Rechercher

Libération d’un journaliste juif américain emprisonné en Birmanie pendant 6 mois

Danny Fenster avait été condamné vendredi à 11 ans de travaux forcés après près de six mois d’emprisonnement dans un centre de détention militaire en Birmanie

Sur cette photo fournie par le Richardson Center, l'ancien ambassadeur américain auprès de l'ONU Bill Richardson, à droite, pose avec le journaliste Danny Fenster à Naypyitaw, en Birmanie, le 15 novembre 2021. (Crédit : The Richardson Center via AP)
Sur cette photo fournie par le Richardson Center, l'ancien ambassadeur américain auprès de l'ONU Bill Richardson, à droite, pose avec le journaliste Danny Fenster à Naypyitaw, en Birmanie, le 15 novembre 2021. (Crédit : The Richardson Center via AP)

Le journaliste juif américain Danny Fenster, récemment condamné à 11 ans de travaux forcés après près de six mois d’emprisonnement dans un centre de détention militaire en Birmanie, a été libéré et s’apprête à rentrer aux États-Unis, a annoncé un ancien diplomate américain qui a participé aux efforts pour sa libération.

Fenster, rédacteur en chef du magazine en ligne Frontier Myanmar, avait été arrêté à Rangoun le 24 mai dernier alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour les États-Unis. Il avait été reconnu coupable vendredi dernier d’association illégale avec un groupe illégal, d’encouragement à la dissidence et de violation de visa. Ces trois chefs d’accusation étaient tous liés à son travail de journaliste pour des médias d’information de langue anglaise dans le pays.

La peine de prison était la peine maximale possible, avait déclaré à la presse son avocat

Dans leurs accusations contre Fenster, qui vit et travaille au Myanmar depuis 2019, les militaires avaient déclaré à tort qu’il continuait de travailler pour le site d’information interdit Myanmar Now – en réalité, il est le rédacteur en chef de Frontier Myanmar.

Sa peine était la plus sévère parmi celles prononcées à l’encontre des sept journalistes condamnés depuis que l’armée a renversé le gouvernement élu de la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi en février.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken au département d’État à Washington, le 5 avril 2021. (Al Drago / Pool via AP)

« Nous nous félicitons de la libération du journaliste américain Daniel Fenster de la prison birmane où il a été détenu à tort pendant près de six mois », a réagi le secrétaire d’État américain Antony Blinken, saluant les équipes qui ont aidé à sa libération.

« Nous sommes heureux que Danny puisse prochainement retrouver sa famille et nous continuons d’appeler à la libération de tous ceux qui restent injustement emprisonnés en Birmanie. »

« C’est le jour qu’on espère arriver quand on fait ce métier », a déclaré Bill Richardson, ancien gouverneur du Nouveau-Mexique et ancien ambassadeur auprès de l’ONU, dans un communiqué envoyé par son bureau.

« Nous sommes tellement reconnaissants que Danny puisse enfin retrouver ses proches, qui l’ont défendu pendant tout ce temps, contre toute attente. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...