L’explosion dans le centre d’Israël la semaine dernière était un essai – expert
Rechercher

L’explosion dans le centre d’Israël la semaine dernière était un essai – expert

Un professeur américain a fondé son évaluation sur des images satellite et des essais similaires dans d'autres parties du monde

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une explosion est visible dans une usine de roquettes dans le centre d'Israël, lors d'un "test sous contrôle" selon le fabricant, le 20 avril 2021. (Capture d'écran/Twitter)
Une explosion est visible dans une usine de roquettes dans le centre d'Israël, lors d'un "test sous contrôle" selon le fabricant, le 20 avril 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Selon un expert américain en non-prolifération nucléaire, la mystérieuse explosion observée la semaine dernière dans le centre d’Israël était en fait un essai de combustible solide pour fusée dans une installation secrète de la défense israélienne.

Jeffrey Lewis, professeur à l’Institut d’études internationales de Middlebury et qui se décrit lui-même comme un « expert en contrôle des armements », a fait son évaluation sur la base d’images satellite du site et de séquences vidéo d’essais similaires effectués ailleurs dans le monde, et a publié ses conclusions sur son site Web vendredi.

Mardi dernier, un utilisateur de Twitter a mis en ligne une vidéo de l’incident, montrant une soudaine et massive explosion de feu et de fumée au sud du kibboutz Mishmar David, dans le centre d’Israël, à proximité de l’entreprise de défense Tomer, propriété du gouvernement, qui fabrique des systèmes de propulsion pour une variété de fusées et de missiles israéliens. Cette situation a donné lieu à de nombreuses spéculations selon lesquelles l’explosion aurait été causée par un sabotage iranien en représailles à une récente attaque contre l’installation nucléaire de Natanz de la République islamique, qui a été largement attribuée à Israël.

Interrogé sur l’incident, un porte-parole de Tomer a nié qu’une explosion accidentelle ait eu lieu, affirmant que le feu et la fumée avaient été provoqués par un « test contrôlé », mais refusant d’en dire plus.

Selon Lewis, l’explosion était en fait l’explosion contrôlée et dirigée d’un essai de fusée à combustible solide.

« Il y a un faible grondement pendant la combustion. Et il semble s’éteindre après quelques secondes. Au Centre James Martin d’études sur la non-prolifération, nous passons beaucoup de temps à examiner les missiles. Cet événement ressemble et fait penser beaucoup plus aux dernières secondes d’un test de moteur de fusée à propergol solide qu’à une explosion », a écrit Lewis dans un article publié sur son site Web.

Lewis et ses collègues ont examiné des images satellites de la zone où Israël est connu pour tester des moteurs de fusée et ont constaté qu’une grande cicatrice de brûlure était apparue le jour en question, une cicatrice similaire à celles que l’on trouve après des tests de moteurs de fusée à propergol solide. Ils ont ensuite recoupé les images avec les données de localisation de la vidéo, déterminant que l’explosion dans la séquence et la cicatrice de brûlure se trouvaient au même endroit.

« Donc, au final, il est assez clair pour moi que quelqu’un à Mishmar David a enregistré les dernières secondes d’un essai de moteur de fusée solide », écrit Lewis.

L’expert en armement s’est demandé pourquoi Tomer a décidé d’être prudent dans sa réponse au lieu de reconnaître la nature du test, en particulier lorsqu’il produit ouvertement des moteurs de fusée pour des missiles israéliens bien connus et non controversés, notamment les systèmes de défense aérienne Arrow 2 et Arrow 3 et le lanceur de satellites Shavit.

« Pourquoi Tomer n’a-t-il pas simplement dit qu’il s’agissait d’un test de moteur de fusée à poudre ? Le fait qu’Israël produise de gros moteurs de fusée à poudre pour, entre autres systèmes, le lanceur spatial Shavit n’est pas un secret. Il n’y a pas vraiment de raison d’être timide, c’est juste… une habitude. Une culture qui a évolué dans une époque passée et qui doit encore s’adapter à l’époque actuelle », a déclaré Lewis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...