Reuven Rivlin visite la zone démilitarisée entre les deux Corées
Rechercher

Reuven Rivlin visite la zone démilitarisée entre les deux Corées

Une première pour le président qui a visité la frontière fortifiée et s'est approché de soldats nord-coréens

Le président Reuven Rivlin visite la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 17 juillet 2019. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président Reuven Rivlin visite la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 17 juillet 2019. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le président Reuven Rivlin a visité mercredi la zone démilitarisée séparant la Corée du Nord et la Corée du Sud, une première pour un président israélien.

Lors de cette visite, Reuven Rivlin a eu droit à un briefing des forces opérant dans la zone, a rencontré les troupes de l’ONU y stationnant et a observé la Corée du Nord avec des jumelles.

Il s’est également approché de soldats nord-coréens qui le filmaient.

« Nous sommes dans l’un des seuls endroits au monde semblables à la bouche d’un volcan capable de faire éruption à tout moment », a indiqué le chef de l’État, selon un communiqué de son bureau. « Et pourtant, l’équilibre entre les deux forces signifient qu’elles s’assurent qu’aucune hostilité n’éclate. »

Le président Reuven Rivlin salue un soldat nord-coréen lors d’une visite de la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 17 juillet 2019. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

« Le monde entier observe ce qu’il se passe ici, de la même manière que pour le Moyen-Orient. En étant ici, on voit, on apprend et on comprend comment des endroits volatiles peuvent menacer la paix mondiale » a-t-il ajouté au point d’observation nord-coréen.

À son arrivée, le président a signé une brique comme le font tous les dirigeants du monde visitant la zone : « Que Dieu vous bénisse tous. »

À côté de cette brique, ses hôtes en avaient dédié une à la mémoire de l’épouse de Reuven Rivlin, Nechama, décédée le mois dernier des suites d’une transplantation pulmonaire.

Le président Reuven Rivlin signe sur une brique d’un mur dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, comme le font tous les dirigeants du monde qui la visitent, le 17 juillet 2019. Le nom de son épouse, Nechama Rivlin, trône sur une des briques. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le ministère des Affaires étrangères israélien a récemment annoncé diverses mesures de protestation, dont le boycott des visites d’État officielles, en réaction aux coupes budgétaires importantes décidées par Benjamin Netanyahu. Cela étant, pour des raisons inconnues, ce voyage en Corée n’était pas concerné.

Le président Reuven Rivlin visite la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 17 juillet 2019. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Reuven Rivlin est arrivé dans le pays d’Asie de l’Est dimanche. Il a rencontré son homologue, Moon Jae-in, le lendemain. Les deux dirigeants ont signé des accords approfondissant leur coopération dans les domaines de l’énergie et de l’éducation.

Le président Reuven Rivlin rencontre son homologue sud-coréen, Moon Jae-in, à Séoul, le 15 juillet 2019. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lors de la réunion de lundi à Séoul, Moon Jae-in a commencé par présenter ses condoléances à Reuven Rivlin suite au récent décès de son épouse, Nechama. Reuven Rivlin a remercié son homologue et déclaré que son épouse se faisait une joie de rencontrer le couple présidentiel sud-coréen, avant d’inviter ce dernier à Jérusalem.

Mercredi, la délégation israélienne a signé d’autres accords avec la Corée du Sud dans le domaine universitaire, dont des programmes d’échanges étudiants, des projets de recherche conjointe et de coopération dans les secteurs de l’innovation, de l’entreprenariat et des nanotechnologies.

« L’éducation supérieure est la clé des échanges et liens internationaux, en Israël et en Corée. Elle est essentielle pour la compréhension mutuelle, la solidarité universelle, la prospérité et la paix. En effet, la science ignore la couleur, la nationalité, le genre et la race », a déclaré Reuven Rivlin.

Il est accompagné lors de cette visite officielle de deux délégations issues du secteur des affaires et du milieu universitaire israéliens. Celles-ci sont emmenées par Adiv Baruch, président de l’Institut d’export israélien et de coopération internationale, et par le professeur Yaffa Zilbershats, présidente du Comité de planification et de budgétisation du Conseil israélien de l’enseignement supérieur.

Les deux pays ont établi des relations diplomatiques en 1962, et Israël y a ouvert une ambassade en 1992.

En novembre, le pays du Matin calme avait annoncé avoir acheté deux systèmes de radar avancés à Israël dans le but de mieux détecter les missiles entrant sur son territoire, comme ceux que pourraient lancer son voisin du nord. Les deux détecteurs Green Pine seront livrés par ELTA Systems Ltd., une filiale de l’entreprise publique IAI Israel Aerospace Industries.

Stuart Winer, Judah Ari Gross et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...