Poste, sécurité sociale et transports en tête des plaintes des Israéliens
Rechercher

Poste, sécurité sociale et transports en tête des plaintes des Israéliens

Les Israéliens sont aussi très mécontents de la police, d'après le rapport du contrôleur de l'État

Yossef Shapira, contrôleur de l'Etat, pendant la présentation d'un rapport de son bureau à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yossef Shapira, contrôleur de l'Etat, pendant la présentation d'un rapport de son bureau à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le contrôleur de l’État, Yossef Shapira, a publié lundi son dernier rapport avant de passer la main à son successeur. Le document annuel qu’il a remis évalue les services assurés par les autorités gouvernementales et autres instances publiques.

Ce sont les services postaux israéliens qui ont fait l’objet du plus grand nombre de plaintes de la part des citoyens en 2018.

D’après la Douzième chaîne, le médiateur a reçu un total de 13 617 plaintes à l’égard des instances relevant de son champ d’intervention, une tendance à la hausse qui se confirme depuis quelques années.

Avec 72,7 % de plaintes, la poste d’Israël arrive en première place, suivie de la sécurité sociale avec 61,1 % de plaintes enregistrées, et la troisième place revient au ministère des Transports avec 49,7 % de réclamations, comme l’a rapporté la Douzième chaîne.

En termes de volume de plaintes, la Sécurité sociale occupe la première place avec 1 101 griefs, les services postaux ont été dénoncés 863 fois, le ministère des Transports, 826 fois, et la police israélienne, à 701 occasions.

Les services de l’Autorité de la population et de l’immigration ont fait l’objet de 546 récriminations, le ministère de la Santé, 503 critiques, celui de la Justice, 499 et celui de l’Éducation, 378. Le Trésor public israélien, quant à lui, a enregistré 355 plaintes.

Selon la Treizième chaîne, le rapport fait état de plusieurs plaintes concernant le manque d’adaptation des services postaux aux personnes handicapées, notamment en termes d’accessibilité et le non-respect de l’obligation de faire passer les citoyens en situation de handicap en priorité, sans qu’ils ne fassent la queue.

Le rapport révèle également des dysfonctionnements des services du ministère de la Santé responsables du cannabis médical, deux fois plus qu’en 2017, avec 85 % de plaintes justifiées, a rapporté la Treizième chaîne.

Le taux de plaintes émanant des personnes âgées est deux fois supérieur au reste de la population, d’après le rapport.

Un homme arrêté pour avoir maltraité des personnes pagées dans une maison de retraite de Haïfa devant la cour de la ville, le 19 février 2017. (Crédit : Flash90)

Parmi les récriminations enregistrées figurent les allocations versées aux jeunes mères et l’expulsion illégale d’élève du système éducatif.

Évaluer les politiques et les actions du gouvernement et de ses agences relève de la mission du contrôleur de l’État. D’après le site internet de la Knesset, il est chargé « d’inspecter la légalité, l’intégrité, les normes managériales, l’efficacité et les finances des entités auditées, ainsi que tout autre sujet qu’il ou elle estime nécessaire ».

Le contrôleur de l’État établit des rapports annuels ainsi que des audits spéciaux sur des questions qu’il juge pertinents et à surveiller.

Début juin, le Parlement a voté la nomination de Matanyahu Englman, pour succéder à Yossef Shapira.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...