Gantz : Il faut une solution diplomatique à Gaza et renforcer les modérés
Rechercher

Gantz : Il faut une solution diplomatique à Gaza et renforcer les modérés

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une déclaration publique, le 21 mai 2021. (Capture d'écran)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une déclaration publique, le 21 mai 2021. (Capture d'écran)

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’est exprimé après le Premier ministre Netanyahu à la Kirya de Tel Aviv, saluant, comme l’a fait aussi le Premier ministre, l’opération à Gaza – et ajoutant que l’armée israélienne avait « pris par surprise » le Hamas par l’intensité de ses frappes.

« Une mission est accomplie mais le travail n’est pas encore terminé », a-t-il noté, évoquant le défi posé par le Hamas à Gaza.

« Nous avons atteint tous nos objectifs opérationnels », a-t-il continué, et « fait reculer l’ennemi de nombreuses années ».

Le Hamas « regrette profondément ce qu’il a choisi de faire » en initiant le conflit et la riposte militaire, a-t-il précisé, s’était préparée pendant des mois, voire des années. Le front intérieur israélien, a-t-il affirmé, s’est avéré être « dur comme de l’acier ».

Mais maintenant que « la phase militaire est terminée, il est temps de passer à l’action diplomatique », a-t-il poursuivi.

« Sur les décombres des maisons des leaders du Hamas et sur plus de cent kilomètres de tunnels terroristes, nous devons construire une nouvelle réalité », a-t-il dit. « Cela ne signifie pas de conclure des accords à la hâte mais il est indispensable d’amorcer des processus à long-terme qui affaibliront les extrémistes et qui renforceront et rassembleront les modérés… La paix a une chance », a-t-il indiqué.

« Nous devons conditionner le développement et la reconstruction à Gaza non seulement au calme » mais également à la restitution des dépouilles des soldats et des civils qui sont retenus en otage à Gaza, et aussi à de nouvelles initiatives créatrices « d’espoir, de croissance et de modération ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et, derrière eux, le chef du Shin Bet Nadav Argaman, lors d’une conférence de presse après le cessez-le-feu à Gaza, à Tel Aviv, le 21 mai 2021.

« Si nous ne passons pas à l’action diplomatique, rapidement et de manière avisée », a-t-il continué, cette opération restera « simplement une nouvelle série de conflit qui sera suivie d’une autre ».

Il a appelé Netanyahu à ne pas « transformer une victoire militaire sans précédent en opportunité diplomatique manquée, Dieu nous en préserve », ajoutant que le dossier de la bande devait être appréhendé aux niveaux stratégique et diplomatique à long-terme.

Il a ajouté que les citoyens d’Israël, en particulier dans le sud du pays, méritaient le calme. Et le calme est dans l’intérêt également, a-t-il expliqué, des résidents de Gaza – « un calme susceptible de donner lieu à un travail productif plutôt qu’à des usines de production de roquettes », un calme qui viendrait remplacer la haine et l’hostilité nourries par les dirigeants de l’enclave côtière. Ainsi, ces derniers tiennent en otage la population de Gaza, « dans la pauvreté et dans la désespérance », a-t-il insisté. « Cela serait une bonne chose qu’ils puissent bénéficier de soins de santé modernes, d’eau, d’infrastructures de traitement des eaux usées et d’hôpitaux qui ne servent pas de refuges aux terroristes et d’entrepôts pour les roquettes ».

Concernant les émeutes qui ont opposé Arabes et Juifs dans un grand nombre de villes mixtes, Gantz a lancé un message en faveur de la coexistence, disant que l’éducation à l’acceptation de « l’autre » devait être renforcée.

C’est vous qui le dites...