Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Préfet des Alpes Maritimes: les rassemblements pro-palestiniens « ont un caractère antisioniste »

Avec une soixantaine d'actes antisémites depuis le 7 octobre, les Alpes-Maritimes est dans le trio de tête des départements les plus touchés

Le préfet des Alpes-Maritimes Hugues Moutouh, à Nice, le 28 novembre 2023. (Crédit : Valery HACHE / AFP)
Le préfet des Alpes-Maritimes Hugues Moutouh, à Nice, le 28 novembre 2023. (Crédit : Valery HACHE / AFP)

Pour la sixième fois en six semaines, le tribunal administratif de Nice a retoqué mercredi un arrêté du préfet des Alpes-Maritimes Hugues Moutouh, qui interdit les rassemblements pro-palestiniens.

A l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, deux Niçoises avaient appelé à une veillée en silence dans le centre-ville ce 29 novembre.

Quelques dizaines de personnes ont déposé des bougies à terre, avec un drapeau palestinien et des portraits de civils frappés de la mention « assassiné par Israël », a constatée une journaliste de l’AFP.

Mais, comme à chaque fois depuis octobre, les organisateurs ont dû passer par le tribunal administratif pour invalider un arrêté d’interdiction du préfet.

« Le sujet est plus brûlant ici qu’ailleurs, avec une soixantaine d’actes antisémites depuis le 7 octobre, nous sommes dans le trio de tête des départements » touchés, a expliqué M. Moutouh mercredi après-midi à l’AFP.

L’arrêté évoquait ainsi « un climat grave et particulièrement inquiétant que les manifestations, uniquement en soutien au peuple palestinien, contribuent à exacerber ».

Jusqu’ici aucun incident, aucun incident n’a été signalé lors des manifestations pro-palestiniennes.

« Le préfet nous oblige à ne soutenir que le peuple qu’il choisit », a répliqué mercredi soir Amira Zeiter, l’une des deux organisatrices, rappelant le drapeau israélien accroché au fronton de la mairie et les rassemblements pro-israéliens à l’appel des autorités locales.

M. Moutouh affirme que les rassemblements en soutien aux Palestiniens « ont un caractère antisioniste ».

« Cela ne favorise pas la paix et l’ordre public. Et les organisateurs nous disent qu’ils ne sont pas en état de contrôler qui vient ni d’organiser un service d’ordre », estime-t-il.

Le tribunal administratif de Nice l’a suivi pour l’interdiction d’une première manifestation le 22 octobre -qui a valu à Mme Zeiter 23 heures de garde à vue- mais a ensuite invalidé tous ses arrêtés au nom de la liberté d’expression.

Un nouveau rassemblement est annoncé pour samedi et le préfet n’a pas l’intention de céder, estimant que même retoquées, ses interdictions permettent au moins de limiter la virulence des slogans.

Et ses arrêtés, assure-t-il, ne sont pas réservés aux pro-Palestiniens : « On parle d’un rassemblement de la droite identitaire en préparation. Je l’interdirai aussi ».

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Lors de cette attaque barbare menée contre Israël, près de 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont tué plus de 1 200 personnes, dont une majorité de civils, au cours de raids sur plus de 20 communautés frontalières près de la bande de Gaza, massacrant des familles entières dans leurs maisons et au moins 364 festivaliers lors d’une rave en plein air. Les terroristes ont également enlevé au moins 240 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, qu’ils ont entraînées dans la bande de Gaza où plus de 160 sont toujours retenues captives.

Israël affirme que son offensive vise à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

La trêve entamée vendredi entre Israël et le Hamas pourrait être prolongée de quelques jours, permettant des échanges supplémentaires d’otages israéliens et de prisonniers palestiniens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.