Netanyahu : la plupart des migrants africains sont des “infiltrés illégaux”, pas des réfugiés
Rechercher

Netanyahu : la plupart des migrants africains sont des “infiltrés illégaux”, pas des réfugiés

“Nous avons le droit, comme tous les pays, de surveiller nos frontières et d'expulser quiconque vient ici illégalement”, a dit le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 3 septembre 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 3 septembre 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis dimanche d’expulser la grande majorité des migrants africains qui sont actuellement dans le pays. Il a affirmé pendant la réunion de cabinet que seule « une minuscule fraction d’entre eux sont des réfugiés. » Les autres, a-t-il dit aux ministres, sont des « infiltrés illégaux ».

« Je veux le souligner, c’est le problème. Pas les réfugiés, mais les migrants travailleurs illégaux. Et nous avons le droit, comme tous les pays, de surveiller nos frontières et d’expulser quiconque vient ici illégalement », a-t-il dit.

Netanyahu a ensuite annoncé la formation d’une « équipe spéciale de ministres qui tiendra sa première réunion la semaine prochaine avec des représentants des habitants [du sud de Tel Aviv], entre autres régions [où vivent de nombreux migrants illégaux]. »

« L’objectif principal [de cette équipe] sera de ramener ces quartiers à leurs habitants et d’expulser d’Israël tous les infiltrés illégaux dont la place n’est pas ici, comme nous l’avons déjà fait avec 20 000 [migrants] », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre s’est rendu la semaine dernière dans le sud de Tel Aviv pour y rencontrer les habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...