Rechercher

Shaked s’attend à accueillir des dizaines de milliers d’immigrants d’Ukraine et de Russie

Exceptionnellement, pendant trois mois, les antécédents des réfugiés ukrainiens ne seront pas vérifiés et les nouveaux arrivants s'installeront dans des communautés du Neguev

La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked s'exprime dans la salle de la Knesset, le 15 décembre 2021. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked s'exprime dans la salle de la Knesset, le 15 décembre 2021. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a déclaré qu’Israël s’attendait à l’arrivée d’un grand nombre de réfugiés juifs ukrainiens fuyant le conflit.

Elle a par conséquent demandé à ses services d’autoriser leur installation en Israël sans vérification préalable de leurs antécédents de police.

« Nous pensons que des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers d’immigrants arriveront de Russie, d’Ukraine et d’anciens États soviétiques », a déclaré Shaked jeudi lors d’une conférence avec les dirigeants des conseils locaux au Conseil régional du Golan.

La ministre de l’Intérieur a déclaré que le mois prochain, le gouvernement prendrait la décision de créer sept à douze nouvelles communautés dans la région méridionale du Neguev. Shaked a précisé que ces nouvelles communautés stimuleront la région du Neguev et seront nécessaires pour absorber la vague attendue de nouveaux immigrants.

Evoquant la crise du logement à l’échelle du pays, elle a demandé : « Que se passera-t-il lorsque de nouveaux immigrants nous arriveront d’Ukraine et de Russie ? »

Un agent de sécurité de l’aéroport observe des passagers en provenance de Kiev qui marchent avec leurs bagages à l’aéroport Ben Gurion d’Israël, le 13 février 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

« Même si nous tournons d’ores et déjà à plein régime, nous devrons [construire] encore plus [de maisons] » en mettant en œuvre des méthodes « ambitieuses et rapides » pour accueillir ces arrivées massives, a-t-elle déclaré.

Afin de faciliter l’immigration en Israël des ressortissants russes et ukrainiens, Shaked a tweeté les avoir exonérés, durant trois mois, de la vérification préalable des antécédents de police.

« Quiconque veut immigrer en Israël pourra ainsi le faire rapidement », a-t-elle écrit.

La commission ministérielle pour l’immigration et l’intégration doit tenir une réunion sur la situation en Ukraine lundi, a indiqué la radio de l’armée.

Le ministre de la Diaspora, Nachman Shai, a déclaré jeudi à cette même radio, que 350 Ukrainiens étaient, à ce jour, parvenus en Israël. Six d’entre eux n’auraient pas été autorisés à entrer dans le pays en raison de leurs antécédents.

De gauche à droite, le ministre des Affaires de la Diaspora Nachman Shai, le député Gilad Kariv, la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata et le directeur-général de son ministère, Ronen Cohen, lors d’une rencontre de la Commission de la constitution, du droit et de la Justice, le 28 février 2022. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)

Il a précisé que le gouvernement devait définir une politique appropriée « afin de permettre également l’entrée de personnes sans parents ni amis en Israël ».

À la défaveur de l’invasion de l’Ukraine par la Russie la semaine passée, l’Agence juive a reçu en quelques jours des milliers de demandes d’immigration de la part de ressortissants ukrainiens. Le conflit aurait déjà coûté la vie à des centaines -sinon des milliers- de personnes.

Organisme quasi-gouvernementale chargé d’encourager et superviser l’immigration en Israël – l’alyah -, l’Agence juive s’efforce de faciliter la vague de migration ukrainienne vers Israël en mettant en place des lignes téléphoniques d’urgence pour répondre aux questions sur le processus d’immigration.

Selon une étude démographique de 2020 sur la communauté juive européenne, l’Ukraine compterait environ 43 300 personnes qui s’identifient comme Juives et environ 200 000 éligibles à l’immigration en Israël en vertu de la loi du retour pour les Juifs et leurs proches.

Peu de temps avant l’invasion de la Russie, des dizaines de nouveaux immigrants d’Ukraine étaient arrivés en Israël.

Quelque 300 nouveaux immigrants juifs fuyant l’Ukraine doivent arriver en Israël ce dimanche.

Selon la loi israélienne du retour, les Juifs et leurs enfants, petits-enfants et conjoints sont éligibles à la citoyenneté.

La Douzième chaîne avait rapporté, lundi, la tentative des autorités israéliennes de renvoyer 14 immigrants ukrainiens, considérés comme inéligibles au regard de la loi du retour.

Israël n’a que très rarement accordé le statut de réfugié à des non-Juifs par le passé. Elle n’a pas fait d’exception pour les milliers de demandeurs d’asile arrivés d’Afrique entre le milieu et la fin des années 2000.

Des dizaines de milliers de demandeurs d’asile ukrainiens avaient afflué en Israël après la guerre de 2014 contre la Russie, la plupart avec le statut de touristes. Un très petit nombre avait finalement obtenu le statut de réfugié et le droit de demeurer dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...