Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Limor Son Har Melech : L’arrêt de la réforme serait un « cadeau au terrorisme »

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

La députée Otzma Yehudit, Limor Son Har Melech, après une réunion du parti HaTzionout HaDatit à la Knesset, à Jérusalem, le 15 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée Otzma Yehudit, Limor Son Har Melech, après une réunion du parti HaTzionout HaDatit à la Knesset, à Jérusalem, le 15 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée ultra-nationaliste Limor Son Har Melech (Otzma Yehudit) a déclaré qu’il ne fallait pas empêcher la mise en œuvre de la réforme du système judiciaire, arguant que ce serait un « cadeau pour le terrorisme » et que cela répéterait les erreurs des précédents gouvernements de droite.

Son Har Melech a déclaré que son parti (d’extrême-droite) n’a pas accepté d’interrompre le processus législatif pour le projet de loi du gouvernement visant à donner à la coalition un contrôle total sur la plupart des nominations judiciaires, qui, entre autres projets de loi visant à remanier le système judiciaire, a donné naissance au mouvement de protestation de masse contre le gouvernement.

« Arrêter le processus législatif est une erreur et serait un cadeau au terrorisme. Cela reviendrait à dire ‘ça vaut la peine d’être violent, ça vaut la peine d’incendier le pays' », a-t-elle déclaré au Times of Israel.

« La réforme n’est pas la raison de ces manifestations. C’est une excuse pour permettre à la Cour suprême de gouverner de sorte que la politique de droite qui est pour le bien du peuple juif ne puisse pas être promulguée », a-t-elle affirmé.

« Nous espérons que le public de droite s’insurgera et dira que cela suffit, que nous voulons autre chose, que nous le méritons, que nous ne sommes pas des citoyens invisibles, que vous ne pouvez pas nous ignorer à cause d’un petit groupe de personnes qui, malheureusement, se trouvent à l’intérieur de chaque cadre de pouvoir de l’État et manquent de toute responsabilité. »

Le chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, aurait menacé de quitter le gouvernement si le processus législatif était interrompu, comme cela est largement attendu.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.