Un ancien militant du « Parti antisioniste » devenu RN brigue la mairie de Givors
Rechercher

Un ancien militant du « Parti antisioniste » devenu RN brigue la mairie de Givors

L’homme, qui a grandi dans une famille engagée à gauche, a voté Nicolas Sarkozy en 2007, puis a soutenu la liste "antisioniste" en 2009, avant de rejoindre Marine Le Pen

L’affiche de campagne d’Antoine Melliès, candidat RN aux élections municipales à Givros. (Crédit : Antoine Melliès / Twitter)
L’affiche de campagne d’Antoine Melliès, candidat RN aux élections municipales à Givros. (Crédit : Antoine Melliès / Twitter)

Antoine Melliès, 30 ans, tentera de briguer la mairie de la ville de Givors, 20 000 habitants, située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, sous les couleurs du Rassemblement national (RN), a rapporté Le Figaro.

L’homme, qui a grandi dans une famille engagée à gauche, a voté Nicolas Sarkozy en 2007, puis a soutenu Alain Soral, Dieudonné et leur liste « antisioniste » aux élections européennes en 2009, avant de rejoindre Marine Le Pen lors de sa campagne pour la présidence du Front national, en 2011.

En 2009, il apparaissait d’ailleurs dans une vidéo du Parti antisioniste, a révélé l’ancien compte Twitter Boudotdesintox, selon le média LyonCapitale.fr.

Le militant a participé ce week-end à la convention RN sur les municipales à la Maison de la chimie, à Paris, et a été adoubé dirigeant de la fédération RN du Rhône à l’été dernier.

Actuellement conseiller régional et conseiller municipal de Givros, il avait déjà tenté de briguer une première fois le siège de maire de ce bastion communiste situé en banlieue lyonnaise.

L’annonce de son investiture a provoqué la colère de la LICRA. « Aujourd’hui Marine Le Pen tente de faire oublier que son parti est d’extrême-droite. À Givors, elle a pourtant donné son investiture à un candidat issu du parti ‘antisioniste’ des antisémites Soral et Dieudonné et qui a fait campagne pour eux aux côtés des islamistes ! », a écrit l’organisation sur Twitter.

Dans un échange avec le militant RN, David Kimelfeld, président de la métropole du Grand Lyon et maire du 4e arrondissement de la ville, a
écrit : « Je n’ai aucune leçon de République à recevoir de la part d’un homme qui a défilé avec Dieudonné, Soral et leur cortège d’islamistes antisémites lors des européennes de 2009 au sein du Parti antisioniste. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...