Marine Le Pen prise en selfie avec un élu russe antisémite et homophobe
Rechercher

Marine Le Pen prise en selfie avec un élu russe antisémite et homophobe

Le vice-président du FN a assuré dimanche qu'elle "ne savait pas qui était" Vitali Milonov quand elle s'est fait photographier à Moscou avec lui

Vitali Milonov (Crédit : wikimedia commons)
Vitali Milonov (Crédit : wikimedia commons)

Le député Vitali Milonov, connu pour avoir rédigé la loi sanctionnant la « propagande homosexuelle », s’en est violemment pris à deux élus du conseil municipal de Saint-Pétersbourg (nord-ouest), Boris Vichnevski et Maksim Reznik, tous les deux d’origine juive, lors d’une manifestation pour le retour d’une célèbre cathédrale de cette deuxième ville de Russie à l’Eglise orthodoxe.

« Les chrétiens ont survécu malgré le fait que les ancêtres de Boris Vichnevski et de Maksim Reznik nous ont cuits dans des chaudrons et nous ont jetés pour être déchirés par des bêtes sauvages », a ainsi affirmé M. Milonov.

Ces déclarations ont été qualifiées d’ »insultantes » par le Congrès juif russe, qui réunit des hommes d’affaires, des militants et des dignitaires religieux juifs en Russie.

« Il a insulté les élus du conseil municipal de Saint-Pétersbourg (…), ses collègues députés doivent cesser de lui dire bonjour », avait alors déclaré à l’AFP Iouri Kanner, président du Congrès juif russe.

« C’est la première fois que j’entends que les juifs auraient cuit les chrétiens dans des chaudrons ou les auraient donnés comme nourriture à des bêtes sauvages », a-t-il ajouté.

La Russie compte actuellement près d’un million de juifs, selon la Fédération des communautés juives de Russie (FEOR).

Environ un million de juifs ont quitté l’URSS pour Israël à l’époque soviétique, selon le grand rabbin de Russie, Berel Lazar.

En 2016, près de 7 000 de juifs russes ont immigré en Israël, a affirmé un récent rapport de l’antenne russe de l’Agence juive, assurant que la Russie est ainsi devenue le premier pays de provenance de l’immigration juive dans l’Etat hébreu.

« Bien sûr qu’elle ne savait pas qui c’était. Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés à la suite, donc évidemment qu’elle ne les connaissait pas tous. C’est évident qu’elle ne l’aurait pas fait si elle avait su qui c’était », a déclaré Florian Philippot sur France 3.

Marine Le Pen en campagne au Zénith de Nantes, le 26 février 2017. (Crédit : Jean-Francois Monier/AFP)
Marine Le Pen en campagne au Zénith de Nantes, le 26 février 2017. (Crédit : Jean-Francois Monier/AFP)

« Marine Le Pen, c’est la diplomatie à la Richard Virenque, à l’insu de son plein gré… », a ironisé, également sur France 3, Alexis Corbière, le porte-parole du candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

« Marine Le Pen n’est pas Céline Dion ou Beyoncé, elle n’a pas à faire de selfies comme cela, surtout quand on prétend diriger la France (…) A quelques jours de la présidentielle, s’afficher avec un chef d’Etat étranger, ce n’est pas un bon signe », a ajouté M. Corbière, faisant allusion à la rencontre, au Kremlin, entre Vladimir Poutine et la présidence du Front national.

A l’inverse, M. Philippot a souligné que la Russie était « une grande puissance » et qu’il fallait « discuter évidemment » avec elle.

M. Poutine et Mme Le Pen « ont discuté des chrétiens d’Orient, de la lutte contre le terrorisme islamiste. Il faut un monde multipolaire où la France retrouve son indépendance stratégique, son indépendance diplomatique, son indépendance militaire », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...