Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

De violents affrontements avec l’armée près de Jénine ; un hélicoptère d’attaque appelé

50 roquettes ont été tirées sur le nord d'Israël après que Tsahal a frappé un site du Hezbollah au cœur du Liban * Des sirènes retentissent à Haïfa après le tir par erreur d'un intercepteur

Illustration : Les forces israéliennes prennent position lors d'un raid dans le camp d'al-Faraa, près de Tubas en Cisjordanie, le 10 juin 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Illustration : Les forces israéliennes prennent position lors d'un raid dans le camp d'al-Faraa, près de Tubas en Cisjordanie, le 10 juin 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

A VOIR : Le Dôme de fer intercepte des roquettes du Liban alors que les Israéliens se retrouvent pour Shavuot

Un barrage d’une quinzaine de roquettes a été lancé depuis le Liban vers le secteur de Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël, alors que les Juifs israéliens célébraient la fête de Shavuot, a fait savoir l’armée.

Tsahal a indiqué que certaines roquettes avaient été interceptées par les systèmes de défense anti-aérienne tandis que d’autres sont retombées dans des champs.

Aucun blessé n’est à déplorer.

Des images tournées dans une communauté située aux environs de Kiryat Shmona montrent le système de défense anti-aérienne du Dôme de fer riposter aux tirs de roquette alors que les Israéliens fêtent Shavuot.

De plus, l’armée a frappé un bâtiment qui était utilisé par le Hezbollah, un site où se trouvaient des lance-roquettes et d’autres infrastructures à Aitaroun, dans le sud du Liban.

Au même moment, une cellule de terroristes du Hezbollah qui lançaient des roquettes a été prise pour cible lors d’une attaque au drone à Deir Aames, ont ajouté les militaires.

Un hélicoptère d’attaque de Tsahal impliqué dans des combats près de Jénine

Les forces spéciales israéliennes mènent un raid dans la ville cisjordanienne de Kafr Dan, près de Jénine, selon l’armée et les médias palestiniens.

Alors que les troupes entraient dans la ville, elles ont essuyé des tirs d’hommes armés palestiniens.

Les troupes ont riposté, tiré des missiles lancés à l’épaule sur une cible et un hélicoptère d’attaque a également mené une frappe dans la zone. Des images partagées en ligne montrent un hélicoptère militaire ouvrant le feu sur la ville.

Au moins trois Palestiniens auraient été tués lors du raid, selon des sources militaires.

Activation des alertes à la roquette dans un kibboutz près de la frontière de Gaza

Les alertes à la roquette ont retenti dans le kibboutz Nahal Oz, près de la frontière avec Gaza.

Gallant : « Tous les segments du peuple » doivent s’enrôler, avertissant que « d’autres défis nous attendent »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes de l'unité d'ingénierie de combat d'élite Yahalom, le 11 juin 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes de l'unité d'ingénierie de combat d'élite Yahalom, le 11 juin 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que toutes les composantes de la société israélienne devaient s’engager dans l’armée israélienne, dans le contexte de la guerre en cours.

« Nous avons besoin de tout le monde pour nous protéger dans ce pays. Nous ferons appel à tout le monde, à tous les segments de la population, à tous les niveaux, nous les enrôlerons, nous leur donnerons des chances égales, et en ce qui me concerne, peu importe d’où vous venez, ce que vos parents ont fait, dans quelle partie du pays vous vivez, vous pouvez rejoindre n’importe quelle unité », a affirmé Gallant alors qu’il rencontrait des troupes de l’unité d’élite Yahalom du Corps du Génie Militaire.

« D’autres défis nous attendent », a-t-il ajouté.

Ses remarques surviennent quelques heures après que les législateurs ont voté la « relance » d’un projet de loi de la précédente Knesset concernant le service militaire des ultra-orthodoxes qui étudient en yeshiva.

Gallant (Likud) a été le seul député de la coalition à voter contre la législation qui, si elle est finalement approuvée, abaissera de 26 à 21 ans l’âge actuel de l’exemption du service obligatoire pour les Haredim étudiant à plein temps en yeshiva et augmentera « très lentement » le taux de conscription des ultra-orthodoxes.

Les hommes haredim étant généralement exemptés de service militaire en raison d’accords de longue date controversés, Tsahal a commencé à prendre des mesures pour allonger la période pendant laquelle les soldats conscrits et réservistes effectuent leur service, étant confronté à des contraintes de main-d’œuvre dans le cadre de la longue guerre.

Jordanie : Blinken et son homologue émirati étudient le projet de trêve en marge de la conférence des donateurs

Le président des Émirats arabes unis, l'émir Mohamed ben Zayed al-Nahyan (à droite), rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au palais al-Shati, à Abou Dhabi, le 8 janvier 2024. (Crédit : Abdulla al-Bedwawi/Cour présidentielle des Émirats arabes unis/AFP)
Le président des Émirats arabes unis, l'émir Mohamed ben Zayed al-Nahyan (à droite), rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au palais al-Shati, à Abou Dhabi, le 8 janvier 2024. (Crédit : Abdulla al-Bedwawi/Cour présidentielle des Émirats arabes unis/AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a rencontré aujourd’hui le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah ben Zayed en Jordanie, en marge d’une conférence internationale de donateurs en faveur des Palestiniens.

Blinken et ben Zayed ont discuté de la proposition de trêve dans l’attente de la réponse du groupe terroriste palestinien du Hamas, ainsi que de la gouvernance de Gaza après la guerre, indique un communiqué américain.

Les médiateurs n’ont pas encore reçu de réponses officielles d’Israël ou du Hamas sur l’accord – fonctionnaire

Des familles d'otages s'apprêtent à rencontrer le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant l'hôtel Kempinski, à Tel Aviv, le 11 juin 2024. (Crédit : Yaël Gadot)
Des familles d'otages s'apprêtent à rencontrer le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant l'hôtel Kempinski, à Tel Aviv, le 11 juin 2024. (Crédit : Yaël Gadot)

Les médiateurs qataris et égyptiens n’ont pas reçu de réponse officielle d’Israël ou du groupe terroriste palestinien du Hamas concernant une proposition de cessez-le-feu soutenue par l’ONU, a déclaré à Reuters un responsable au fait des pourparlers.

« Les discussions se poursuivent entre les médiateurs, Israël et le Hamas, en coordination avec les États-Unis. »

Plus tôt dans la journée, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait réaffirmé l’engagement d’Israël en faveur de la proposition, et a exhorté le Hamas à faire de même, déclarant que « le vote de tout le monde est acquis, à l’exception d’un seul, et c’est le Hamas ».

La proposition actuelle « permet à Israël » d’atteindre ses objectifs de guerre – responsable israélien

Des troupes de l’armée israélienne en opération dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à la publication le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne en opération dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à la publication le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

En réponse au vote du Conseil de sécurité de l’ONU d’hier appelant Israël et le Hamas à accepter un accord de cessez-le-feu, un responsable israélien a déclaré « qu’Israël ne mettra pas fin à la guerre avant d’avoir atteint tous ses objectifs : éliminer les capacités armées et civiles du Hamas, rendre tous nos otages et faire en sorte que Gaza ne représente plus jamais une menace pour Israël ».

« La proposition qui a été présentée permet à Israël de remplir ces conditions, et c’est ce qu’il fera », a affirmé le responsable, réitérant les déclarations précédentes sur les conditions de trêve que le président américain Joe Biden a énoncées dans un discours à la fin du mois dernier.

Tsahal a abattu un drone qui avait traversé la Haute Galilée depuis le Liban

Les pompiers israéliens luttant contre les flammes sur le plateau du Golan, déclenchées par des missiles en provenance du Liban, le 11 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Les pompiers israéliens luttant contre les flammes sur le plateau du Golan, déclenchées par des missiles en provenance du Liban, le 11 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne a déclaré qu’à la suite de récentes alertes d’infiltration dans le nord, ses forces ont réussi à abattre un drone qui a pénétré en Israël depuis le Liban dans la région de la Haute Galilée.

Les sirènes ont retenti dans la région d’Arab al-Aramshe en raison d’inquiétudes concernant la chute d’éclats d’obus, a ajouté Tsahal.

Un certain nombre d’attaques de roquettes et de drones ont déclenché des incendies en Haute Galilée et sur le plateau du Golan.

Conférence sur l’aide à Gaza en Jordanie : Des dirigeants arabes appellent à en faire plus

Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza traversant le poste-frontière de Kerem Shalom entre le sud d'Israël et Gaza, le 30 mai 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza traversant le poste-frontière de Kerem Shalom entre le sud d'Israël et Gaza, le 30 mai 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Des dirigeants arabes ont appelé à une augmentation de l’aide humanitaire à la bande de Gaza lors d’une conférence à Sweimeh, sur la côte de la mer Morte, en Jordanie.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a appelé les nations à forcer Israël à cesser d’utiliser la faim comme une arme et à lever les obstacles à la distribution de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Le roi Abdallah de Jordanie a déclaré que l’accès humanitaire à la bande de Gaza ne pouvait attendre une trêve et ne pouvait être soumis à un agenda politique.

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a déclaré qu’il incombait au Conseil de sécurité des Nations unies et à la communauté internationale de faire pression sur Israël pour qu’il ouvre tous les points de passage terrestres vers la bande de Gaza.

« La responsabilité du Conseil de sécurité et de toutes les parties de la communauté internationale reste grande pour ce qui est de faire pression sur Israël afin qu’il ouvre tous les points de passage terrestres vers la bande de Gaza et qu’il les remette au nouveau gouvernement pour permettre l’entrée de tous les secours et fournitures médicales », a-t-il affirmé lors de la conférence.

Israël n’a pas été invité à la conférence sur l’aide à Gaza, a indiqué lundi un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères au Times of Israel.

Israël maintient qu’il s’est efforcé d’augmenter l’aide entrant à Gaza en ouvrant plusieurs nouveaux points de passage et en coopérant à la construction de l’embarcadère d’aide à Gaza construit par les États-Unis. Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens (COGAT) a déclaré que 197 camions d’aide avaient été transférés à Gaza lundi via l’Égypte, le port d’Ashdod et Israël. L’organisme du ministère de la Défense a affirmé que le contenu d’un millier de camions attendait, du côté gazaoui du poste-frontière de Kerem Shalom, d’être récupéré et distribué par les agences d’aide de l’ONU.

La 98e division quitte Gaza après avoir mené des raids antiterroristes et participé à l’opération de sauvetage d’otages

Des troupes de la 98e division opérant dans le centre de la bande de Gaza, sur une image publiée le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 98e division opérant dans le centre de la bande de Gaza, sur une image publiée le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Après avoir participé à l’opération de sauvetage d’otages de samedi à Nuseirat, la 98e division de l’armée israélienne s’est retirée de la bande de Gaza, a indiqué Tsahal.

Dans les jours qui ont précédé la mission de sauvetage – baptisée « Opération Arnon » – de quatre otages israéliens, la division a lancé une nouvelle opération à l’est de Bureij et à l’est de Deir al-Balah – à l’est et au sud-est de Nuseirat, d’où les otages ont été exfiltrés.

Au cours du raid, les forces de la division ont tué une centaine de terroristes et ont frappé plus de 100 sites, dont des tunnels et des lance-roquettes, tout en localisant des armes.

Deux tunnels d’attaque appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas, d’une longueur d’environ un kilomètre chacun, ont été démolis par des ingénieurs de combat au cours de l’opération, a indiqué l’armée.

Lors de la libération des otages, les troupes de la division ont aidé à extraire de Nuseirat les forces spéciales ainsi que les otages sauvés.

S’adressant aux troupes après leur retrait de Gaza, le commandant de la 98e division, le général de brigade Dan Goldfus, a déclaré : « Il y a encore 120 otages à Gaza, et nous ne nous arrêterons pas tant que nous ne les aurons pas ramenés à la maison. »

« Nous sommes également tenus de détruire l’ennemi en surface et sous terre. C’est ce que nous avons fait pendant huit mois et c’est ainsi que nous continuerons », a-t-il ajouté.

Alertes à la roquette dans des villes proches de la frontière libanaise

Des sirènes d’alerte à la roquette ont retenti dans plusieurs villes proches de la frontière avec le Liban, dont Hanita, Arab al-Aramshe et Adamit.

Les 4 otages secourus sont renvoyés chez eux après avoir subi des examens médicaux

Les otages israéliens secourus des geôles du Hamas par l'armée israélienne, le 8 juin 2024. De gauche à droite : Shlomi Ziv, Andrey Kozlov, Almog Meir Jan, et Noa Argamani. (Crédit : Armée israélienne/Avshalom Sassoni/Flash90/Autorisation)
Les otages israéliens secourus des geôles du Hamas par l'armée israélienne, le 8 juin 2024. De gauche à droite : Shlomi Ziv, Andrey Kozlov, Almog Meir Jan, et Noa Argamani. (Crédit : Armée israélienne/Avshalom Sassoni/Flash90/Autorisation)

Les quatre otages secourus par Israël dans la bande de Gaza samedi dernier sont sortis de l’hôpital.

Noa Argamani est sortie cet après-midi de Ichilov de Tel Aviv après une série d’examens, a indiqué l’hôpital. Sa mère, Liora, atteinte d’un cancer en phase terminale, y est hospitalisée.

La veille, Almog Meïr Jan, Andrey Kozlov et Shlomi Ziv sont sortis du centre hospitalier de Sheba après avoir été soigneusement examinés à la suite de leur sauvetage après huit mois de captivité.

Les médecins qui ont examiné les quatre otages ont déclaré qu’ils souffraient de malnutrition, qu’ils avaient été régulièrement battus et qu’ils avaient connu une grande détresse psychologique pendant leur captivité.

Tsahal achève un raid antiterroriste de 18 heures en Cisjordanie

Des troupes de l'armée israélienne en opération dans le camp de Fara, en Cisjordanie, le 10 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'armée israélienne en opération dans le camp de Fara, en Cisjordanie, le 10 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a indiqué avoir terminé un raid antiterroriste de 18 heures dans le camp de Fara en Cisjordanie, au cours duquel les soldats ont tué un terroriste armé et localisé un laboratoire de fabrication de bombes.

Sur le site de fabrication de la bombe, Tsahal indique que les troupes avaient découvert plus de 80 engins explosifs improvisés, ainsi que des barils remplis de matériel explosif. Le laboratoire de fabrication de bombes a été démoli par la suite.

D’autres armes qui se trouvaient dans une voiture ont également été saisies, a ajouté l’armée.

Les troupes ont affronté des terroristes armés au cours du raid, faisant au moins un mort lundi matin. Une attaque de drone a également été menée contre deux Palestiniens armés, a précisé Tsahal.

Huit Palestiniens recherchés ont été arrêtés lors du raid. L’armée a déclaré qu’ils étaient recherchés pour leur implication présumée dans des activités terroristes.

Aucun soldat n’a été blessé au cours de l’opération.

Les pompiers luttent contre les incendies provoqués par des roquettes tirées depuis le Liban

Des pompiers israéliens s'efforçant d'éteindre les flammes sur le plateau du Golan provoquées par des roquettes tirées depuis le Liban, le 11 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des pompiers israéliens s'efforçant d'éteindre les flammes sur le plateau du Golan provoquées par des roquettes tirées depuis le Liban, le 11 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Les pompiers luttent contre un certain nombre d’incendies provoqués par des roquettes tirées sur le nord d’Israël depuis le Liban plus tôt dans la journée.

Un porte-parole de la division Golan-Galilée des pompiers et des services de secours a déclaré que des incendies avaient éclaté sur un certain nombre de sites, dont Had Ness sur le plateau du Golan et le kibboutz Ayelet HaShahar en Haute Galilée.

L’armée israélienne a déclaré qu’un barrage d’environ 50 roquettes avait été tiré depuis le Liban plus tôt dans la journée, certaines ayant été interceptées et d’autres étant tombées dans des zones dégagées.

Halevi a rencontré le chef du CENTCOM en visite pour discuter des « défis régionaux »

Le chef du CENTCOM des États-Unis, le général Michael Kurilla (à gauche), rencontrant le chef de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzl Halevi, en Israël, sur une photo diffusée le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du CENTCOM des États-Unis, le général Michael Kurilla (à gauche), rencontrant le chef de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzl Halevi, en Israël, sur une photo diffusée le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement central des États-Unis (CENTCOM) des États-Unis, le général Michael Kurilla, était en Israël au cours du week-end, au milieu de l’opération de sauvetage de quatre otages dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal, Kurilla a été accueilli par le chef d’état-major, le lieutenant-général Herzl Halevi, et les deux hommes ont procédé à une évaluation et discuté des « récents défis régionaux et du renforcement du partenariat stratégique dans la région contre la menace iranienne et les mandataires de l’Iran dans la région ».

« Les développements à la frontière nord et la guerre à Gaza ont également été abordés », a indiqué l’armée.

50 roquettes ont été tirées depuis le Liban, dit l’armée ; pas de blessé

Illustration : Des bouffées de fumée au-dessus de Safed après que le système anti-missile du Dôme de fer a tiré des intercepteurs sur des roquettes entrantes lancées depuis le Liban, le 23 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Illustration : Des bouffées de fumée au-dessus de Safed après que le système anti-missile du Dôme de fer a tiré des intercepteurs sur des roquettes entrantes lancées depuis le Liban, le 23 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Un tir de barrage d’une cinquantaine de roquettes a visé le plateau du Golan depuis le Liban, a indiqué l’armée ce mardi matin.

Les défenses anti-aériennes ont abattu quelques projectiles et les autres sont retombés dans des champs, a poursuivi Tsahal.

Il n’y a pas eu de blessé dans cette attaque qui a été revendiquée par le Hezbollah.

Dans un communiqué, le groupe terroriste a indiqué avoir tiré des dizaines de roquettes de type Katyusha en direction d’une base militaire du plateau du Golan en réponse à une frappe de l’armée israélienne qui a visé le nord-est du Liban, la nuit dernière.

Le Hezbollah a aussi communiqué l’identité d’un troisième terroriste qui a été tué dans le cadre de cette attaque nocturne qui, selon les militaires, avait pris pour cible une importante structure du Hezbollah.

Tsahal : Les sirènes de Haïfa ont été activées après qu’un intercepteur a tiré par erreur

L’armée indique que les sirènes de la ville côtière de Haïfa ont été activées il y a peu en raison du lancement d’un missile d’interception du Dôme de fer sur une cible qui s’est avérée être une « fausse identification ».

Les alertes avaient été déclenchées en raison de la crainte de chutes d’éclats d’obus.

Tsahal indique que l’incident fait l’objet d’une enquête.

Alertes à la roquette dans plusieurs villes du plateau du Golan et de Haute Galilée

Des pompiers israéliens éteignant des flammes dans un champ après que des roquettes lancées depuis le Liban ont frappé la périphérie de Katzrin sur le plateau du Golan, le 2 juin 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des pompiers israéliens éteignant des flammes dans un champ après que des roquettes lancées depuis le Liban ont frappé la périphérie de Katzrin sur le plateau du Golan, le 2 juin 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Les sirènes d’alerte aux tirs de roquettes ont retenti à Katzrin, sur le plateau du Golan, et dans plusieurs localités de Haute Galilée.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent le système de défense anti-missile du Dôme de fer actif au-dessus de la zone, suite à une salve de roquettes vraisemblablement lancées depuis le Liban.

Aucun blessé n’a été signalé.

Sirènes d’alerte à la roquette à Haïfa

C’et la première fois que les sirènes retentissent dans la ville septentrionale depuis janvier.

Tsahal a frappé environ 35 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée

Les troupes de l'armée israélienne en opération dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée pour publication le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de l'armée israélienne en opération dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée pour publication le 11 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée de l’air israélienne déclare avoir frappé quelque 35 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée.

Les cibles comprenaient des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des dépôts d’armes, des sites de lancement de roquettes, des positions de tireurs d’élite et d’autres infrastructures, ainsi que des cellules d’agents terroristes.

Ces frappes ont été menées alors que les troupes continuent d’opérer dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, et dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza.

L’armée israélienne déclare qu’à Rafah, les troupes de la Brigade Givati ont tué une cellule de terroristes armés lors d’un « affrontement à distance rapprochée ».

Au cours de plusieurs raids dans Rafah, les troupes de Givati ont également trouvé des documents et du matériel de renseignement, qui ont été rapportés en Israël pour enquête, précise Tsahal.

Par ailleurs, un sniper du groupe terroriste palestinien du Hamas identifié par les soldats dans la région de Rafah a été tué lors d’une frappe de drone, a ajouté l’armée.

Dans le corridor de Netzarim, Tsahal a indiqué qu’une autre attaque de drone a été menée contre une cellule de terroristes.

Le Hezbollah annonce la mort de deux de ses agents dans des frappes israéliennes

Illustration - Un panache de fumée s’élevant au dessus du point d'impact d'une frappe aérienne israélienne sur Khiam, dans le sud-Liban, à proximité de la frontière, le 8 juin 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)
Illustration - Un panache de fumée s’élevant au dessus du point d'impact d'une frappe aérienne israélienne sur Khiam, dans le sud-Liban, à proximité de la frontière, le 8 juin 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a annoncé la mort de deux de ses agents, tué « sur la route de Jérusalem », terme utilisé pour désigner les terroristes tués lors d’une frappe israélienne.

Cette annonce fait suite à l’annonce par l’armée israélienne sur une installation appartenant au groupe terroriste dans le nord-est du Liban au cours de la nuit, ainsi que sur d’autres sites dans le sud du Liban.

Il s’agit de Bilal a-Din, du village de Majdel Selm, dans le sud du Liban, et d’Abbas Nasser, originaire de Tayr Felsay, une ville du district de Tyr.

Leur mort porte à 336 le bilan du groupe terroriste depuis le début de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

« Des sacrifices nécessaires » : Sinwar glorifie les morts civiles dans ses messages au cours de la guerre – WSJ

Illustration : Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, s'exprimant lors d'un rassemblement marquant le jour d'Al-Qods ("Jérusalem" en arabe), à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Illustration : Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, s'exprimant lors d'un rassemblement marquant le jour d'Al-Qods ("Jérusalem" en arabe), à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Un article du Wall Street Journal cite des messages qui auraient été envoyés par le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Yahya Sinwar, tout au long de la guerre, exprimant la nécessité de faire couler le sang des civils.

L’article précise que ces messages ont été envoyés à des membres du Hamas ainsi qu’à des médiateurs et qu’ils ont été communiqués au Wall Street Journal par diverses personnes.

L’un de ces messages, qui aurait été envoyé aux dirigeants du Hamas à Doha, indique que les pertes massives de civils, semblables à celles de la guerre d’indépendance algérienne, « sont des sacrifices nécessaires ».

Il aurait également écrit au chef du Hamas en exil, Ismaïl Haniyeh, après que trois de ses fils ont été tués lors d’une frappe aérienne israélienne, affirmant que leur mort « insufflerait de la vie dans les veines de cette nation, l’incitant à se hisser à la hauteur de sa gloire et de son honneur ».

Sinwar aurait également reproché aux dirigeants politiques du Hamas de s’être engagés dans des négociations pour l’après-guerre.

« Tant que les combattants [terroristes] sont encore debout et que nous n’avons pas perdu la guerre, de tels contacts devraient être immédiatement interrompus », a-t-il déclaré.

« Nous avons les moyens de continuer à nous battre pendant des mois. »

Un chef du Hamas parmi les terroristes tués par Tsahal à Ramallah – Hamas

Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, sur une image diffusée le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, sur une image diffusée le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a affirmé qu’un de ses commandants en Cisjordanie avait été tué lors d’un affrontement la nuit dernière avec l’armée israélienne.

Dans un communiqué, le Hamas a déclaré que Mohammed Jaber Abdo avait été tué avec trois autres éléments du groupe terroriste dans un village près de Ramallah. Le Hamas a affirmé qu’Abdo avait été incarcéré vingt ans dans les prisons israéliennes.

Israël a déclaré lundi soir que des agents de la police des frontières avaient tué un terroriste palestinien accusé d’avoir perpétré un incendie criminel dans une ferme de Cisjordanie, ainsi que trois autres Palestiniens soupçonnés de terrorisme. La police a déclaré que les suspects avaient tenté de percuter les officiers avec leur voiture et qu’en réponse, ces derniers avaient ouvert le feu, tuant les quatre individus.

Tsahal affirme avoir abattu une « cible aérienne suspecte » près de Haïfa

Une « cible aérienne suspecte » identifiée au large de Haïfa, dans le nord d’Israël, a été abattue par les défenses aériennes, selon l’armée.

Aucune sirène n’a retenti, « conformément au protocole », et il n’y a eu aucun dégât ni blessé, ajoute l’armée israélienne.

Tsahal revendique une frappe sur un complexe de Baalbek utilisé par l’unité « logistique » du Hezbollah

Illustration - Un panache de fumée s’élevant au dessus du point d'impact d'une frappe aérienne israélienne sur Khiam, dans le sud-Liban, à proximité de la frontière, le 8 juin 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)
Illustration - Un panache de fumée s’élevant au dessus du point d'impact d'une frappe aérienne israélienne sur Khiam, dans le sud-Liban, à proximité de la frontière, le 8 juin 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Cette nuit, des avions de chasse israéliens ont frappé un important complexe du Hezbollah en plein cœur du Liban, a fait savoir l’armée.

Selon Tsahal, l’installation, située dans les environs de Baalbek, appartenait à l’unité 4400 du Hezbollah, chargée selon l’armée de « renforcer la logistique », à commencer par l’acheminement d’armes au Liban et dans tout le pays.

Selon les médias libanais, des frappes ont eu lieu dans le secteur tout proche de Hemel, et des sources ont déclaré à l’AFP que trois membres du Hezbollah avaient été tués.

Par ailleurs, d’autres cibles du Hezbollah, dont un complexe militaire et deux bâtiments, ont été frappées à Aitaroun, toujours selon l’armée.

Tsahal a expliqué que ces frappes étaient la riposte à la destruction par le Hezbollah d’un drone militaire au-dessus du sud-Liban, hier.

Tsahal dit avoir abattu un drone alors qu’une milice irakienne revendique une attaque sur Israël

Illustration - Capture d'écran d'une vidéo montrant l'explosion d'un missile intercepteur contre un drone présumé venu d'Irak près d'Eilat, missile dont l'envoi a été revendiqué par le groupe Résistance islamique en Irak, le 28 mai 2024. (Capture d'écran : X, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Illustration - Capture d'écran d'une vidéo montrant l'explosion d'un missile intercepteur contre un drone présumé venu d'Irak près d'Eilat, missile dont l'envoi a été revendiqué par le groupe Résistance islamique en Irak, le 28 mai 2024. (Capture d'écran : X, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Selon les informations de l’armée, depuis la nuit dernière, des avions de chasse israéliens ont abattu un drone présumé en route vers Israël et venu de « l’est ».

Traditionnellement, l’armée israélienne utilise cette expression « venu de l’est » pour qualifier les attaques venues d’Irak.

La « cible aérienne suspecte » a été suivie tout au long de sa trajectoire et n’est pas parvenue à pénétrer dans l’espace aérien israélien, a précisé l’armée israélienne.

Il n’y a eu ni dégâts ni blessés.

Quelque temps auparavant, la Résistance islamique en Irak, soutenue par l’Iran, revendiquait l’envoi de drones sur une « cible vitale » à Eilat, la ville la plus au sud d’Israël.

Tsahal : Une « cible aérienne suspecte » interceptée au-dessus du plateau du Golan

Une autre « cible aérienne suspecte », qui pourrait être un drone, a été interceptée par les défenses aériennes au-dessus du plateau du Golan ce lundi soir, a indiqué l’armée israélienne.

Aucun blessé ni dégât n’est à déplorer.

Tsahal aurait frappé le Hermel, au nord du Liban, possiblement la plus importante frappe de la guerre – médias

Les médias libanais font état lundi soir de frappes aériennes israéliennes dans le district du Hermel, au nord-est du Liban, dans ce qui semble être une réponse aux nombreuses attaques du Hezbollah sur le nord d’Israël au cours de la journée écoulée, et au fait que le groupe terroriste chiite libanais a abattu un drone de l’armée israélienne.

Il s’agit également de la frappe la plus profonde effectuée par Tsahal au Liban depuis le début de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, Hermel se trouvant à quelque 130 kilomètres de la frontière israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.