L’ex-ministre Gideon Saar confirme qu’il se présentera aux primaires du Likud
Rechercher

L’ex-ministre Gideon Saar confirme qu’il se présentera aux primaires du Likud

Un jour après que sa femme a quitté son poste de présentatrice à la télévision publique, le politicien se dit blessé que Netanyahu l'ait "désigné" comme cible

Gideon Saar prend la parole lors d'une conférence du Likud à Lod, le 31 décembre 2017. (Tomer Neuberg/Flash90)
Gideon Saar prend la parole lors d'une conférence du Likud à Lod, le 31 décembre 2017. (Tomer Neuberg/Flash90)

L’ancien ministre Gideon Saar a annoncé mardi matin qu’il allait relancer sa carrière politique après une interruption de quatre ans et se présenter aux élections d’avril 2019 pour une place sur la liste du Likud, parti au pouvoir.

Cette décision n’a pas été une surprise après que l’épouse de Saar, la présentatrice emblématique de la télévision Geula Even-Saar, a soudainement annoncé sa démission lundi soir en tant que présentatrice du principal journal télévisé du soir du radiodiffuseur public Kan.

Even-Saar a annoncé à la fin du journal télévisé du soir : « C’était le dernier journal télévisé que j’anime, et ce fut un grand privilège pour moi de le présenter ». Elle a ajouté qu’elle avait présenté sa démission plus tôt dans la journée.

« A tous ceux qui avaient encore des doutes, j’annonce que je vais me présenter aux primaires », a déclaré Saar à la radio israélienne le lendemain matin. « Je crois que mon succès aux primaires aidera le Likud à gagner les élections générales. »

La journaliste Geula Even-Saar lors d’une conférence au Mont Herzl, Jérusalem, le 19 avril 2013. (Yonatan Sindel/Flash90)

Saar, ancien ministre de l’Education et ministre de l’Intérieur, est considéré comme un challenger potentiel du Premier ministre Benjamin Netanyahu au sein du parti au pouvoir.

Il a quitté la politique en 2014 au milieu des tensions médiatisées avec Netanyahu, mais a déclaré l’année dernière qu’il reviendrait et se présenterait aux prochaines primaires du parti.

« Il y a un an et demi, j’ai déclaré que je reprenais mes activités publiques et, depuis lors, j’ai fait le tour du pays et participé à des activités publiques et politiques », a-t-il ajouté.

« J’ai l’impression d’avoir un large soutien dans mon initiative. Les membres du Likud décideront si je les représenterai à la 21e Knesset. »

Saar a dit ne pas vouloir spéculer sur la place qu’il pourrait occuper sur la liste des candidats du Likud, mais a ajouté qu’il était important pour lui d’obtenir « une place respectable ».

En octobre, Netanyahu a accusé Saar de comploter dans les coulisses pour le remplacer comme Premier ministre. Selon un rapport du quotidien israélien pro-Netanyahu Israel Hayom, Saar espérait convaincre le président, après les élections, de charger Saar de former un gouvernement.

L’accusation a incité le président à adopter une loi qui l’obligerait à ne choisir que parmi les chefs de parti lorsqu’il chargerait une personne de former un gouvernement, bien que ce projet semble devoir mourir avec la 20e Knesset dans le courant de la semaine.

Saar a déclaré mardi qu’il a été « blessé par le fait que le Premier ministre m’a désigné [comme cible], mais c’est sans importance pour le moment. Nous devons savoir comment donner la priorité au général plutôt qu’au personnel. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...