NY : Un homme d’affaires juif et 3 policiers en détention dans une affaire de corruption
Rechercher

NY : Un homme d’affaires juif et 3 policiers en détention dans une affaire de corruption

Un officier est suspecté d’avoir accepté des pots-de-vin pour accélérer les permis de port d’armes pour les patrouilles de sécurité juives

Preet Bharara, procureur fédéral de New York, pendant une conférence de presse annonçant les accusations de corruption portées contre des membres du département de la police de New York, à New York, le 20 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)
Preet Bharara, procureur fédéral de New York, pendant une conférence de presse annonçant les accusations de corruption portées contre des membres du département de la police de New York, à New York, le 20 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)

NEW YORK – L’homme d’affaires juif de Brooklyn Jeremy Reichberg et trois hauts gradés de la police de New York ont été arrêtés dans le cadre d’une large enquête fédérale sur une affaire de corruption impliquant des responsables de la municipalité de New York, et des irrégularités potentielles des campagnes de financement politique du maire, Bill de Blasio.

Deux des officiers arrêtés lundi auraient accepté des dizaines de milliers de dollars de pots-de-vin de Reichberg, 42 ans, qui est au centre d’une enquête plus large avec Jona Rechnitz, autre homme d’affaires qui a participé au financement de de Blasio.

En échange des pots-de-vin, Reichberg est accusé d’avoir reçu de nombreux services du département de la police de New York. Un troisième officier aurait accepté des pots-de-vin pour accélérer les permis de ports d’armées pour une patrouille de sécurité juive.

Rechnitz, qui a également été accusé d’avoir corrompu des officiers de police, a déjà plaidé coupable et aurait coopéré avec les enquêteurs.

Dans un cas, selon les documents judiciaires cités par CBS News New York, Reichberg et un homme d’affaires non identifié auraient donné des chapeaux pointus, appelés chapeaux d’elfes en anglais, à Noël 2013 pendant qu’ils distribuaient de somptueux cadeaux dans la maison de Staten Island d’un inspecteur adjoint, James Grant, qui est l’un des trois officiers arrêtés lundi. Grant aurait été enregistré au téléphone un an après en se plaignant que ses deux « elfes » ne soient pas venus pour Noël cette année.

Lundi également, la cour a rendu public le plaidoyer de culpabilité de l’officier Richard Ochetal, de la division des permis de port d’armes du département de police de New York dans lequel il a déclaré avoir accepté des pots-de-vin pour accélérer certains permis.

L’enquête a concentré son attention sur la relation agréable entre les associations juives orthodoxes haredi de la région de New York, les philanthropes juifs, les forces de l’ordre et les politiciens locaux, entre autres. Dans un sujet de l’enquête, la mairie a gelé en avril deux financements pour une force de police juive bénévole à Borough Park en raison de ses liens avec un homme d’affaires, Alex Lichtenstein, qui aurait corrompu des officiers de la police new-yorkaise pour obtenir des permis de port d’armes.

Murray Huberfeld, fondateur du fonds spéculatif Platinum Patners LP, quitte le tribunal fédéral de New York après son arrestation pour des accusations de corruption fédérales, le 8 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)
Murray Huberfeld, fondateur du fonds spéculatif Platinum Patners LP, quitte le tribunal fédéral de New York après son arrestation pour des accusations de corruption fédérales, le 8 juin 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)

Dans un autre sujet, le conseil municipal de New York a cessé de financer un programme de formation mené par le musée de la Tolérance du centre Simon Wiesenthal parce que deux de ses soutiens, dont un ancien administrateur du musée, ont été impliqués dans une affaire de corruption au centre de l’enquête. Le centre Simon Wiesenthal a annoncé ne pas être informé de toute activité illégale ou non éthique concernant ses donateurs.

Le procureur américain Preet Bharara a annoncé lundi que Grant, Reichberg et le chef adjoint Michael Harrington étaient accusés par la cour fédérale de Manhattan de conspiration en vue de commettre une fraude aux services honnêtes pour un schéma de corruption impliquant des dizaines de milliers de dollars en repas, voyages, rénovations à domiciles et autres bénéfices. Selon la plainte, les pots-de-vin de Reichberg comprenaient des billets pour le Super Bowl, des voyages de luxes et même des prostituées.

Le sergent David Villanueva, le troisième policier arrêté lundi, a été accusé par la cour fédérale de Manhattan d’avoir accepté de l’argent liquide pour accélérer et approuver des permis de port d’armes pour Lichtenstein, membre de la patrouille de sécurité juive bénévole. Lichtenstein avait été inculpé en avril.

Susan Necheles, l’avocate de Reichberg, a déclaré dans un e-mail adressé à CBS News que son client « n’avait pas commis de crime », et que sa « seule erreur » avait été de faire confiance à un collaborateur du gouvernement « qui essaie désespérément de créer des problèmes aux autres pour obtenir les faveurs des procureurs et sauver sa propre peau. »

Les arrestations de lundi ont eu lieu deux semaines après l’inculpation par les procureurs fédéraux de Norman Seabrook, président du syndicat des officiers de correction de la ville, et de Murray Huberfeld, gérant d’un fonds d’investissement qui participait au directoire du centre Simon Wiesenthal, dans le cadre de la même enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...