Rechercher

Israël confirme l’entrée en vigueur d’une trêve avec le Jihad islamique palestinien

Alerte à la roquette près de Jérusalem en plein Tisha Beav ; "Environ 20 suspects appartenant à l'organisation terroriste Jihad islamique ont été interpellés" en Cisjordanie

  • Cette vue aérienne montre des Palestiniens inspectant les ruines d'un bâtiment détruit par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Mohammed Abed/AFP)
    Cette vue aérienne montre des Palestiniens inspectant les ruines d'un bâtiment détruit par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Mohammed Abed/AFP)
  • Une unité d'artillerie de l'armée israélienne près de la frontière avec Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Une unité d'artillerie de l'armée israélienne près de la frontière avec Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des roquettes sont tirées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)
    Des roquettes sont tirées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)
  • Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
    Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
  • Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)
    Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)
  • De la fumée et des feux s'élèvant à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
    De la fumée et des feux s'élèvant à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
  • Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour, à droite, et Tayseer Jabari, à gauche, sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)
    Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour, à droite, et Tayseer Jabari, à gauche, sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)
  • Le système anti-missile Dôme de fer en pleine interception, dans le centre d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Le système anti-missile Dôme de fer en pleine interception, dans le centre d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Les troupes israéliennes arrêtent un homme qui serait affilié au Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 7 août 2022. (Crédit : armée).
    Les troupes israéliennes arrêtent un homme qui serait affilié au Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 7 août 2022. (Crédit : armée).
  • Des hommes juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BeAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Des hommes juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BeAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’envoyé de l’ONU rendra visite aux prisonniers du Jihad islamique

Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)
Capture d'écran de la vidéo du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland. (YouTube)

L’envoyé de l’ONU chargé de parvenir à la paix au Moyen-Orient a déclaré que l’organisme mondial s’était « intensément engagé » pour aider Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique à parvenir à un cessez-le-feu négocié par l’Égypte.

Dans le cadre des négociations de cessez-le-feu, le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a convenu qu’une équipe de l’ONU visiterait les prisonniers du Jihad islamique Bassam al-Saadi et le gréviste de la faim Khalil al-Awawda, a déclaré un haut diplomate du Moyen-Orient au Times of Israël.

« Nous soulignons notre engagement à faire tout notre possible pour mettre fin à l’escalade en cours, assurer la sûreté et la sécurité de la population civile et suivre le dossier des prisonniers palestiniens », a déclaré Wennesland dans un communiqué. « Je continuerai à travailler avec toutes les parties concernées pour désamorcer la situation de toute urgence. »

Alertes à la roquette dans le sud d’Israël malgré un accord de cessez-le-feu

Des sirènes d’alerte se sont déclenchées dimanche soir dans des localités du sud d’Israël proches de la bande de Gaza, malgré un accord de trêve avec le Jihad islamique palestinien entré en vigueur peu de temps auparavant, a indiqué l’armée israélienne.

« Des sirènes ont retenti dans le secteur adjacent de la bande de Gaza », a rapporté l’armée dans un court communiqué, après avoir dit continuer ses frappes sur l’enclave palestinienne alors que le cessez-le-feu négocié par l’Egypte devait entrer en vigueur à 23H30.

Lapid : « Si le cessez-le-feu est violé, Israël se réserve le droit de répondre fermement »

Israël a confirmé dimanche l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu avec le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique à 23H30 locales au troisième jour d’hostilités.

Le bureau du Premier ministre israélien Yaïr Lapid a dit « pouvoir confirmer qu’un cessez-le-feu prendra effet ce soir à 23H30 ». « Si le cessez-le-feu est violé, l’Etat d’Israël se réserve le droit de répondre fermement », ajoute-t-il dans un communiqué, remerciant l’Egypte « pour ses efforts » de médiation.

Les sirènes d’alerte à la roquette continuent de retentir dans le sud d’Israël

Le conseil régional de Sdot Negev ordonne aux habitants de rester dans les pièces renforcées de leur habitation ou des abris anti-bombes jusqu’à nouvel ordre, par crainte de nouvelles attaques.

Les alertes retentissent aussi à Beer Sheva.

Le Jihad islamique palestinien, dans un communiqué, affirme qu’il assume la responsabilité des récentes attaques contre le sud.

Israël confirme l’entrée en vigueur d’une trêve avec le Jihad islamique

Les Israéliens reprennent une vie normale, la conflagration du week-end avec Gaza semblant prendre fin, malgré la poursuite des tirs de roquettes et les autorités demandant aux habitants des zones sujettes aux roquettes de rester près des abris.

À Rishon Letzion, ciblé par des roquettes plus tôt dans la journée, les gens sortent dans les bars en soirée. « Tout le monde sait comment se rendre rapidement dans un abri », a déclaré le judoka olympique Peter Palchik à la Douzième chaîne. « Nous nous y sommes habitués, c’est triste à dire. »

Le journaliste de Haaretz, Josh Breiner, a tweeté une photo du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu en train de regarder un film à Herzliya avec sa femme, Sara. Breiner note que l’ancien Premier ministre, qui vient de recevoir son premier briefing sécuritaire plus tôt dans la journée, semble plus intéressé par son téléphone que par le véhicule de Brad Pitt « Bullet Train ».

A Gaza également, les habitants sont sommés de se méfier d’une frappe israélienne qui pourrait survenir dans les dernières heures de la journée avant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu. De telles périodes sont susceptibles de voir une augmentation des combats, car chaque camp tente de tirer ses derniers coups.

Le Jihad islamique confirme la conclusion d’une trêve avec Israël, pas encore Israël

Bassem Saadi, chef du groupe terroriste palestinien Jihad islamique en Cisjordanie, est vu peu après son arrestation par les troupes israéliennes le 2 août 2022. (Crédit : Autorisation)
Bassem Saadi, chef du groupe terroriste palestinien Jihad islamique en Cisjordanie, est vu peu après son arrestation par les troupes israéliennes le 2 août 2022. (Crédit : Autorisation)

Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique a confirmé dimanche la conclusion d’une trêve avec Israël grâce à une médiation égyptienne, au troisième jour d’hostilités meurtrières.

« Il y a peu de temps, une formule a été trouvée pour l’annonce égyptienne de l’accord de trêve, qui porte notamment sur l’engagement de l’Egypte à oeuvrer en faveur de la libération de deux prisonniers », a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, chef de la branche politique du Jihad islamique.

Les deux prisonniers sont Bassem Saadi, chef du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, et Khaled Awawdeh.

Shaked : il s’agit d’un cessez-le-feu pur et simple

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a déclaré qu’un accord de cessez-le-feu, censé rentrer en vigueur ce soir à 23h30, ne devrait pas satisfaire des demandes du Jihad islamique palestinien, mais simplement garantir que les deux parties cessent de tirer.

Tsahal : L’assassinat de Khaled Mansour retardé en raison de la présence d’enfants

Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour (à droite) et Tayseer Jabari (à gauche) sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)
Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour (à droite) et Tayseer Jabari (à gauche) sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)

Les forces de sécurité israéliennes ont déclaré avoir retardé à plusieurs reprises l’attaque meurtrière contre le haut commandant du Jihad islamique palestinien Khaled Mansour après avoir identifié des enfants dans la région.

« Plus tard, lorsque les enfants n’étaient plus dans la zone, l’attaque a été menée avec succès », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Tsahal diffuse une vidéo dans laquelle on peut entendre des officiers identifier des enfants jouant autour de la maison où Mansour séjournait.

« Je vois des enfants courir dans les arbres là-bas », peut-on entendre dire un pilote.

Selon l’armée, la frappe a été retardée encore deux fois, en raison de la présence d’enfants, dont des images sont incluses dans la vidéo.

Un travailleur palestinien, blessé par des éclats d’obus, soigné par le Magen David Adom

Le Magen David Adom dit que les médecins ont soigné un travailleur palestinien qui a été légèrement à modérément blessé par des éclats d’obus lors de tirs de roquettes sur la ville côtière du sud d’Ashkelon.

Le Palestinien, un résident de Hébron, qui, selon le MDA, a 35 ans, a été transporté dans un hôpital local. Le service d’ambulance dit que les éclats d’obus provenaient probablement de verre.

Selon la municipalité d’Ashkelon, l’homme a été blessé alors qu’il se trouvait dans un bâtiment de la zone industrielle de la ville qui a été touché lors d’une salve tirée par des terroristes palestiniens à Gaza.

Autorité aéroportuaire : aucune roquette n’a été interceptée au-dessus de Ben Gurion

L’autorité aéroportuaire affirme qu’aucune roquette n’a été interceptée au-dessus de Ben Gourion

Les vols à destination d’Israël auraient maintenu leurs positions alors que les sirènes des roquettes retentissaient à Tel-Aviv.

Commandement du Front intérieur : « Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini »

Reconnaissant les informations faisant état d’un cessez-le-feu possiblement imminent entre Israël et le Jihad islamique palestinien, le commandement du Front intérieur dit aux Israéliens : « Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini », et les exhorte à rester près des zones protégées.

« La dernière roquette peut causer des dégâts tout comme la première roquette », dit-il.

Une roquette interceptée au-dessus de l’aéroport Ben Gurion

Selon les informations de la Douzième chaîne, deux roquettes ont été interceptées au-dessus de Tel-Aviv et une autre a été interceptée au-dessus de l’aéroport Ben Gourion.

Les Israéliens vivant près de Gaza sommés de ne pas bouger jusqu’à nouvel ordre

Le conseil régional d’Eshkol près de la frontière avec la bande de Gaza ordonne à tous les résidents de rester dans des abris jusqu’à nouvel ordre.

Le message survient au milieu de tirs nourris de roquettes vers le sud et le centre d’Israël.

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Tel Aviv

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Tel-Aviv et dans d’autres grandes villes du centre d’Israël, peu de temps avant le début d’un cessez-le-feu présumé entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique basé à Gaza.

Un homme légèrement blessé par des éclats d’une roquette à Sdot Hanegev

Un homme du conseil régional sud de Sdot Hanegev a été légèrement blessé par des éclats d’une roquette tirée depuis la bande de Gaza, selon la police.

Selon la police, l’homme – qui avait besoin de soins médicaux – vivait dans une résidence pour travailleurs étrangers, où la roquette a touché une cour.

Des sirènes d’avertissement de roquettes retentissaient ensuite simultanément dans les villes du sud de Sderot et d’Ashkelon, et dans d’autres villes proches de la frontière avec la bande de Gaza.

Au moins six projectiles sont interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Lapid aux maires du sud : il n’y a pas d’intérêt à poursuivre les combats

Le Premier ministre Yair Lapid rencontre des dirigeants municipaux du sud à Sderot, le 7 août 2022, lors des combats à Gaza entre Israël et le Jihad islamique palestinien. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid rencontre des dirigeants municipaux du sud à Sderot, le 7 août 2022, lors des combats à Gaza entre Israël et le Jihad islamique palestinien. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid a déclaré aux dirigeants municipaux du sud qu’Israël avait atteint ses objectifs au cours des trois jours de combats à Gaza contre le Jihad islamique palestinien, et qu’il n’y avait aucun avantage à poursuivre l’opération Aube, selon la presse israélienne.

La SPNI offre une réduction sur l’hébergement pour les résidents du sud

La Société pour la protection de la nature en Israël (SPNI) offre une réduction de 20 % sur l’hébergement dans ses écoles construites au milieu de la nature aux résidents des communautés proches de la frontière de Gaza qui souhaitent échapper aux attaques à la roquette en cours depuis la bande de Gaza.

Les personnes intéressées doivent appeler le 03-6388688 ou consulter ce lien.

Des mortiers tirés depuis Gaza ont frappé le point de passage d’Erez

Des dégâts sont causés au toit du point de passage d'Erez près de la frontière avec la bande de Gaza, le 7 août 2022. (Ministère de la Défense)
Des dégâts sont causés au toit du point de passage d'Erez près de la frontière avec la bande de Gaza, le 7 août 2022. (Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense a déclaré que trois mortiers tirés depuis la bande de Gaza avaient frappé le point de passage d’Erez entre Israël et l’enclave côtière.

Selon le ministère, le toit du terminal a été endommagé à la suite d’un incendie et des éclats d’obus sont tombés dans le hall d’entrée.

Ce point de passage est emprunté quotidiennement par les milliers de Palestiniens qui se rendent en Israël pour raisons professionnelles.

Fermé la semaine passée en raison des menaces d’attaque du Jihad islamique palestinien à la frontière, il n’a pas rouvert depuis.

Un membre de l’aile armée du Hamas tué à Jabaliya

L’aile armée du Hamas a déclaré qu’un de ses membres avait été tué par une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, premier décès officiel enregistré par le groupe terroriste du fait des combats entre Israël et le Jihad islamique palestinien.

Le Hamas affirme que Muhammad Afana, du camp de réfugiés de Jabaliya, a été tué par « l’agresseur sioniste » dans la bande de Gaza.

On ignore à ce stade si Afana a trouvé la mort dans l’une des deux explosions enregistrées à Jabaliya ce matin et la nuit dernière, causées par des roquettes du Jihad islamique qui se sont enrayées et sont retombées dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a rappelé qu’elle ne ciblait que les membres et sites du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, et non le Hamas.

Tsahal estime à 780 le nombre de roquettes et mortiers tirés depuis Gaza

Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 7 août 2022. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)
Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 7 août 2022. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)

Les dernières informations communiquées par l’armée israélienne font état de 780 roquettes et mortiers tirés vers Israël par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien depuis vendredi.

Sur le nombre, 180 auraient atterri dans la bande de Gaza, selon les derniers chiffres publiés à 16h15.

Le système de défense aérienne du Dôme de fer a intercepté quelque 270 projectiles, selon ces mêmes informations.

L’armée affirme que le système de défense antimissile « Dôme de fer » a un taux de réussite de l’ordre de 97 % en matière d’interception des projectiles tirés vers des zones peuplées.

Tsahal a neutralisé 11 lance-roquettes du Jihad islamique

Les forces de sécurité israéliennes ont déclaré avoir frappé 11 lance-roquettes du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal, des hélicoptères de combat et des avions de combat ont frappé deux sites de lancement plus tôt dans la journée, et neuf autres dans la nuit.

Tsahal publie une vidéo des deux dernières frappes et dit qu’elle continue d’attaquer les cibles du groupe terroriste maintenant.

Smotrich : « Il est temps d’en finir avec l’ennemi »

Le chef du parti Sionisme religieux, le député Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le chef du parti Sionisme religieux, le député Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef du parti Sionisme religieux et député Bezalel Smotrich, a invité le gouvernement à poursuivre l’opération contre le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, après que le groupe terroriste a tiré des roquettes vers le centre et le sud d’Israël tout au long de la journée.

« J’appelle les responsables politiques à ne pas cesser ni même à ralentir : le temps est venu de changer la donne », a déclaré Smotrich dans un communiqué.

Sa déclaration était publiée au moment même où des informations indiquaient que les médiateurs égyptiens étaient sur le point d’annoncer un cessez-le-feu supposé entrer en vigueur ce soir.

Dans des propos adressés au Premier ministre Yair Lapid ainsi qu’au ministre de la Défense Benny Gantz, Smotrich a déclaré qu’ « il était temps d’écraser l’ennemi », encourageant les deux hommes à poursuivre les raids aériens contre les cibles du Jihad islamique dans la bande de Gaza.

« [D]onnez l’ordre de broyer ces organisations terroristes au sol », a dit Smotrich.

Le parti de Smotrich, dans l’opposition depuis un an, s’en est pris sans relâche au gouvernement dirigé par Lapid et, avant lui, Naftali Bennett, pour leur faiblesse en matière de sécurité.

Cependant, les menaces militaires sont un moyen d’unir les politiciens juifs israéliens autour d’une bannière nationaliste, Smotrich affirmant que la riposte au terrorisme doit transcender les clivages politiques.

« Toute action ayant vocation à en finir avec le terrorisme aura notre soutien inconditionnel. La victoire sur l’ennemi et la défaite du terrorisme ne connaissent ni opposition ni coalition », a-t-il dit.

Israël a accepté une trêve proposée par l’Egypte

Israël a accepté une trêve proposée par l’Egypte dans la bande de Gaza, a indiqué une source au sein des services de sécurité égyptiens à l’AFP, précisant que Le Caire attendait désormais la réponse du groupe terroriste palestinien.

« La partie israélienne a accepté la trêve », a déclaré ce responsable sous le couvert de l’anonymat, sans donner de détail sur le calendrier de cette trêve.

Une source au sein du groupe terroriste palestinien a par ailleurs confirmé que des négociations étaient en cours.

Le Maroc appelle au « retour au calme » à Gaza

Le Maroc publie une déclaration sensiblement modérée appelant à la fin des combats à Gaza entre Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

« Le Maroc… appelle à éviter toute nouvelle escalade et à rétablir le calme afin que la situation ne dégénère pas, épargnant ainsi la région de nouvelles tensions qui compromettent les chances de paix », indique le ministère des Affaires étrangères du royaume.

Rabat, qui a rétabli ses liens diplomatiques avec Jérusalem en 2020, réitère également ses « positions qui soutiennent les droits du peuple palestinien » tout en soulignant que « la solution durable au conflit entre les deux parties » serait la création d’un État palestinien.

Un incendie près de Netivot causé par des tirs de roquettes de Gaza

Un incendie se serait déclaré dans un terrain vague à proximité de la ville de Netivot, dans le sud du pays, à la suite d’un tir de roquettes.

Selon les premières informations, une roquette lancée lors du dernier tir depuis la bande de Gaza aurait atterri près de la gare de Netivot.

Aucun blessé n’a été signalé.

Des roquettes en provenance de Gaza provoquent dégâts et coupures de courant

Une roquette a atterri près d’une maison dans une ville du conseil régional d’Eshkol, causant des dommages, selon les autorités locales.

Le conseil ajoute qu’il y a des coupures de courant dans certaines villes en raison d’une roquette qui a touché des lignes électriques dans la région.

Des éclats d’obus provenant d’interceptions du Dôme de fer ont également endommagé plusieurs maisons.

Aucun blessé n’est à deplorer, indique le conseil régional d’Eshkol.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le centre et à Beer Sheva

Le maire de Beer Sheva, Ruvik Danilovich, tient une conférence de presse depuis la mairie de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 15 novembre 2021. (Crédit : Flash90)
Le maire de Beer Sheva, Ruvik Danilovich, tient une conférence de presse depuis la mairie de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 15 novembre 2021. (Crédit : Flash90)

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le sud et le centre d’Israël.

Pour la première fois dans cette série de combats, les sirènes retentissent à Beer Sheva.

Plusieurs interceptions par le système de défense aérienne du Dôme de fer sont observées dans le sud.

Le maire de Beer Sheva, Ruvik Danilovich, a déclaré que deux roquettes avaient été interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

L’Union africaine fustige Israël, ne parle pas du Jihad islamique palestinien

Moussa Faki Mahamat (Crédit : capture d'écran YouTube)
Moussa Faki Mahamat (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le président de la commission de l’Union africaine (UA) a condamné dimanche ce qu’elle a appelé les « attaques aériennes » israéliennes sur la bande de Gaza.

« Moussa Faki Mahamat condamne fermement les frappes aériennes continues d’Israël sur Gaza qui ont tué plus de 30 civils palestiniens, dont 6 enfants », indique l’UA dans un communiqué.

On ne sait pas très bien sur quel bilan s’appuie l’Union africaine qui ne mentionne pas le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien ni ses membres, ni ses centaines de tirs de roquettes sur le territoire de l’État juif.

« Le fait de cibler des civils ainsi que l’occupation illégale continue des territoires occupés par les forces de sécurité israéliennes constituent une violation flagrante du droit international et compliquent la recherche d’une solution juste et durable », estime le texte.

La relation avec Israël est source de dissensions au sein de l’UA.

La décision en juillet de Moussa Faki Mahamat d’accréditer Israël avec le statut d’observateur a suscité de vives protestations parmi plusieurs des 55 Etats membres, dont l’Afrique du Sud et l’Algérie, qui ont rappelé qu’elle allait à l’encontre des déclarations de l’organisation soutenant les Territoires palestiniens.

Jihad islamique : Nous n’avons utilisé qu’une « petite partie » de nos « capacités »

Abu Hamza, porte-parole du groupe terroriste du Jihad islamique soutenu par l'Iran, s'adresse aux Palestiniens et menace Israël dans un message vidéo diffusé le 29 mars 2019. Illustration (Crédit : Capture d'écran : Brigades Al-Quds)
Abu Hamza, porte-parole du groupe terroriste du Jihad islamique soutenu par l'Iran, s'adresse aux Palestiniens et menace Israël dans un message vidéo diffusé le 29 mars 2019. Illustration (Crédit : Capture d'écran : Brigades Al-Quds)

Le porte-parole de la branche armée du Jihad islamique palestinien se prononce sur les combats à Gaza pour la première fois depuis qu’Israël a lancé l’opération Aube contre le groupe terroriste vendredi.

« Les capacités que nous avons utilisées jusqu’à présent ne représentent qu’une petite partie de ce que nous avons préparé », déclare Abu Hamza des Brigades Al-Quds, alors que le Jihad islamique continue de tirer des barrages de roquettes vers Israël.

Il appelle également les Palestiniens de Cisjordanie et les Arabes israéliens à se joindre à la campagne de combat en cours, que le groupe terroriste a baptisée « Unité des champs ».

Stern : Israël ouvert à un cessez-le-feu si le Jihad islamique « demande un accord »

Elazar Stern, membre de la Knesset. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Elazar Stern, membre de la Knesset. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministre des Renseignements Elazar Stern déclare que l’opération militaire contre le Jihad islamique palestinien se poursuivra jusqu’à ce que « nous soyons sûrs du maintien du calme dans le sud », mais suggère qu’Israël est ouvert à un cessez-le-feu avec le groupe terroriste basé à Gaza.

« Israël a obtenu des résultats très significatifs dans l’opération », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la radio de l’armée, en réponse à une question sur la déclaration d’un responsable anonyme aux médias israéliens selon laquelle des pourparlers de cessez-le-feu sous médiation égyptienne sont en cours.

« S’ils continuent à nous tirer dessus, nous continuerons à répondre, mais si le Jihad islamique demande un accord, nous ne cherchons pas la guerre », a ajouté Stern, membre du parti Yesh Atid du Premier ministre Yair Lapid.

Des services de soutien mis à disposition pour les personnes ne parlant pas l’hébreu

Des missiles du système de défense aérienne israélien Dôme de fer interceptant et détruisant des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, à la périphérie de la ville d'Ashkelon, dans le sud du pays, le 7 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des missiles du système de défense aérienne israélien Dôme de fer interceptant et détruisant des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, à la périphérie de la ville d'Ashkelon, dans le sud du pays, le 7 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le gouvernement israélien et une organisation à but non lucratif ont mis en place des centres d’appel de soutien en matière de santé mentale pour les personnes ne parlant pas l’hébreu en réponse aux combats en cours entre Israël et les groupes terroristes palestiniens du Jihad islamique autour de la bande de Gaza, indique le ministre de l’Immigration et de l’Intégration.

Dans le cadre de cette initiative, des services d’aide à la santé mentale seront proposés en anglais (en appelant le 04-7702651), en amharique (04-8258081), en espagnol (04-7702649), en russe (04-7702648) et en français (04-7702650), précise le ministère.

Les autorités locales du sud d’Israël ont mis en place des « centres de résilience », destinés à aider les habitants à surmonter le traumatisme des fréquentes attaques à la roquette.

Cependant, ces services ne sont souvent proposés qu’en hébreu, ce qui peut s’avérer difficile pour les nouveaux immigrants qui ne parlent pas forcément la langue.

Pour remédier à ce problème, le ministère de l’Immigration et de l’Intégration a décidé d’ouvrir ces cinq centres téléphoniques supplémentaires, conjointement avec l’organisation à but non lucratif Community Stress Prevention Center, connue en hébreu sous le nom de Mashabim.

Le ministère indique qu’il travaille également avec l’armée pour s’assurer que les consignes de sécurité sont également proposées dans plusieurs langues.

« Le ministère de l’Immigration et de l’Intégration continuera à apporter son aide par le biais de tous les moyens dont il dispose pour que les nouveaux immigrants du sud et de tout le pays puissent recevoir toute l’aide dont ils ont besoin pour se protéger en cas d’urgence. »

Le ministère est également prêt à évacuer les nouveaux immigrants du sud vers d’autres régions du pays, pour qu’ils puissent se reposer et se détendre, si nécessaire », indique le ministère dans un communiqué.

Les participants de « Big Brother » au mamad suite aux sirènes à Jérusalem

Les participants à l'émission israélienne "Big Brother" dormant juste avant qu'une sirène de raid aérien ne retentisse dans la maison, le 7 août 2022. (Crédit : Capture d'écran)
Les participants à l'émission israélienne "Big Brother" dormant juste avant qu'une sirène de raid aérien ne retentisse dans la maison, le 7 août 2022. (Crédit : Capture d'écran)

Les participants à l’émission israélienne « Big Brother » ont été un peu moins « coupés du monde extérieur » ce matin lorsqu’ils ont couru pour se mettre à l’abri après que des roquettes ont déclenché les sirènes d’alerte.

Les sirènes ont retenti à Neve Ilan, dans la banlieue de Jérusalem, où se trouve la maison de « Big Brother », lorsque des terroristes de Gaza ont tiré une volée de roquettes en direction de Jérusalem qui n’ont pas atteint leur cible.

Les concurrents avaient reçu l’ordre d’entrer dans le mamad, la pièce blindée située à l’intérieur de la maison « Big Brother ».

La roquette a été interceptée par le Dôme de fer.

Les producteurs de l’émission, diffusée sur la Treizième chaine, avaient choisi de ne pas informer les concurrents de l’opération Aube, qui a débuté vendredi après-midi. Dans un communiqué publié à la suite des sirènes, la Treizième chaine affirme avoir informé les concurrents de la situation.

Hier, la Treizième chaine a déclaré qu’elle ouvrait gratuitement l’accès à son flux en direct de la maison, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, à tous les Israéliens, compte tenu de la situation sécuritaire, afin de divertir les personnes confinées. Les fournisseurs de télévision Yes, HOT, Cellcom et Partner ont également ouvert un grand nombre de leurs chaînes gratuitement.

Au moment du retentissement de la sirène à Neve Ilan, Reshet a coupé les images en direct de l’intérieur de la maison ; les téléspectateurs n’ont pas vu les habitants courir pour se mettre à l’abri.

Le Dôme de fer intercepte des roquettes au-dessus d’Ashkelon

Plusieurs roquettes lancées depuis la bande de Gaza sont interceptées par le système de défense aérienne du Dôme de fer au-dessus d’Ashkelon.

Des alertes à la roquette retentissent ensuite encore.

Netanyahu et Lapid se rencontrent pour un briefing sécuritaire – une première

Le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu a un briefing sécuritaire sur le conflit entre Israël et le Jihad islamique  avec le Premier ministre Yair Lapid, le 7 août 2022. (Haim Zach/GPO)
Le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu a un briefing sécuritaire sur le conflit entre Israël et le Jihad islamique avec le Premier ministre Yair Lapid, le 7 août 2022. (Haim Zach/GPO)

Pour la première fois, le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu rencontre le Premier ministre Lapid et son secrétaire militaire Avi Gil pour recevoir un briefing sur la sécurité, a indiqué le bureau du Premier ministre.

La réunion marque la fin du boycott d’un an par Netanyahu de la procédure standard, qui est pourtant inscrite dans la loi, et intervient au milieu d’une escalade de la violence dans la bande de Gaza.

« Nous sommes en plein combat. Bien sûr, j’apporte mon soutien total au gouvernement, à Tsahal et aux forces de sécurité. Je félicite également les habitants du sud pour leur résilience et les exhorte à continuer de respecter les instructions du commandement du Front intérieur. Cela sauve vraiment des vies », a déclaré Netanyahu aux journalistes à la fin de la réunion.

« J’ai reçu une mise à jour détaillée [sur l’opération de Tsahal contre le Jihad islamique palestinien à Gaza]. J’ai écouté attentivement. J’ai donné quelques conseils basés sur ma propre expérience… et je pense que ces conseils peuvent être très utiles pour l’État d’Israël », dit-il.

Jusqu’à aujourd’hui, Netanyahu avait refusé de se conformer au protocole de tenue des réunions au cours de l’année écoulée, car il s’insurgeait régulièrement contre la légitimité de l’actuel gouvernement de coalition.

Un vol United Airlines retardé en raison d’un « couvre-feu » inexistant

Un Dreamliner 787-10 devant une porte d'embarquement à l'aéroport international Newark Liberty de Newark, dans le New Jersey, en 2019. Illustration (Crédit : Seth Wenig/AP)
Un Dreamliner 787-10 devant une porte d'embarquement à l'aéroport international Newark Liberty de Newark, dans le New Jersey, en 2019. Illustration (Crédit : Seth Wenig/AP)

Le vol United Airlines de l’aéroport américain de Newark à destination d’Israël aurait été retardé, selon les passagers, en raison d’un prétendu « couvre-feu » à l’aéroport Ben Gurion dû à la situation sécuritaire.

Malgré le fait que l’opération à Gaza et les tirs de roquettes des terroristes n’affectent pas les plans de vol à Ben Gurion pour le moment, des témoins ont déclaré à la Douzième chaîne que l’équipage de la compagnie aérienne avait informé les voyageurs que le pilote « refusait » de décoller en raison d’un couvre-feu.

Le vol, qui aurait dû décoller samedi en fin d’après-midi, a été reporté à 7 heures du matin dimanche.

« J’attendais le vol UA84 avec mes enfants… mais je sentais que quelque chose n’allait pas car l’embarquement avait commencé, mais il était lent », raconte le passager Gil Eyal à la Douzième chaîne.

« Tout à coup, la représentante de United a annoncé que le vol était annulé. Elle a souligné que la raison était que l’équipage refusait de décoller. »

Eyal dit qu’il a ensuite échangé quelques messages avec United sur Twitter, qui a affirmé que le retard était dû à un « couvre-feu à l’aéroport de Tel Aviv et à des craintes en matière de sécurité. »

Clarification pour la première explosion meurtrière à Jabaliya

La porte-parole internationale du Premier ministre Yair Lapid, Keren Hajioff, a publié dimanche une déclaration vidéo en anglais soulignant que l’explosion qui a tué plusieurs habitants de Gaza dans la nuit de samedi à dimanche, dont au moins quatre enfants, a été causée par une roquette tirée par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique qui a raté son tir et qui a atterri à l’intérieur de la bande de Gaza.

« Ce soir, les terroristes du Jihad islamique ont tiré une roquette en direction d’Israël qui a manqué sa cible à l’intérieur de la bande de Gaza, frappant une maison palestinienne dans le quartier de Jabaliya et tuant tragiquement au moins quatre enfants », a-t-elle dit. « Il y a une vidéo qui documente toute l’affaire. Il n’y avait aucune activité israélienne dans la bande de Gaza, ni dans cette zone à ce moment-là.

« Le Jihad islamique tue des enfants palestiniens à Gaza. Une roquette sur quatre tirée de Gaza vers Israël atterrit à l’intérieur de la bande de Gaza », a ajouté Hajioff. « Le monde devrait être indigné par ce groupe terroriste qui prend pour cible des Israéliens innocents et tue des Gazaouis innocents. Israël continuera à s’opposer à cette organisation terroriste vicieuse – qui menace aussi bien les Israéliens que les Palestiniens. »

Tsahal : Un tir de roquette raté a entraîné la dernière explosion à Jabaliya

Selon l’armée israélienne, la dernière explosion meurtrière dans le nord de la bande de Gaza est probablement due à un tir de roquette raté.

Les conclusions d’une première enquête confirment que Tsahal n’a pas frappé récemment la zone du camp de réfugiés de Jabaliya.

Plus tôt, les médias palestiniens ont rapporté qu’au moins deux personnes avaient été tuées et huit blessées après une explosion dans une maison du camp.

D’après les estimations de Tsahal, 120 roquettes tirées depuis Gaza depuis vendredi ont atterri dans la bande.

Lapid et Gantz : L’opération à Gaza durera « aussi longtemps que nécessaire »

Le Premier ministre Yair Lapid, le ministre de la Défense Benny Gantz et d’autres ministres et fonctionnaires tiennent une réunion sur la sécurité, le 5 août 2022, au siège de Tsahal à Tel-Aviv. (Capture d’écran de la Douzième chaine)
Le Premier ministre Yair Lapid, le ministre de la Défense Benny Gantz et d’autres ministres et fonctionnaires tiennent une réunion sur la sécurité, le 5 août 2022, au siège de Tsahal à Tel-Aviv. (Capture d’écran de la Douzième chaine)

Le Premier ministre Yair Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz ont publié, dimanche, des déclarations coordonnées annonçant que l’opération Aube, en cours depuis trois jours, durerait aussi longtemps que nécessaire.

« L’opération durera autant que nécessaire », a affirmé Lapid.

« Tsahal, le Shin Bet et les forces de l’ordre continueront d’intervenir contre le Jihad islamique jusqu’à ce que nous rétablissions la paix et éliminions les menaces qui pèsent sur les enfants [vivant dans la région frontalière de Gaza] », a ajouté Gantz.

« Nous agissons de manière ciblée et responsable afin de minimiser les dommages causés à ceux qui ne sont pas directement impliqués », a déclaré le Premier ministre.

Une maison du conseil régional d’Eshkol directement touchée par une roquette

Une maison située dans une ville du conseil régional d’Eshkol a été directement touchée par une roquette lors du dernier barrage de roquettes, selon les autorités.

Le service de sécurité du conseil a déclaré que la famille se trouvait dans leur pièce renforcée au moment de l’attaque et qu’elle n’avait pas été blessée.

Des dégâts ont été causés à la maison, ajoute-t-il.

Itamar Ben Gvir au mont du Temple pour marquer le jeûne de Tisha BeAv

Le député d'extrême droite Itamar Ben Gvir arrive au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 août 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député d'extrême droite Itamar Ben Gvir arrive au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 août 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Escorté par la police, le député d’extrême droite et chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, visite le mont du Temple pour marquer le jeûne de Tisha BeAv d’aujourd’hui qui commémore de nombreuses catastrophes dans la tradition juive, y compris la destruction du Second Temple.

Selon des images, certains Palestiniens se trouvant sur le site sensible interpellent Ben Gvir, criant en arabe « Allah akbar » et « massacrez le Juif ».

Ben Gvir, connu pour ses visites provocatrices sur le site, est vu dans une vidéo partagée par son porte-parole en train de répondre « Am Yisrael chai », ou « vive le peuple juif ».

Plus d’un millier de Juifs sont entrés sur le mont du Temple ce matin, selon la radio militaire. Selon le statu quo, les musulmans sont autorisés à visiter et à prier sur le site, mais les non-musulmans ne sont autorisés qu’à le visiter.

La visite de Ben Gvir intervient au troisième jour de l’opération Aube menée contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique qui a confirmé plus tôt avoir tiré des roquettes sur la capitale, déclenchant des sirènes dans les communautés voisines.

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra une réunion d’urgence

Riyad Mansour, ambassadeur palestinien aux Nations unies. (Crédit: United Nations Media Center)
Riyad Mansour, ambassadeur palestinien aux Nations unies. (Crédit: United Nations Media Center)

L’ambassadeur palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, affirme dans un communiqué que le Conseil de sécurité de l’ONU va tenir une réunion d’urgence à huis clos lundi pour discuter de la dernière escalade entre Israël et le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

La réunion a été demandée par les Émirats arabes unis – un des membres du Conseil de sécurité de l’ONU – ainsi que par la Chine, la France, l’Irlande et la Norvège, explique Afra Mahash al-Hameli, directrice des communications stratégiques du ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, dans un communiqué.

« Les Émirats arabes unis ont souligné la nécessité de rétablir le calme dans la bande de Gaza, de freiner l’escalade et de préserver la vie des civils », dit-elle, ajoutant qu’Abou Dhabi « exprime sa profonde inquiétude face à l’escalade actuelle et appelle à faire preuve de la plus grande retenue, pour éviter d’être entraîné vers de nouveaux degrés de violence et d’instabilité. »

Au cours de la réunion de lundi, les membres du Conseil de sécurité discuteront « des développements actuels et des moyens de soutenir les efforts internationaux pour parvenir à une paix globale et juste », précise le haut fonctionnaire émirati.

La décision de tenir une réunion intervient quelques heures après que la mission palestinienne auprès de l’ONU a contacté les membres du Conseil de sécurité pour leur demander « d’assumer [leurs] responsabilités en mettant fin à l’agression israélienne contre notre peuple dans la bande de Gaza et en fournissant une protection internationale au peuple palestinien », indique le bureau de M. Mansour dans un communiqué.

Selon les médias palestiniens, Tsahal a arrêté un important agent du Jihad islamique

Les médias palestiniens rapportent que l’armée israélienne a arrêté Nasr Amour, un important agent du Jihad islamique palestinien, en Cisjordanie.

Selon les informations, Amour a été arrêté dans sa ville natale d’Anzah, au sud de Jénine.

Tsahal a frappé 140 cibles et un « tunnel d’attaque » du Jihad islamique à Gaza

Des volutes de fumée s'échappent du site atteint par une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Des volutes de fumée s'échappent du site atteint par une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Said Khatib/AFP)

L’armée de l’air israélienne a frappé un « tunnel d’attaque » du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza aux premières heures de la matinée, selon l’armée israélienne.

Le tunnel ne traversait pas le territoire israélien, selon Tsahal.

Le porte-parole de Tsahal, Ran Kochav, déclare aux journalistes que l’armée israélienne a frappé quelque 140 cibles du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza depuis le début de l’opération Aube.

Ces cibles comprennent le tunnel, des dizaines de postes d’observation et de sites militaires, plusieurs positions de lancement de roquettes et huit escadrons terroristes en route pour commettre une attaque, a-t-il précisé.

Au moins 10 roquettes tirées vers Sderot

Éclat d'une roquette qui a atterri dans la ville méridionale de Sderot, le 7 août 2022. (Municipalité de Sderot)
Éclat d'une roquette qui a atterri dans la ville méridionale de Sderot, le 7 août 2022. (Municipalité de Sderot)

Au moins 10 roquettes sont lancées vers la ville méridionale de Sderot lors du dernier barrage de roquettes depuis la bande de Gaza, selon les autorités locales.

La municipalité de Sderot affirme qu’un des projectiles a atterri près d’une usine et que les autres ont été interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Le Jihad islamique dit avoir bien tiré des roquettes vers Jérusalem

Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)
Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)

La branche armée du groupe terroriste du Jihad islamique, soutenu par l’Iran, a déclaré dimanche avoir tiré des roquettes vers Jérusalem, peu de temps après que des sirènes ont retenti dans ce secteur, d’après l’armée israélienne.

« Il y a peu de temps, nous avons tiré des roquettes vers Jérusalem », ont annoncé les brigades Al-Qods dans un communiqué.

C’est la première fois que des projectiles sont tirés vers Jérusalem depuis le début de l’escalade armée en cours avec Israël dans la bande de Gaza.

Tsahal publie des images de la frappe qui a tué le 2e commandant du Jihad islamique

Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour (à droite) et Tayseer Jabari (à gauche) sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)
Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour (à droite) et Tayseer Jabari (à gauche) sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)

L’armée israélienne publie une vidéo de la frappe aérienne de la nuit dernière dans la ville gazaouie de Rafah, durant laquelle Khaled Mansour, le chef du Jihad islamique palestinien dans le sud de Gaza, a été tué.

Tsahal affirme que Mansour a été tué en même temps que deux autres hauts responsables du Jihad islamique palestinien : Le commandant de la brigade de Rafah du groupe terroriste, Khattab Amassi, et l’adjoint de Mansour, Ziad Madalal.

Tsahal : 580 roquettes ont été tirées sur Israël depuis Gaza depuis vendredi

Le système anti-missile Dôme de fer en pleine interception, dans le centre d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le système anti-missile Dôme de fer en pleine interception, dans le centre d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Selon les dernières données de Tsahal, le nombre de roquettes et de mortiers lancés vers Israël par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien depuis vendredi s’élève à 580.

Parmi elles, 120 ont échoué dans la bande de Gaza, selon les dernières données, qui datent de 6h30.

Le système de défense aérienne Dôme de fer a intercepté environ 200 projectiles, selon les données.

L’armée affirme que le système de défense antimissile Dôme de fer a démontré un taux de réussite de 97 % dans l’interception des projectiles tirés vers des zones peuplées.

Le Magen David Adom a transporté 28 personnes à l’hôpital

Le service d’urgence du Magen David Adom a déclaré avoir transporté 28 personnes à l’hôpital pour des blessures à la suite de l’opération Aube, qui a débuté vendredi après-midi.

Deux des blessés ont été légèrement blessés par des éclats d’obus et 19 ont été blessés alors qu’ils couraient pour se mettre à l’abri.

De plus, sept personnes ont été transportées à l’hôpital pour un traitement contre l’anxiété.

Le Magen David Adom a déclaré que de nombreuses autres personnes avaient été soignées sur place et n’avaient pas eu besoin d’être transportées à l’hôpital.

Il n’y a pas de chiffres officiels sur le nombre total de personnes en Israël qui ont eu besoin de soins médicaux depuis le début de l’opération.

Israël arrête une vingtaine de membres du Jihad islamique en Cisjordanie

Les troupes israéliennes arrêtent un homme qui serait affilié au Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 7 août 2022. (Crédit : armée).
Les troupes israéliennes arrêtent un homme qui serait affilié au Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 7 août 2022. (Crédit : armée).

Une vingtaine de membres du groupe palestinien Jihad islamique ont été arrêtés dans la nuit par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie, a annoncé dimanche l’armée, sur fond d’escalade meurtrière dans la bande de Gaza.

Lors de plusieurs raids, « environ 20 suspects appartenant à l’organisation terroriste Jihad islamique ont été interpellés » à travers la Cisjordanie, a rapporté l’armée dans un communiqué.

Alerte à la roquette près de Jérusalem en plein Tisha Beav

Des hommes juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BeAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des hommes juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BeAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Des sirènes d’alerte ont retenti dimanche dans le secteur de Jérusalem, pour la première fois depuis le début de l’escalade armée en cours avec le groupe terroriste du Jihad islamique dans la bande de Gaza, a annoncé l’armée israélienne.

Des journalistes de l’AFP à Jérusalem ont entendu de brèves explosions au loin.

Dans un court communiqué, l’armée a indiqué que des sirènes avaient retenti « dans le secteur autour de Jérusalem », sans plus de précision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...