tous frères », a-t-il déclaré, sans toutefois évoquer nommément le rabbin Meir Mazuz.

Le Premier ministre a également fait référence à Yom Yeroushalayim, célébrée aujourd’hui.

« En ce jour, nous célébrons non seulement l’unité de notre capitale, mais aussi l’unité de notre peuple. En ce jour, nous nous engageons : plus jamais Jérusalem ne sera divisée, plus jamais le peuple d’Israël ne sera divisé », a-t-il assuré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...