Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Un chef et trois terroristes palestiniens tués lors d’un raid sur le camp de Jénine

L'emblématique porte voûtée est détruite au bulldozer alors que les troupes balayent la ville, affrontent les terroristes, détruisent les explosifs et la salle de commandement

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un bulldozer de l'armée israélienne détruisant la porte voûtée de Jénine lors d'un raid, le 30 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidéo Twitter : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Un bulldozer de l'armée israélienne détruisant la porte voûtée de Jénine lors d'un raid, le 30 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidéo Twitter : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Quatre terroristes palestiniens, dont un haut responsable, ont été tués lors d’échanges de tirs avec les troupes israéliennes lundi, alors que l’armée menait un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie.

Wiam Iyad Hanoun, 27 ans, identifié en ligne comme l’un des fondateurs de la Brigade de Jénine, une branche du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, a été tué par des tirs israéliens, tout comme trois autres terroristes, au cours de violents combats dans le camp de réfugiés de la ville, a rapporté l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Les trois autres terroristes tués sont Amir Abdullah Sharbaji, 25 ans, Nawras Ibrhaim Zidane Bajawi, 28 ans, et Musa Khaled Jayarin, 23 ans.

L’armée a déclaré que des troupes des unités d’infanterie d’élite Haruv, Duchifat et Duvdevan, ainsi que des officiers de la police des frontières et des soldats de l’unité d’élite du Corps du Génie Militaire Yahalom, sont entrés dans le camp de réfugiés de Jénine.

Selon Wafa, 100 véhicules militaires sont entrés dans la ville avec des bulldozers tôt dans la matinée.

Des vidéos montrent des bulldozers israéliens en train de détruire des rues et de construire des barrières avec des débris. L’emblématique porte voûtée de Jénine, située dans le centre-ville, atteste directement de la destruction. Dans le passé, des terroristes avaient posé devant cette porte pour des photos.

Les soldats ont localisé et détruit des engins explosifs cachés sous les rues, une salle de commandement piégée et une voiture contenant des munitions et du matériel militaire, selon Tsahal.

Les soldats ont également arrêté un suspect après que des pièces d’armes eurent été trouvées dans son véhicule.

L’armée a indiqué que les troupes ont affronté des tireurs palestiniens et qu’une attaque de drone a également été menée contre un certain nombre d’hommes armés « afin d’éliminer la menace ».

La branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a déclaré avoir combattu les forces israéliennes entrant dans la ville, notamment en déployant des engins explosifs, a rapporté le site d’information palestinien Shehab

Des images diffusées en ligne montrent des troupes continuant à opérer dans la ville en plein jour.

Le camp de Jénine est une plaque tournante pour les terroristes. En juillet, Tsahal y était entrée pour une incursion de grande envergure de deux jours visant la branche locale du Jihad islamique palestinien, ainsi que d’autres groupes terroristes plus petits. Les autorités sanitaires palestiniennes ont déclaré que 14 personnes avaient été tuées et plus de 100 blessées lors des frappes aériennes israéliennes et des affrontements avec les forces israéliennes du 3 au 5 juillet ; selon l’armée israélienne, tous les Palestiniens tués étaient impliqués dans les combats.

Tôt lundi, les soldats ont également effectué un raid à Naplouse, où ils ont arrêté un membre important du groupe terroriste palestinien du Hamas, Nasr al-Din al-Shaar, à son domicile, selon les médias.

Tsahal a ensuite déclaré que les troupes avaient arrêté 51 Palestiniens recherchés en Cisjordanie au cours de la nuit, dont 38 membres du Hamas.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, le 7 octobre, les troupes ont arrêté au moins 1 030 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont quelque 700 affiliés au Hamas, selon l’armée.

Ces dernières semaines, il y a eu de nombreux affrontements entre les forces de Tsahal et les Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes, selon Tsahal.

Selon les données du ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, au moins 118 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par l’armée israélienne, et dans certains cas par des résidents d’implantations, depuis le 7 octobre.

Le chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, a mis en garde le cabinet de guerre et l‘establishment de la Défense contre les « craintes d’une éruption » de violence en Cisjordanie, a rapporté la Douzième chaîne dimanche soir.

« L’avertissement spécifique fait état d’une augmentation de la violence de la part des résidents d’implantations [et] d’incidents entre résidents d’implantations et Palestiniens qui entraînent la mort de Palestiniens ».

Selon la Douzième chaîne, les États-Unis et l’Union européenne ont également averti que la Cisjordanie était en ébullition.

« Ces événements risquent d’embraser la région et de nuire à l’effort de guerre contre le Hamas, selon l’article qui cite des sources israéliennes. Il précise que certains « décideurs » israéliens demandent instamment aux ministres d’extrême-droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir « d’assumer leurs responsabilités et de calmer le jeu ».

La violence s’est intensifiée en Cisjordanie depuis le 7 octobre, après que des foules de terroristes dirigés par le Hamas ont déferlé de Gaza sur Israël sous le couvert de tirs de roquettes massifs, tuant plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et en kidnappant au moins 239 autres.

En réponse à cet assaut, Israël a lancé une incursion visant à détruire les infrastructures du Hamas et a promis d’éliminer l’ensemble du groupe terroriste, qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, plus de 8 000 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza lors des frappes aériennes et d’artillerie menées par Israël au cours des trois dernières semaines. Ces chiffres, qui ne peuvent être vérifiés de manière indépendante, comprennent les terroristes palestiniens tués lors des combats avec Tsahal ainsi que les civils tués par des roquettes errantes lancées par des groupes terroristes.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.