Liberman : « mort ou vif », nous arrêterons le Palestinien qui a blessé un soldat
Rechercher

Liberman : « mort ou vif », nous arrêterons le Palestinien qui a blessé un soldat

Le ministre de la Défense a déclaré que l'assaillant "ne connaîtra pas le repos" après que le soldat d'une unité d’élite a été blessé pendant une opération en Cisjordanie

Illustration : Des soldats de Tsahal mènent des incursions en Cisjordanie le 27 septembre 2017. (Armée Israélienne)
Illustration : Des soldats de Tsahal mènent des incursions en Cisjordanie le 27 septembre 2017. (Armée Israélienne)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman s’est engagé jeudi à capturer l’assaillant qui a grièvement blessé un soldat d’une unité d’élite avec une plaque de marbre depuis le troisième étage d’un immeuble, durant une opération d’arrestation près de Ramallah, en Cisjordanie.

« Nous considérons cet incident avec la plus grande sévérité », a écrit Liberman sur Twitter.

« Le terroriste ignoble qui l’a blessé ne connaîtra pas de repos. Il nous faudra peu de temps avant que l’on mette la main dessus, mort ou vif », a ajouté Liberman.

Il a également dit que tout Israël priait pour la guérison du soldat.

La plaque de marbre a été lancée depuis troisième étage d’un immeuble pendant un raid jeudi matin, dans le camp de réfugiés d’al-Amari près de Ramallah, a indiqué l’armée.

Le soldat a été touché à la tête et a été transféré à l’hôpital Ein Kerem de Jérusalem dans un état critique. Il a été placé sous sédatif et branché à un respirateur.

Selon l’enquête préliminaire de l’armée, le soldat portait un casque au moment de l’attaque.

L’armée a indiqué que l’assaillant a pris la fuite. Une enquête a été ouverte pour obtenir davantage de précisions sur les circonstances de l’incident.

Les soldats faisaient partie de l’unité d’élite Duvdevan, qui opère en Cisjordanie.

L’armée a autorisé la publication de l’incident plusieurs heures après qu’il se soit produit, afin de prévenir d’abord la famille du soldat.

Les opérations d’arrestation de l’armée pour appréhender des suspects palestiniens – 1 380 suspects ont été interpellés au cours d’opérations de ce type l’an dernier, selon Hadashot – exposent les soldats à des jets de pierres et d’objets lourds par les Palestiniens.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...