Mise en ligne d’une prière retrouvée du talmudiste du XIIIe siècle, Ramban
Rechercher

Mise en ligne d’une prière retrouvée du talmudiste du XIIIe siècle, Ramban

La prière poétique écrite par le rabbin espagnol, aussi connu sous le nom de Nahmanide, traduite en anglais, désormais consultable sur le site de la Bibliothèque nationale d'Israël

Une peinture murale à Acre, en Israël, en l'honneur de Nahmanide, également connu sous le nom de Ramban. (Wikimedia Commons)
Une peinture murale à Acre, en Israël, en l'honneur de Nahmanide, également connu sous le nom de Ramban. (Wikimedia Commons)

JTA – Une prière poétique récemment découverte, écrite par le Ramban, ou Nahmanide, rabbin espagnol du XIIIe siècle et auteur renommé de commentaires sur la Bible et le Talmud, a été traduite en anglais et est désormais disponible sur le site de la Bibliothèque nationale d’Israël.

Le Ramban, également grand kabbaliste, était connu par les initiales de son nom, Rabbi Moshe fils de Nahman – Ramban. Il est né en Catalogne, mais a été contraint de partir à l’âge de 70 ans après avoir reçu l’ordre de défendre sa foi contre Pablo Christiani, un juif converti au christianisme. Il a fini par s’installer à Jérusalem, où il est réputé avoir rétabli la vie juive et le repeuplement de la ville.

La prière appartient à la catégorie des bakashot, ou supplications, qui était une forme courante chez les Juifs ibériques de l’époque. Elle a été publiée en hébreu pour la première fois l’année dernière, dans le Sidur Catalunya d’Idan Perez, le premier livre de prières imprimé de la liturgie et du rituel catalans utilisés par le Ramban et les communautés juives autrefois florissantes de Catalogne, Valence et Majorque, qui ont finalement été décimées par l’Inquisition et l’expulsion espagnoles il y a plus de 500 ans.

Les premières lignes disent :

    1. S’il-vous-plaît, ô Seigneur qui crée sans avoir de créateur ∙

Et qui a conçu une pensée et un pouvoir allant du potentiel à l’action, a fait naître une lumière qui illumine toutes les lumières du début à la fin, pour toutes les illuminations ∙

Les paroles de Dieu sont des paroles pures (Psaumes 12:7) ∙

S’il vous plaît, avec votre pouvoir invisible, raffiné et pur, mettez mes pensées à votre service, dans l’émerveillement, le tremblement et avec vénération ∙

Vous avez mis en lumière tous les mystères

Il a été trouvé dans un manuscrit écrit juste après l’Expulsion qui a probablement été utilisé par les exilés catalans vivant en Provence. Il est aujourd’hui conservé à la bibliothèque Casanatense de Rome.

Le manuscrit peut être consulté en ligne dans le cadre de Ktiv, l’initiative menée par la Bibliothèque nationale d’Israël pour ouvrir l’accès numérique à tous les manuscrits hébraïques du monde.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...