Orit Farkash-Hacohen nommée ministre du Tourisme après la démission de Zamir
Rechercher

Orit Farkash-Hacohen nommée ministre du Tourisme après la démission de Zamir

Selon le remaniement ministériel de Kakhol Lavan, Michael Biton remplacerait Farkash-Hacohen à la tête du ministère des Affaires stratégiques

Orit Farkash-Hacohen. (Yanai Yechiel)
Orit Farkash-Hacohen. (Yanai Yechiel)

Le parti Kakhol Lavan a annoncé vendredi un remaniement de ses positions ministérielles à la suite de la démission du ministre du Tourisme Assaf Zamir, une action qui menace de déstabiliser davantage une coalition déjà dysfonctionnelle.

Orit Farkash-Hacohen, qui occupait le poste de ministre des Affaires stratégiques, remplacera Zamir au poste de ministre du Tourisme tandis que Zamir reprendra ses fonctions de député à la Knesset au nom de Kakhol Lavan.

Farkash-Hacohen démissionnera de la Knesset pour libérer son siège.

Pendant ce temps, Michael Biton, ancien officier du ministère de la Défense, prendra la place de Farkash-Hacohen à la tête du ministère des Affaires stratégiques.

Le député Kakhol Lavan et ancien maire de Yeruham Michael Biton, à la Knesset, le 29 avril 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton / Flash90)

Ce remaniement a eu lieu quelques heures après que Zamir a annoncé sa démission du gouvernement, accusant l’adoption cette semaine d’une législation controversée qui restreint les manifestations pendant le confinement actuel.

« Je ne peux plus siéger dans un gouvernement alors que je n’ai pas un iota de confiance dans celui qui le dirige », a écrit Zamir dans un long post publié sur Facebook, en référence au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le député Kakhol Lavan Assaf Zamir, avant de devenir ministre du Tourisme, lors d’une réunion de faction du parti à Tel Aviv, le 8 janvier 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Zamir a noté que la décision prise par Kakhol Lavan d’intégrer un gouvernement aux côtés de Netanyahu – le parti avait fait campagne sur le remplacement de ce dernier – après un troisième scrutin consécutif, au mois de mars, n’avait débouché sur rien. Il a estimé que, malgré la colère qui s’était exprimée du côté des électeurs de Kakhol Lavan, il avait initialement soutenu l’idée d’influencer le gouvernement de l’intérieur.

« Je n’ai plus le sentiment que ça en vaille la peine », a-t-il ajouté.

Zamir n’est pas le premier, parmi les ministres de Kakhol Lavan, à manifester son intention de démissionner, mais il est le premier à le faire.

Le ministre de la Science et de la Technologie, Izhar Shay, est revenu sur son intention de démissionner du gouvernement en protestation face aux nouvelles restrictions du confinement jeudi soir.

Shay avait envisagé de démissionner après une réunion houleuse du cabinet, au cours de laquelle les restrictions sur la participation aux manifestations ont été approuvées. Cependant, après s’être entretenu avec Gantz, le parti a publié une déclaration disant que Shay était revenu sur sa décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...