Rechercher

Un vol United Airlines retardé en raison d’un « couvre-feu » inexistant

Un Dreamliner 787-10 devant une porte d'embarquement à l'aéroport international Newark Liberty de Newark, dans le New Jersey, en 2019. Illustration (Crédit : Seth Wenig/AP)
Un Dreamliner 787-10 devant une porte d'embarquement à l'aéroport international Newark Liberty de Newark, dans le New Jersey, en 2019. Illustration (Crédit : Seth Wenig/AP)

Le vol United Airlines de l’aéroport américain de Newark à destination d’Israël aurait été retardé, selon les passagers, en raison d’un prétendu « couvre-feu » à l’aéroport Ben Gurion dû à la situation sécuritaire.

Malgré le fait que l’opération à Gaza et les tirs de roquettes des terroristes n’affectent pas les plans de vol à Ben Gurion pour le moment, des témoins ont déclaré à la Douzième chaîne que l’équipage de la compagnie aérienne avait informé les voyageurs que le pilote « refusait » de décoller en raison d’un couvre-feu.

Le vol, qui aurait dû décoller samedi en fin d’après-midi, a été reporté à 7 heures du matin dimanche.

« J’attendais le vol UA84 avec mes enfants… mais je sentais que quelque chose n’allait pas car l’embarquement avait commencé, mais il était lent », raconte le passager Gil Eyal à la Douzième chaîne.

« Tout à coup, la représentante de United a annoncé que le vol était annulé. Elle a souligné que la raison était que l’équipage refusait de décoller. »

Eyal dit qu’il a ensuite échangé quelques messages avec United sur Twitter, qui a affirmé que le retard était dû à un « couvre-feu à l’aéroport de Tel Aviv et à des craintes en matière de sécurité. »

C’est vous qui le dites...