Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Sciences Po Paris : Rassemblement d’étudiants anti-Israël après l’évacuation de la nuit

"On refuse que Macron vienne tranquillement à la Sorbonne dans un moment où il y a un génocide en Palestine", a indiqué Lorélia Fréjo

Illustration : Des étudiants anti-Israël bloquant Sciences Po Paris, le 12 mars 2024. (Crédit : X)
Illustration : Des étudiants anti-Israël bloquant Sciences Po Paris, le 12 mars 2024. (Crédit : X)

Quelque 150 étudiants se sont réunis jeudi à la mi-journée à Science Po Paris pour protester contre l’évacuation pendant la nuit, par les forces de l’ordre, d’un site de l’établissement occupé par des étudiants anti-Israël qui refusaient de partir, dans le sillage des actions menées dans des universités américaines.

« Le directeur a franchi une ligne rouge en décidant d’envoyer la police dans nos lieux d’études », a estimé Inês Fontenelle, élue à Sciences Po de l’Union étudiante. « La direction doit prendre ses dispositions pour restaurer un climat de confiance. »

« L’idée c’est de montrer que les étudiants vont continuer à se mobiliser malgré la répression », a renchéri Eléonore Schmitt, porte-parole de l’Union étudiante. « Le mouvement devrait prendre de l’ampleur », selon elle.

Mercredi soir, une soixantaine d’étudiants anti-Israël avaient occupé l’amphithéâtre extérieur d’un campus de l’école dans le 7e arrondissement.

« Après échange avec la direction de Sciences Po, la plupart ont accepté de quitter les lieux » dans la nuit, mais « un petit groupe d’étudiants a néanmoins refusé et il a été décidé que les forces de l’ordre procèdent à l’évacuation du site », a indiqué mercredi matin la direction de l’établissement dans un message à l’AFP.

Elle « regrette que les nombreuses tentatives de dialogue afin qu’ils quittent les lieux dans le calme n’aient pas permis de trouver une autre issue à cette situation ».

Une dizaine de tentes avaient été installées dans la cour de ce campus mercredi soir, selon des témoignages recueillis par l’AFP.

A l’arrivée de la police, « 50 étudiants ont quitté d’eux-mêmes les lieux, 70 ont été évacués dans le calme à partir de 00H20 », selon la préfecture de police, qui ne déplore « aucun incident ».

Cette mobilisation a été organisée par le Comité Palestine de Sciences Po, alors que plusieurs universités américaines ont installé des tentes sur les campus. Selon des témoignages recueillis par l’AFP mercredi soir, les personnes rassemblées réclamaient que Science Po « coupe ses liens avec les universités et les entreprises qui sont complices du génocide à Gaza » et « la fin de la répression à l’encontre des voix pro-palestiniennes [anti-Israël] sur le campus ».

Selon le Comité Palestine Sciences Po, ses activistes ont été « portés en dehors de l’école par plus d’une cinquantaine de membres des forces de l’ordre » et « une centaine » de policiers les « attendaient également dehors ».

Le Comité réclame notamment « la condamnation claire des agissements d’Israël par Sciences Po » et « l’arrêt des poursuites disciplinaires de la part de l’administration qui visent à intimider les étudiants ».

« Il y a un double diplôme entre Science Po et Columbia [à New York)], donc on a des camarades là-bas et les étudiants communiquent entre eux », a expliqué Hicham, membre du Comité Palestine de Sciences Po. « On se place dans la même ligne que ces universités partout dans le monde. »

Jeudi encore, 150 à 200 étudiants, notamment de l’université Paris 1, ont manifesté place du Panthéon pour protester contre la venue du président français Emmanuel Macron pour un discours sur l’Union européenne (UE) à la Sorbonne, a constaté l’AFP.

« On refuse que Macron vienne tranquillement à la Sorbonne dans un moment où il y a un génocide en Palestine », a indiqué à l’AFP Lorélia Fréjo, de l’organisation étudiante Le Poing Levé Paris 1.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.