Israël en guerre - Jour 189

Rechercher

Liberman: Netanyahu « devra payer » pour le non-enseignement du tronc commun aux haredim

Le chef d'Yisrael Beytenu a déclaré que les subventions du gouvernement condamneront de nombreuses personnes à rester dans la pauvreté

Le chef d'Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, à la Knesset, le 18 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef d'Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, à la Knesset, le 18 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’ancien ministre des Finances Avigdor Liberman a lancé une attaque cinglante contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dimanche pour les grosses subventions qui seront accordées aux établissements scolaires haredim sans exiger qu’ils enseignent les matières fondamentales.

« J’ai accepté de donner beaucoup d’argent [en tant que ministre des Finances] en échange de l’enseignement du tronc commun », a déclaré Liberman à la Douzième chaîne.

« Ce que Netanyahu a fait, et ce pour quoi il mérite de souffrir en enfer tous les jours, c’est qu’il a dit à ces gens : ‘Je vais vous donner les mêmes fonds sans qu’il soit nécessaire d’étudier le tronc commun. Je veux que vous restiez dans la pauvreté, sans éducation, et vous souffrirez’. », a déclaré Liberman.

« Cet homme est prêt à renoncer à toutes les valeurs en échange du pouvoir », a-t-il ajouté.

« Le fait que Netanyahu ait empêché les enfants israéliens d’étudier les matières fondamentales est intolérable, inacceptable et impardonnable », a déclaré Liberman.

Sur les 13,7 milliards de shekels de fonds discrétionnaires approuvés par le gouvernement le 14 mai, environ 3,7 milliards de shekels seront consacrés à l’augmentation du budget des allocations versées aux étudiants en yeshiva, malgré les critiques selon lesquelles les écoles de cette communauté échappent à la surveillance totale du ministère de l’Éducation et n’enseignent pas les matières essentielles pour préparer les étudiants à la vie active, notamment les mathématiques, les sciences et l’anglais.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion de sa faction, le Likud, à la Knesset, le 15 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un autre montant de 1,2 milliard de shekels est prévu pour les établissements scolaires privés non supervisés, qui n’enseignent pas non plus les matières fondamentales telles que les mathématiques et l’anglais.

Le parti de Netanyahu, le Likud, a répondu que « chaque jour où l’instigateur national Liberman patauge dans l’opposition, c’est le paradis ».

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi (Likud), s’est également empressé d’attaquer Liberman en utilisant la guématria, une forme de numérologie juive qui attribue des valeurs numériques aux lettres et aux mots. « Yvet Liberman est un expert bien connu des affaires de l’enfer… après tout, ‘Yvet Liberman’ = 364 = Satan », a déclaré Karhi, en utilisant le nom russe du député.

Karhi a en outre affirmé que Liberman, un ancien allié du Premier ministre, était « jaloux » de Netanyahu.

Dans son interview de dimanche, Liberman a également abordé les luttes au sein de la coalition, déclarant qu’il pensait que le chef de Yahadout HaTorah, Yitzchak Goldknopf, et le chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, recevraient de l’argent par des moyens détournés pour faire taire leurs menaces de ne pas voter le budget de l’État, qui doit être adopté avant le 29 mai, faute de quoi le gouvernement sera automatiquement dissolu.

« Ils trouveront des sources et leur donneront l’argent », a déclaré Liberman. « J’ai préparé un budget au bénéfice des citoyens d’Israël, alors que celui-ci est au bénéfice des secteurs concernés. C’est le budget le plus partisan depuis la création de l’État. »

Le ministre d’extrême-droite de la Sécurité nationale, Ben Gvir, a ordonné à ses députés d’Otzma Yehudit de boycotter les votes de la Knesset afin de faire pression sur les partis alliés pour qu’ils consacrent davantage de fonds aux priorités de son parti dans le budget.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir assistant à une cérémonie de la police des frontières, à Latrun, le 2 mai 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Entre-temps, l’impasse au sein de la coalition concernant la prochaine échéance pour l’adoption du budget de l’État s’est aggravée au cours du week-end, Goldknopf menaçant d’empêcher son adoption si ses demandes de 600 millions de shekels supplémentaires ne sont pas satisfaites.

La Knesset se prépare à voter le budget global 2023-2024, qui prévoit 484,8 milliards de shekels cette année et 513,7 milliards de shekels en 2024, contre 452,5 milliards de shekels en 2022. Si le budget de l’État n’est pas adopté avant le 29 mai, cela entraînera la dissolution automatique du gouvernement et des élections législatives anticipées.

Invoquant les promesses faites dans le cadre des accords de coalition avec le Likud, la faction Agudat Yisrael de Yahadout HaTorah, dirigée par le chef du parti, Goldknopf, menace depuis plusieurs jours de se retirer de la coalition et de voter le budget si elle ne reçoit pas les fonds demandés pour les érudits religieux à temps plein, en plus des milliards déjà promis à la communauté ultra-orthodoxe.

Goldknopf a insisté sur le fait qu’il n’était pas disposé à faire des compromis sur la demande de fonds supplémentaires et a donné à Netanyahu jusqu’à dimanche pour répondre à son ultimatum, a rapporté samedi la Douzième chaîne.

Des membres de la coalition, dont le nom n’a pas été révélé, auraient déclaré que revoir le budget à ce stade, après le long processus d’approbation par la commission des Finances de la Knesset, serait de la « folie ».

Agudat Yisrael compte trois députés sur les 120 membres de la Knesset, ce qui signifie que la coalition de 64 membres peut adopter le budget sans leur vote. Cependant, la faction a exhorté l’autre faction de Yahadout HaTorah, Degel HaTorah dirigée par Moshe Gafni, à se joindre à sa demande en retenant ses quatre voix.

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, arrivant pour une réunion au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En outre, plusieurs informations ont indiqué que Goldknopf menaçait de démissionner de son poste de ministre du Logement et de la Construction, ce qui lui permettrait de revenir à la Knesset en tant que quatrième membre d’Agudat Yisrael en vertu de la Loi norvégienne, afin de voter contre le budget. Selon un article publié jeudi, le ministre des Affaires de Jérusalem, Meïr Porush, également membre de la faction Agudat Yisrael, aurait menacé de faire de même.

Selon un reportage de la chaîne publique israélienne Kan diffusé jeudi, Netanyahu a fait pression sur le chef du Département des budgets du ministère des Finances, Yogev Gardos, pour qu’il rencontre Porush afin de discuter de ces demandes. Les deux hommes se sont récemment rencontrés, mais les fonctionnaires du ministère s’opposent à l’allocation des fonds en raison des dommages potentiels causés à l’économie.

Gardos a prévenu que l’allocation de fonds aux institutions et initiatives ultra-orthodoxes créait des incitations négatives à la recherche d’emploi pour les haredim, ce qui nuirait au marché du travail et à l’économie du pays dans son ensemble.

En outre, Gardos a averti que si les haredim ne sont pas encouragés à travailler, le gouvernement sera obligé d’augmenter les impôts directs de 16 % d’ici à 2065 pour maintenir le même niveau de services qu’il fournit sans accroître le déficit.

La population ultra-orthodoxe d’Israël devrait passer de 13,5 % de la population totale actuellement à 16 % en 2030. Le taux de croissance actuel de 4 % de la population haredi est le plus rapide de tous les groupes en Israël, selon les données du Bureau central des statistiques (CBS).

Samedi, environ 150 000 manifestants anti-gouvernement se sont rassemblés dans tout le pays, notamment pour dénoncer les priorités du budget de l’État qui se profile à l’horizon. Les organisateurs de la manifestation ont déclaré qu’ils organiseraient un rassemblement près de la Knesset mardi lors de la discussion sur l’approbation du budget.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.