Netanyahu remercie Trump dans une lettre de condoléances aux Juifs de Pittsburgh
Rechercher

Netanyahu remercie Trump dans une lettre de condoléances aux Juifs de Pittsburgh

Le leader israélien a salué le président et les autres politiciens américains pour leurs "condamnations claires" de l'antisémitisme suite au massacre commis dans une synagogue

Le rabbin Jeffrey Myers, à droite, de la congrégation Tree of Life/Or L'Simcha étreint le rabbin Cheryl Klein, à gauche, de la congrégation Dor Hadashet le rabbin  Jonathan Perlman pendant un rassemblement organisé suite à la fusillade meurtrière de la synagogue Tree of Life à  Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit :  AP Photo/Matt Rourke)
Le rabbin Jeffrey Myers, à droite, de la congrégation Tree of Life/Or L'Simcha étreint le rabbin Cheryl Klein, à gauche, de la congrégation Dor Hadashet le rabbin Jonathan Perlman pendant un rassemblement organisé suite à la fusillade meurtrière de la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Matt Rourke)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié le président américain Donald Trump dimanche pour sa réponse « sans équivoque » à l’attaque meurtrière commise dans une synagogue de Pittsburgh, vingt-quatre heures auparavant.

Dans un courrier adressé à la communauté juive de Pittsburgh, Netanyahu a fait part de ses condoléances suite à la fusillade survenue pendant les services du samedi qui a fait onze morts. Il a remercié les responsables politiques américains pour leur condamnation ferme de l’antisémitisme.

« Au cours des siècles, les Juifs ont subi toutes les sortes d’attaques sauvages imaginables – depuis la calomnie du sang et les massacres jusqu’aux pogroms et au génocide – parce qu’ils avaient commis le ‘crime’ d’être Juifs », a dit Netanyahu dans sa missive.

Il a remercié Trump qui « a condamné sans équivoque ce crime atroce et promis de combattre ceux qui cherchent à détruire les Juifs », saluant également les « condamnations claires » des responsables américains de tout le spectre politique qui se sont multipliées depuis le massacre de samedi.

« Ces déclarations sont importantes. C’est le cas également des actions prises par les gouvernements pour protéger leurs citoyens, que cela consiste à garantir la sécurité des communautés juives vulnérables ou à adopter des lois dures contre les crimes de haine », a écrit Netanyahu.

Des agents du FBI et d’autres surveillent les abords de la synagogue Tree of Life dans le quartier Squirrel Hill de Pittsburgh après une fusillade qui a fait onze morts, le 28 octobre 2018 (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)

Samedi, juste avant 10h du matin, Robert Gregory Bowers est entré dans la synagogue Tree of Life et a ouvert le feu à l’aide d’un fusil de type AR-15 et de deux armes de poing Glock lors d’un carnage qui aura duré une vingtaine de minutes. Les autorités américaines ont indiqué que Bowers avait tué huit hommes et trois femmes avant que la police ne le neutralise en le blessant par balles.

Il devra répondre de 29 chefs d’inculpation de crimes de haine pour ces meurtres. Selon les autorités de l’état et fédérales, Bowers a exprimé sa haine des Juifs pendant le massacre, et il aurait dit à la police que « tous ces Juifs doivent mourir ».

Immédiatement après l’attaque de samedi, Trump a dénoncé les violences, expliquant que « le fléau de l’antisémitisme ne peut être ignoré, il ne peut être toléré et il ne peut pas continuer ».

Mais certains ont blâmé Trump, qui serait selon eux responsable d’avoir attisé les haines en diabolisant des Juifs libéraux tels que George Soros ainsi que des groupes qui sont souvent associés aux Juifs par les antisémites, comme les « mondialistes ». Il se trouve également accusé d’avoir tergiversé dans ses critiques des nationalistes de droite et des racistes liés au mouvement dit de « l’alt-right ».

Le président Donald Trump se prépare à étreindre le rabbin Benjamin Sendrow après une prière de ce dernier lors de la 91ème convention annuelle des futurs fermiers américains à Indianapolis, dans l’Indiana, le 27 octobre 2018 (Crédit : Nicholas Kamm / AFP)

Dimanche, le groupe progressiste juif Bend the Arc a publié une lettre ouverte disant à Trump qu’il n’était pas le bienvenu à Pittsburgh avant qu’il ne « dénonce pleinement » le nationalisme blanc.

Jonathan Greenblatt, directeur de l’ADL (Anti-Defamation League), a indiqué s’être senti encouragé par les paroles de Trump après Pittsburgh, incitant néanmoins à la prudence.

La police répond à ‘une fusillade massive à la synagogue Tree of Life dans le quartier de Squirrel Hill le 27 octobre 2018 à Pittsburgh, en Pennsylvanie. (Crédit : Jeff Swensen / Getty Images / AFP)

Les actes antisémites ont nettement augmenté ces dernières années, montrent les chiffres de l’ADL.

« Ce ne sont pas seulement vos propos après la tragédie qui comptent », a ajouté Greenblatt. « C’est aussi l’environnement que vous créez par votre rhétorique ».

Dans la lettre adressée à la communauté, Netanyahu a noté que l’antisémitisme a fait sa réapparition ces dernières années en tant que « force puissante et meurtrière ».

« Tandis que ces attaques ne sont pas nouvelles dans l’histoire de notre peuple, ce qui est nouveau est notre capacité à riposter contre les antisémites », a-t-il dit. « Israël fait cela tous les jours ».

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...