Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Washington et Téhéran échangent régulièrement pour éviter une escalade – média

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Hossein Amir-Abdollahian écoutant une question lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue syrien Faisal Mekdad, à Téhéran, en Iran, le 31 juillet 2023. (Crédit : Vahid Salemi/AP)
Le ministre des Affaires étrangères iranien Hossein Amir-Abdollahian écoutant une question lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue syrien Faisal Mekdad, à Téhéran, en Iran, le 31 juillet 2023. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

WASHINGTON – Les États-Unis et l’Iran ont échangé de multiples messages depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas, affirmant qu’aucune des deux parties ne souhaite une escalade du conflit, déclare le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, dans une interview accordée au New York Times.

« Nous comprenons que les États-Unis ne veulent pas que la guerre s’étende, mais nous pensons que les États-Unis veulent que la guerre s’intensifie », déclare le haut diplomate iranien. « Si les États-Unis poursuivent leur soutien militaire, politique et financier à Israël et aident à gérer les attaques militaires d’Israël contre les civils palestiniens, alors ils devront faire face à leurs conséquences. »

Les responsables américains disent qu’ils n’ont pas encore trouvé de renseignements indiquant que l’Iran était directement impliqué dans les massacres du 7 octobre menés par le groupe terroriste palestinien. Cependant, d’autres mandataires soutenus par l’Iran ont lancé des dizaines de missiles sur les forces américaines en Irak et en Syrie ces dernières semaines, entraînant plusieurs contre-attaques américaines.

Les frappes des groupes terroristes soutenus par l’Iran ont diminué depuis l’entrée en vigueur de la trêve entre Israël et le Hamas vendredi dernier – tout comme les nombreux projectiles tirés sur Israël par le principal bienfaiteur de l’Iran, le Hezbollah. Le groupe terroriste chiite libanais s’est abstenu d’entrer pleinement en guerre, ce qui pourrait indiquer que l’Iran ne souhaite pas que la guerre s’aggrave.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.