Sacha Baron Cohen dit en avoir fini avec ses pièges et ses déguisements
Rechercher

Sacha Baron Cohen dit en avoir fini avec ses pièges et ses déguisements

"A un moment donné, la chance vous abandonne. Et donc je ne veux plus jamais faire ce genre de choses", a déclaré l'acteur qui a failli être arrêté pendant ses tournages

Sacha Baron Cohen arrive à la Vanity Fair Oscar Party le 4 mars 2018, à Beverly Hills, en Californie. (Evan Agostini/Invision/AP)
Sacha Baron Cohen arrive à la Vanity Fair Oscar Party le 4 mars 2018, à Beverly Hills, en Californie. (Evan Agostini/Invision/AP)

JTA — Sacha Baron Cohen a déclaré que l’époque où il se déguisait en personnages tels que Borat Sagdiyev, le journaliste kazakh antisémite qui a fait de l’acteur juif une star, était révolue.

Il a déclaré avoir été poursuivi et presque arrêté au cours du tournage de ses films et émissions, durant lesquels Cohen, déguisé, piège les gens autour de lui en disant ou en faisant des choses absurdes.

« A un moment donné, la chance vous abandonne. Et donc je ne veux plus jamais faire ce genre de choses », a-t-il déclaré lundi à Terry Gross de NPR.

L’année dernière, alors qu’il filmait la suite du très populaire film « Borat » de 2006, il a dit qu’il avait craint pour sa vie lorsqu’on lui a dit qu’il devrait porter un gilet pare-balles à un rassemblement pro-port d’armes parce qu’il risquait de se faire tirer dessus.

« J’étais très conscient qu’une fois que la foule avait réalisé que j’étais un faux, que cela pouvait tourner au vinaigre et que cela pouvait être vraiment dangereux », a-t-il ajouté.

Une photo de Sacha Baron Cohen dans « Borat Subsequent Moviefilm : Delivery of Prodigious Bribe to American Regime for Make Benefit Once Glorious Nation of Kazakhstan ». (Autorisation de Amazon)

Dans un procès impliquant « Borat 2 », la fille d’une survivante de la Shoah qui apparait dans le film mais qui est morte avant sa sortie, a poursuivi Cohen, affirmant que sa mère était « horrifiée » qu’il l’ait piégée pour qu’elle apparaisse dans une comédie. Dans le film, la survivante, Judith Dim Evans, raconte une partie de son histoire de la Shoah et aide à mettre en évidence l’antisémitisme mal placé de Borat.

Cohen a également été poursuivi en justice en 2020 par Roy Moore, l’ancien candidat disgracié au Sénat américain en Alabama qui est apparu dans la série Showtime de Cohen « Who is America ?

Cohen, déguisé en expert en terrorisme israélien, fait la démonstration de ce qu’il appelle un dispositif de détection des pédophiles qui émet un bip lorsqu’il s’approche de Moore – qui a été accusé d’avoir harcelé ou agressé sexuellement plusieurs femmes.

Ayant longtemps été réfractaire à la perspective de montrer son visage en public, Cohen a fait des apparitions plus régulières dans les médias ces dernières années.

En 2019, il a pris la parole lors d’une conférence de l’Anti-Defamation League (ADL) et a qualifié les réseaux sociaux de « plus grande machine de propagande de l’histoire ». Depuis, il a désigné le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, comme un catalyseur de la négation de la Shoah et d’autres formes d’antisémitisme en ligne dans de multiples interviews.

A LIRE / Sacha Baron Cohen : Régulons « cette machine à propagande » – les médias sociaux

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...